46 562 Avis BD |20 195 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 1 : L'encodeur
 

Le Dernier Templier, tome 1 : L'encodeur

 
 

Résumé

Le Dernier Templier, tome 1 : L'encodeurAfin d'acceder au résumé de Le Dernier Templier, tome 1 : L'encodeur, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Le Dernier Templier, tome 1 : L'encodeurAutant le dire tout de suite j'ai lu le roman de Khoury du même nom, et j'avais plutôt apprécié. Pour moi, l'effet de surprise n'a pas joué à plein et je regarde ce premier tome avec beaucoup de scepticisme.

La trame générale n'est pas originale mais peut paraître alléchante pour les amateurs du genre. On revient sur la chute de Saint-Jean d'acre et la mise en avant des Templiers nous fait forcément supposer que l'intrigue sera concentrée sur la recherche du supposé trésor de ces dernier. La juxtaposition de l'époque contemporaine nous indique que ce trésor existerait toujours aujourd'hui et c'est donc une chasse au trésor mystérieux qui va se mettre en place. Jusque là on peut se permettre d'anticiper, car cette trame n'est absolument pas originale. Le trésor des Templiers est un thème repris à maintes reprises. Pour ma part, j'apprécie ce côté un peu mystérieux, et parfois ésotérique et j'ai donc décidé de me laisser faire, de me laisser conduire là où les auteurs voulaient m'emmener. Par ailleurs, la juxtaposition de deux époques est aussi un procédé désormais bien connu, mais qui a fait ces preuves. J'ai en mémoire 'le triangle secret", qui m'a laissé un très bon souvenir en la matière. En toute honnêteté, le sujet m'intéresse, le traitement qui en est fait semble également correspondre à mes attentes. A défaut d'originalité, je me laisse donc porter par ce tome d'introduction.

Et là je suis forcément un peu déçu, car il est très difficile d'adapter un roman en BD. Là où le romancier peut nuancer à l'envie son propos, là où il peut s'attarder sur des descriptions, là où il peut créer de la profondeur, il a moins de possibilités dans une BD de 48 pages. En conséquence, beaucoup de scènes semblent plaquées les unes derrières les autres, le scénariste n'ayant pas travaillé ses liaisons autant que dans son roman. Toutefois, pour quelqu'un qui découvrirait cette intrigue sous cette forme, on peut dire que l'histoire se déroule tout de même de façon honorable, et que les principaux éléments de l'intrigue (Saint-Jean d'Acre, l'encodeur volé, la panique du Vatican, l'enquête du FBI) sont correctement présentés. En revanche, les personnages semblent vraiment caricaturaux, au premier rang desquels Tess, en archéologue débarquée dans l'histoire un peu à la va-vite, qui tombe sous le charme de jeune et beau agent Reilly du FBI. Leur réactions semblent surjouées, et tombent un peu dans des clichés faciles. Les relations entre ces deux protagonistes tiennent d'ailleurs plus de la romance adolescente que d'une véritable relation enquêteur/témoin qui s'approfondit peu à peu. Encore une fois, je pense que le rythme imposé par le format BD est dommageable à une histoire nettement plus détaillée dans le roman. J'ai parfois l'impression que Khoury a pris les temps forts de son roman pour les intégrer bout à bout en BD, sans prendre le soin de retravailler des liaisons.

Quant aux dessins, je suis vraiment partagé. Parfois, c'est très bon, dynamique, moderne, détaillé, léché et soigné (comme la scène chez l'antiquaire et la poursuite qui s'ensuit, comme la scène à Saint-Jean d'Acre, comme la scène dans le musée) et parfois, c'est très mauvais : expressions lisses sur les visages de Tess et de Reilly, visage parfois déformés, fonds monochromes de certaines cases, perspectives aléatoires et couleurs sans nuances. J'ai vraiment apprécié le graphisme de certaines scènes, et j'en ai détesté d'autres. Mais au final, on obtient quelque chose qui se lit bien, sans grands effets, mais sans défauts persistants remettant en cause l'envie de continuer l'histoire. Par ailleurs, Lalor n’est pas encore dans la base de CoinBD, ce qui me fait dire que c’est un « nouveau » et « jeune » dessinateur, qui ne demande qu’à s’affirmer dans la suite de cette aventure.

C'est donc une histoire en demi-teinte qui se profile, très difficile de fait à noter. L'intrigue de fonds n'est pas originale mais comme je m'intéresse au sujet, cela n'a pas été un obstacle. Le seul élément qui me fait vraiment douter, c'est la présentation des personnages principaux, aussi bien dans leur graphisme trop lisse et parfois inadéquat que dans leurs réactions et émotions, trop souvent surjouées et caricaturales.
C'est donc un tome qui se laissera lire sans grande passion mais sans grand désintérêt non plus, un album auquel on a envie d'accorder le bénéfice du doute en attendant que l'histoire gagne en rythme et les personnages en profondeur dans les albums suivants.


