46 495 Avis BD |20 158 Albums BD | 7 882 séries BD
Accueil
Tome 13 : Pouvoirs
 

Le Chant des Stryges, tome 13 : Pouvoirs

 
 

Résumé

Le Chant des Stryges, tome 13 : PouvoirsAfin d'acceder au résumé de Le Chant des Stryges, tome 13 : Pouvoirs, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Le Chant des Stryges, tome 13 : PouvoirsIl est certaines séries que l’on attend avec impatience. Pour ma part, « le chant des stryges » fait indéniablement partie des séries que je suis avec assiduité.
Et pour le coup, je n’ai pas été déçu. Alors que je viens d’aviser une autre série ("Le Scorpion" tome 9) qui m’a déçu malgré 2 ans d’attente, Ce nouveau tome, pour un nouveau cycle a su répondre à mes attentes.

Je me plaignais dans « Le scorpion » d’un manque de changement dans les personnages. Toujours les mêmes aux même place courant après la même chose.

Ici, Corbeyran à cette intelligence de repartir non pas à zéro, ce qui serait dommage, mais bien dans d’autres directions. Il en profite pour introduire de nouveaux personnages, de nouvelles raisons d’être pour chaque participant connu, relançant les désirs et besoins de chacun, relançant par la même mon intérêt.
Alors, certes, ce treizième tome ne montre pas grand-chose ; certes, ce nouveau tome ressemble presque plus à un tome d’introduction qu’à une série existante depuis 13 ans…Mais, je ne me suis pas ennuyé une seule seconde. Replacer les multiples protagonistes dans leur nouveau contexte, dans leurs nouveaux états d’âme prend du temps et oblige les auteurs et le lecteur à changer fréquemment de personnage afin de suivre tout ce petit monde en parallèle.
Alors, forcément, pas le temps de s’endormir il faut tourner la page ! De plus, j’aime les nouvelles orientations données à tout ce petit monde. On sent un Debrah tourmentée, se demandant quoi faire et nous emmenant dans ses doutes. Après la fin finalement plutôt calme du second cycle, ici, l’action reprend son cours pour mon bonheur.

Autre point que je trouve positif, la présence franche des stryges. Si les 2 cycles précédents ne les mettaient pas en avant, si ceux-ci restaient très mystérieux, dans ce tome, ils apparaissent comme des personnages à part entière et cela m’a plu de les voir, enfin, entrer en scène pour de bon.
Le conflit final s’annonce explosif.

De plus, le dessin de Richard Guérineau s’améliore, plus fin, tout en gardant les multiples qualités que l’on pouvait lui donner jusque là (découpage, cadrage, dynamisme….)
Mais cette impression est surement augmentée par les couleurs de Luca Malisan. Il respecte le trait, l’affine encore. Nouveau coloriste, son arrivée est aussi une bouffée d’air frais et contribue à la réussite de cet album.


Chronique rédigée par Chalybs le 24/10/2010
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de ChalybsReflet de l'avatar de Chalybs
Statistiques posteur :
  • 1026 (91,94 %)
  • 52 (4,66 %)
  • 38 (3,41 %)
  • Total : 1116 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 9,37
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.83
Dépôt légal : Septembre 2010

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Le Chant des Stryges, tome 13 : Pouvoirs, lui attribuant une note moyenne de 3,83/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

7 4 2015
   

Ma dernière lecture d'un album du "chant des Stryges" remonte à 2009. Pour éviter d'être trop perdu, j'ai relu le tome 12 avant de commencer ce nouveau cycle et je pense que cette relecture a été salvatrice. Lu une première fois dans la continuité des 11 premiers album, il pouvait sembler bavard, mais après quelques temps d'absence sur la série, il permet bien de refaire le tour des personnages, et de l'histoire des Stryges.

Et c'est un peu une qualité que l'on retrouve ici : le scénariste, conscient que repartir sur une nouveau cycle peut perdre le lecteur, prend son temps pour nous représenter les personnages. 7 années ont passé, et Corbeyran nous indique par une mise en scène bien étudiée, ce qui a pu arriver aux personnages principaux de la série pendant ce laps de temps. On s'intéressera bien sûr à Jill et à Nivek, qu'il faut replacer au centre du récit après des péripéties qui les avaient mis hors-jeu, on s'intéressera également à Abeau et Cylinia, qui permettent de non seulement de faire le lien avec les tomes précédents de la série, mais également avec d'autres série du l'univers des stryges et notamment "Le Clan des chimères". Mais surtout, on s'intéressera à Debrah, que l'on avait laissé face à un choix cornelien : après avoir hérité de Weltman, allait-elle continuer l'oeuvre sombre de son prédécesseur et abandonner les Stryges à leur triste sort ? Corbeyran ouvre habilement ce premier tome d'un nouveau cycle en le reliant de façon très adroite avec les deux cycles précédents, tout en proposant une nouvelle orientation : la volonté pour Débrah de réunir tous les hybrides pour décider ensemble ce qui doit être fait (des "x-men à la française, en somme). Une orientation ingénieuse qui permet de faire le lien avec tout l'historique de l'univers des Stryges, tout en introduisant de nouvelles intrigues et surtout, de nouveaux personnages. Pour l'instant, ce tome remplit donc bien son rôle : il nous permet de nous réapproprier les personnages et l'univers, et commence à poser les fondements de cette nouvelle intrigue. Pour moi, c'est donc un sans-faute surtout que la narration, qui passe de l'un à l'autre des protagonistes, permet de retrouver le rythme que l'on avait perdu dans le tome 12, et permet également de ce rapprocher des Stryges, qui commençaient à se faire discrets.

Le dessin de Guérineau est très joli, très fin, et surtout la technique de colorisation semble plus au point. La charte graphique de cet album est agréable, et cela ne peut qu'être prometteur pour la suite des événements.

Ce premier tome d'un nouveau cycle atteint son but : finalement, on se replonge dans l'univers des Stryges avec cette étrange impression de ne l'avoir jamais quitté.

13 11 2010
   

Cet album est le premier du troisième cycle. C'est une des rares séries de Corbeyran (voire la seule) que je continue à acheter et lire. Et j'avoue que je ne suis pas déçu avec ce présent opus. On retrouve les ingrédients qui ont fait le succès de la série en suivant en parallèle les aventures de Debrah, Nivek et Jill, sans oublier Abeau.

Vivement le prochain album!!