46 492 Avis BD |20 156 Albums BD | 7 883 séries BD
Accueil
Tome 3 : Les chevaliers de Mars
 

Le Château des Etoiles, tome 3 : Les chevaliers de Mars

 
 

Résumé

Le Château des Etoiles, tome 3 : Les chevaliers de MarsAfin d'acceder au résumé de Le Château des Etoiles, tome 3 : Les chevaliers de Mars, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Le Château des Etoiles, tome 3 : Les chevaliers de MarsSéraphin et ses amis sont à nouveau sur Terre, après sa mère c’est maintenant son père qui disparait. Puis tout se bouscule, et le secret de l’Ether attire de nombreux ennemis. Cette fois-ci Séraphin pourrait bien partir pour Mars.

Si comme moi vous avez aimé le premier diptyque, vous risquez fort d’aimer celui-ci. Déjà parce que sa qualité première c’est toujours le dessin. Alex Alice nous donne à nouveau le meilleur, dans un style manga où même le titre de la série fait penser à du Miyazaki. La colorisation, toute en aquarelle, rend l’œuvre superbe, et les cadrages sont magnifiques. Pour ceux qui en doute, il suffira de repenser à cette phrase quand vous verrez la vue londonienne au détour d’une page, vous serez forcément d’accord avec moi.

Pour le dessin, rien ne change donc, c’est encore parfait.

Pour le scénario, ce n’est que la suite du premier diptyque, et comme c’est un premier tome il est encore un peu tôt pour dire qu’il sera une réussite. Mais cette « introduction » est soignée. On y retrouve les éléments du premier diptyque : aventure, action et science-fiction. Ce qui fait le charme d’un bon Jules Verne, autre auteur dont Alex Alice ne se cache pas de rendre hommage, voir la couverture de chaque album pour s’en persuader. Les personnages sont maintenant connus, les adultes comme les enfants seront contents de retrouver Séraphin ou encore Hans dans le rôle du bout en train, qui apporte la touche humoristique de l’aventure.

Je rajoute que même moi qui n’aime pas spécialement les uchronies, me trouve conquis par le travail d’Alex Alice, je pense donc que vous pouvez lire la série sans vous tromper.


Chronique rédigée par Olivier73 le 21/12/2017
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Olivier73Reflet de l'avatar de Olivier73
Statistiques posteur :
  • 1912 (80,20 %)
  • 39 (1,64 %)
  • 433 (18,16 %)
  • Total : 2384 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,30 13,30 13,30
Acheter d'occasion : 9,91
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Avril 2017

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Le Château des Etoiles, tome 3 : Les chevaliers de Mars, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

22 1 2019
   

Voici typiquement un album dangereux pour la série. Le premier diptyque était plein d’audace, permettait de découvrir personnage et univers, et surtout l’idée folle qu’en pleine fin du XIXème siècle, des scientifiques auraient pu construire des machines capables de voyager dans l’espace. On se doutait bien que l’on y reviendrait, à cette idée, puisque Ludwig II de Bavière a disparu dans le tome précédent, mais on redoutait également que l’auteur ne se perde dans une immense répétition.

Alors, certes, cette répétition est bien présente, puisqu’il s’agit là d’une suite : on retrouve donc l’ether et l’éthernef, ainsi que Séraphin et ses amis. Mais l’auteur s’attache surtout à nous soigner une vraie introduction, où il sera question d’aller sur Mars. Alex Alice ne se contente pas de reprendre les idées du premier diptyque pour produire à la va-vite une suite, il soigne son introduction, afin que toutes les forces en présence aient bien le temps et l’espace de se mettre en place. La première partie de cet ouvrage est ainsi consacré aux événements qui précipiteront un nouveau voyage, et le deuxième partie est dédiée au voyage lui-même, à bord de l’Ethernef, un vaisseau que n’aurait pas renié Jules Verne. Le récit s’avère plaisant et malgré la reprise des personnages et des idées du premier diptyque, arrive à créer une situation originale et nouvelle, notamment en introduisant de nouveaux personnages. Par ailleurs, comme on sait désormais que ces voyages sont possibles, le scénariste introduit dès cette introduction un nouveau mystère : Mars serait-elle habitée ? Et voilà comment, au-delà des péripéties qui doivent conduire nos jeunes héros à retrouver Ludwig et le père de Séraphin, le récit arrive à accrocher l’intérêt du lecteur.

C’est une nouvelle fois plein d’aventure, et c’est la promesse d’une belle épopée, le tout dans une uchronie maîtrisée, à laquelle le scénariste s’attache patiemment à nous faire adhérer, grâce non seulement à une introduction solide, mais également grâce à des dessins d’une bien belle maîtrise, aux couleurs à l’aquarelle charmante et avec un vrai pouvoir onirique.