46 562 Avis BD |20 195 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 6 : Le Dirdir - Volume 2
 

Le cycle de Tschaï, tome 6 : Le Dirdir - Volume 2

 
 

Résumé

Le cycle de Tschaï, tome 6 : Le Dirdir - Volume 2Afin d'acceder au résumé de Le cycle de Tschaï, tome 6 : Le Dirdir - Volume 2, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Le cycle de Tschaï, tome 6 : Le Dirdir - Volume 2Décidément, je préfère la série lorsque celle-ci prend une tournure un peu plus politique…Les coups tordus des uns et des autres, aussi bien, des ennemis, des alliés, du groupe accompagnant Adam que d'Adam lui-même sont un plaisir à suivre.
Adam, finalement commence à se poser des questions sur le bien fondé de sa volonté de retour sur sa planète d'origine. Sa psychologie s'étoffe ainsi un peu plus le rendant encore plus humain et moins monomaniaque.
Le jeu du chat et de la souris que se livrent les nombreux protagonistes est parfaitement réglé par l'auteur. Le scénario est toujours limpide, parfaitement découpé. Le monde de Tschaï est un vrai dépaysement pour lequel j'ai véritablement craqué.

Coté dessin, le style de Li-An est toujours aussi personnel, légèrement enfantin, mais chaque personne est aisément reconnaissable et le travail sur les couleurs est vraiment remarquable afin de rendre les différentes ambiances. Pourtant, les couleurs font défauts au niveau des dégradés inexistants, prenant par moment exemple sur la ligne claire, mais avec le trait de LIan, cela a souvent un rendu moyen. Il faut donc regarder les pages dans leur ensemble et non dans le détails !


Chronique rédigée par Chalybs le 19/03/2007
 
 
Statistiques posteur :
  • 1026 (91,94 %)
  • 52 (4,66 %)
  • 38 (3,41 %)
  • Total : 1116 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 50,61
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Septembre 2004

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Le cycle de Tschaï, tome 6 : Le Dirdir - Volume 2, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

11 7 2008
   

Deuxième partie du troisième volume, et sixième tome de la série, donc. La quête touche à sa fin. Adam Reith poursuit son parcours initiatique, en affrontant les quatre éléments sous la forme de races extraterrestres (le Chash pour le feu, le Wankh pour l'eau, à présent le Dir-Dir pour l'air, et bientôt le Pnume pour la terre). Mais ici, le héros affronte également son opposé parfait, Aïla Woudiver : il est gros, malin, retors, sans scrupules, manipulateur, alors qu'Adam est mince, franc, honnête, naïf, et trop ignorant. Pourtant ces deux-là vont s'associer dans une entreprise où ils semblent n'avoir d'autre but que se trahir l'un l'autre.

Incidemment, on en apprends un peu plus sur les Dir-Dir, race hyper sophistiquée, hyper civilisée, régie par des codes si extrêmes qu'ils en sont en fait prisonniers. Là encore, le héros va prouver son intelligence et sa force en se tirant d'une situation particulièrement délicate en utilisant cette faille. Cette race millénaire est malgré tout esclave de ses tabous, de ses coutumes et de de ses lois, qui de plus datent du temps où ils luttaient encore avec leur griffes et leurs dents dans leur steppe natale. Autant dire que leur apparence n'est qu'un leurre, un artifice, du vent. De là une partie de leur ressemblance avec l'air .....

Autre partie cruciale de cette histoire : la cage de verre. Adam Reith va maintenant prouver qu'il est fidèle en amitié, en allant secourir Anacho l'homme Dir-Dir, pour qui les illusions s'écroulent définitivement en voyant notre héros réussir encore une fois dans son entreprise, envers et contre tout. Et le doute s'installe enfin dans son esprit : ce sous-homme qui prétend venir d'une autre planète, que rien n'arrête, qui triomphe de tout, ce sous-homme et son soi-disant monde lointain, réel berceau de l'humanité, ce sous-homme .... Et s'il disait vrai ?

Enfin, les dessins et les couleurs sont à l'image des autres albums, ni meilleures ni pires. Si vous avez suivi l'histoire jusque-là, vous y êtes maintenant habitués, il n'y a pas grand chose à dire de plus. Pas vraiment d'originalité, pas de défauts non plus, elles semblent se mettre en retrait devant la force du scénario, qui rappelons-le, est tiré de l'imagination de l'un des plus grands auteurs de science-fiction Américain : Jack Vance. Un passeport plus que suffisant ....