46 495 Avis BD |20 158 Albums BD | 7 882 séries BD
Accueil
Tome 3 : Ordalie
 

Le Clan des chimères, tome 3 : Ordalie

 
 

Résumé

Le Clan des chimères, tome 3 : OrdalieAfin d'acceder au résumé de Le Clan des chimères, tome 3 : Ordalie, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Le Clan des chimères, tome 3 : OrdaliePremier tome : Moyen
Second : pas mieux
Troisième : pire.

Le bilan n'est pas élogieux pour Corbeyran et Suro. "Le Clan des chimères" fait partit de l'univers des Stryges. Le scénariste développe dans plusieurs époques et lieux différents le phénomène des Stryges.

Si "le chant des Styges" et "Le Maître de Jeu" avait réussi à me captiver tout de suite, cette série échoue dans ce domaine. C'est plat, c'est trop droit, c'est lent. Un semblant d'intrigue commence à pointer son nez, après 3 tomes ! c'est pas mal tout de même. Vous me direz, mieux vaut tard que jamais, mais là je commence à m'impatienter. Dans le "Le Chant des Stryges", Corbeyran laisse une part d'énigme, mais là c'est le floue total. On attend des précisions qui n'arrivent pas.

Les dessins sont tout comme le scénario, extrèmement droit, claire et propre, y'a pas de toute, mais ça manque de mouvement de profondeur. J'ai l'impression que Suro tente de se créer un style, entre le sien et Guérineau. Personellement je n'apprécie pas énormément ses illsutrations, je pense que c'est une question de goût.

Déception, je continue à lire la série, car j'aime l'univers de Stryges et j'espère qu'il y aura un sursaut de la part de Corbeyran !


Chronique rédigée par Charly le 30/05/2003
 
 
Statistiques posteur :
  • 357 (94,44 %)
  • 5 (1,32 %)
  • 16 (4,23 %)
  • Total : 378 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,00 Note générale
  • Originalité : 2,00 Originalité
  • Scénario : 2,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 10,40 10,40 10,40
Acheter d'occasion : 2,55
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.20
Dépôt légal : Avril 2003

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Le Clan des chimères, tome 3 : Ordalie, lui attribuant une note moyenne de 3,20/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

13 7 2019
   

Alors que l’on était jusque-là dans un récit medieval-fantastique un petit peu convenu, avec une ombre de Struges à peine visible, voici que l’on rentre dans le cœur du sujet. En exploitant fort utilement l’esprit manipulateur de Cylinia, et celui un peu plus candide d’Abeau, voici que le récit prend un tournure vraiment dramatique. Plus que cela, même on rentre dans une tragédie grecque à la limite d’Œdipe et d’Electre, sauf que le hasard et les dieux n’ont pas grand-chose à y voir. Ainsi Cylinia va faire remettre par Perrin à Adémar le document qui causera la perte de Payen, et Abeau aura nourri de bien sombre desseins pour sa mère. Le récit semble ici moins plat, et toute l’originalité provient du caractère manipulateur de Cylinia, ainsi que des quelques indices sur les origines d’Abeau. La narration reste sérieuse, avec toutefois ici une dose supplémentaire d’originalité. Sur le scénario, on se demandera bien pourquoi Abeau suit si volontiers sa sœur, mais c’est un détail à ce stade.

Côté dessins, on reste dans quelque chose d’assez inégal. Les décors et l’ambiance médiévale est bien retranscrite mais ca manque de précision sur les personnages. C’est particulièrement visible sur Perrin, tellement caricatural qu’il en perd une identité graphique, mais c’est également vrai pour Cylinia, qui, lorsqu’elle s’anime en début d’ouvrage, ressemble à une poupée désarticulée : les jambes semblent en effet être positionnées au petit bonheur la chance.

On reste dans quelque de sérieux, mais l’originalité du monde des Stryges commence à s’affirmer. Tant mieux.

10 6 2006
   

WOW!
Ce tome là, il est balaise !
Après avoir mis toutes les pièces sur l'échiquier, sacrifié une tour afin de sauver le roi, voilà que les noirs sont blancs, les blancs sont noirs que le roi n'est qu'un simple fou que le roi adverse met échec et mat tout le monde.
En fait, les echecs représentent mal ce tome.
Il faudrait plus aller dans les dames chinoises où plusieurs partis s'affrontent et même si un joueur élimine un autre joueur, il reste toujours celui que l'on attendait le moins pour manger tout le monde.
Je suis pas très inspiré ce soir, c'est un peu confus ?
Faut bien avouer que ça part dans tous les sens. Même si la trame du tome se devine rapidement, on n'ose jamais se dire que ce que l'on pressent va réellement se passer.
Toutes les pièces du premier tome sont maintenant hors jeu. Et ce sont les pièces importées lors du T2 qui sont maintenant maitresses du plateau.
Corbeyran s'amuse avec nous, certains diront qu'il mélange les cartes inutilement, qu'il traine en longueur.
Moi j'aime me laisser porter au fil de l'histoire, sans jamais à la fin d'un tome pouvoir deviner ce qu'il adviendra dans le suivant. Chaque tome est une surprise par rapport au précédent.

On ne voit toujours pas où Corbeyran veut venir, au moins, on ne peut pas dire que le scénario soit linéaire !

En tout cas, ce tome m'a laissé pantelant !

9 8 2005
   

La série commence enfin à exploiter tous les personnages développés dans les tomes précédents et fait lentement sortir les Stryges de l’ombre dans ce troisième tome. Abeau, le fils de Payen forme la convoitise des chimères en quête de liberté depuis une éternité, mais également de Cylinia, sa demi-sœur, à la recherche du pouvoir absolu et avide de vengeance envers Payen. Ce troisième tome lance la série pour de bon et a plus de profondeur que les précédents. Les Stryges sont enfin parmi nous dans cette série !

17 6 2003
   

“Après avoir intrigué pendant des années pour s’accaparer les terres de son cousin, le Seigneur de Hauteterre est sur le point de parvenir à ses fins. Un ultime duel l’oppose à payen, combat incertain dont l’issue décidera pourtant du sort du domaine. Adémar sera-t-il le nouveau maître de Rouebrune ?
De son côté, Cylinia, fille bâtadre de payen, vole au secours d’Abeau et l’arrache in extremis des griffes du Clan des Chimères. les intentions de la donzelle semblent louables, mais ses desseins restent flous. Abeau n’est-il qu’un des rouages de sa vengeance contre ceux qui ont envoyé sa mère au bûcher ?”
Voilà un très bon résumé de l’intrigue de ce troisième opus. Un troisième album qui marque la maturité de la série. la couverture, montrant tous les protagonistes de l’album, est superbe dans sa composition comme dans sa réalisation. En ce qui concerne l’intrigue, elle se développe enfin, même si l’on ne voit pas encore clair dans le jeu de tous les acteurs. Quel est le but véritable de Cylinia, fille de sorcière ? Quels sont ceux des Chimères, qui prétendent à Abeau qu’il est le fruit de dix générations d’expériences ? Le personnage de gwenaldren, un peu fade jusqu’à présent, commence à prendre chair. la fin de l’album est d’une grande intensité, atteignant un point de non-retour, un basculement vers la mort et la folie que rien ne pourra arrêter.
Le dessin de michel Suro est plus sûr, il maîtrise à présent tous ses personnages. Il a dit récemment ne pas aimer trop dessiner les Stryges (ou Chimères), mais c’est pourtant dans cet exercice qu’il se montre intéressant (car ce sont les personnages centraux de l’histoire). On a hâte de lire la suite.