Chronique rédigée par gdev le 02/04/2010
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de gdevReflet de l'avatar de gdev
Statistiques posteur :
  • 3286 (74,23 %)
  • 367 (8,29 %)
  • 774 (17,48 %)
  • Total : 4427 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 2,50 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 2,72
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.00
Dépôt légal : Mars 2009

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Le Dernier Templier, tome 1 : L'encodeur, lui attribuant une note moyenne de 3,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

5 12 2014
   

Tout comme l’aviseur initial, j’avais lu le roman.
Si ce dernier était assez tonitruant au départ, la fin se terminait –pour moi- un peu en queue de poisson.
D’où déçu que j’étais.

Il en est de même pour cette BD.
Le postulat de départ –et la suite- sont de véritables copier/coller du roman écrit par Khoury.
Je n’ai même pas une sorte de plaisir de la découverte en lisant ce tome.
Une chose quand même : le dessin de Lalor et, surtout, ce coloriage de Thorn. Je dois dire que le dessin est « haut la main » et qu’il n’a surtout rien à envier au graphisme actuel.
C’est un peu où le bât blesse quand même ; les graphismes ont « l’art » de se ressembler dans tel ou tel album.
Il ME manque ce petit quelques chose qui en aurait fait un dessin général un peu « à part » mais, bon, c’est quand même bien dessiné.
Les couleurs, elles, sont bien pensées, placées là où il faut et l’obtention d’une sorte de relief des personnages ainsi que des bâtisses divers est bien rendu.
Je me suis plu à suivre ce début d’enquête MAIS elle ressemble comme deux gouttes d’eau à ce que j’avais lu auparavant… et ça ne m’en avait pas laissé un souvenir tenace.
C’est quand même pas mal dessiné et, surtout, colorisé.

21 7 2014
   

Voilà encore une BD qui va tenter de nous traduire en image ce qu'un roman a fait avant elle. Je ne suis pas totalement contre le principe, je pense que c'est un peu casse-cou. Et pourtant, j'ai accroché, alors que j'ai abandonné le roman au bout des quatre premiers chapitres. Ce qui m'avait séduit dans le résumé du scénario s'était révélé horriblement compliqué, et devenait incompréhensible. Alors qu'avec une BD beaucoup de choses sont plus simples, un peu comme si on allait voir un film, y'a moins d'efforts.

Alors le scénario me semble toujours horriblement compliqué, et surtout tiré par les cheveux. Que les derniers templiers défendent Saint Jean d'Acre jusqu'au dernier, je veux bien. Mais que le trésor, ou du moins ce qui en tient lieu, n'ai pas encore été mis à l'abri, depuis le temps, c'est un peu gros. Franchement, les templiers n'ont pas été si aveugles que ça, ils ont bien vu venir la débâcle. Mais non, ils ont attendu le dernier moment, et qui plus est par des moyens de transport les plus périlleux possibles.

Que des voleurs viennent piller le musée de New-York, c'est plausible, mais à cheval avec des épées ? A quoi ça sert s'ils ont des mitraillettes ? Et les chevaux ont étés dressés spécialement pour ça ? Je veux bien croire que ce sont des chevaux de la police, mais même, une rafale de mitraillette c'est trop.

Malgré tout ça, pour l'intérêt que je porte à tout ce qui se rapproche de près ou de loin à ces histoires de croisades et de templiers, j'ai quand même été jusqu'au bout de la lecture. Je trouve le scénario simpliste, mais je lis quand même. Allez comprendre.

Je ne peux pas dire que les dessins soient sublimes, il est certain que le dessinateur se défend plus que bien, mais on a l'impression de facilité quelquefois. Comme si le travail été bâcle. Sous prétexte que la vignette montre un visage en gros plan, le fond est uniforme, et la couleur est assez hasardeuse. C'est dommage, parce que ce sont ces gros plans qui cassent l'ambiance. Je crois que ce n'est pas le point fort du dessinateur, et il devrait en user avec plus de parcimonie.

L'histoire se divise en deux époques, une antique, et l'autre contemporaine. Pour l'instant je dis que le scénario de la période contemporaine ne tient pas debout. Mais il y a quand même certaines similitudes avec "Le Triangle secret" qui m'accrochent. Notamment le côté "Organisation secrète du Vatican", les fameux "Gardiens du sang", je sens qu'on va avoir droit à une version parallèle, et ça m'intéresse de savoir où les auteurs vont nous emmener avec ça.

Donc, une note pas trop mauvaise quand même, parce que j'ai passé un moment somme toute agréable. Un scénario un peu bidon quand même concernant l'attaque du musée notamment. Pour le reste, les motivations de l'agresseur, par exemple, faut voir. Pour la partie romance entre l'archéologue et l'agent du FBI, je ne suis pas preneur, mais là aussi ça va peut-être se développer de manière plus intéressante. Que dire d'autre ? Le roman ne m'avait pas accroché, la BD beaucoup plus. J'ai feuilleté, ça avait l'air pas mal. J'ai acheté, j'ai lu, j'ai passé un bon moment. Pas de quoi casser trois pattes à un canard, mais je vais aller acheter la suite.