46 510 Avis BD |20 170 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Le Baron Rouge : Par delà les lignes
 

Le Baron Rouge : Par-delà les lignes : Le Baron Rouge : Par delà les lignes

 
 
 

Résumé

Le Baron Rouge : Par-delà les lignes : Le Baron Rouge : Par delà les lignesAfin d'acceder au résumé de Le Baron Rouge : Par-delà les lignes : Le Baron Rouge : Par delà les lignes, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Le Baron Rouge : Par-delà les lignes : Le Baron Rouge : Par delà les lignesCe Baron Rouge est la réédition de l'album publié en France en 1991 chez Comics U.S.A . et sous-titré alors Frères Ennemis.
C'est aussi l'album qui a révélé l'incroyable talent graphique de Pratt, dont le "Batman - Harvest breed" m'avait vraiment plu à travers ses peintures.
Bien sûr, il s'agit aussi d'une libre reprise du personnage crée par Robert Kanigher et Joe Kubert.

Le scénario est simple et limpide. Il repose sur une rencontre improbable entre un vieillard attendant les Walkyries pour l'emmener définitivement dans le ciel qui fut le théâtre de ses combats et un vétéran traumatisé en quête de réponses susceptibles de faire cesser ses souffrances morales.
Les dialogues permettent les flashbacks et la narration épouse alors celle des récits de guerre. L'impact visuel est fort, entre les scènes de combat aériens et celles des fantassins ; on est oppressé au possible par les visions d'horreur que ces deux personnages se remémorent.
Leur relation prend un tour inattendu, entre confessions et distance respectueuse et la figure de l'ancien as de l'aviation se transforme peu à peu en symbole paternel qui offre paradoxalement la paix à celui qui a la jeunesse et la vitalité pour lui.

Plus qu'un récit de guerre magnifiquement illustré, dont "War is hell : la guerre, c'est l'Enfer" peut-être rapproché pour son côté poignant et cru, il s'agit en réalité d'un splendide manifeste pacifiste.
A noter une belle préface signée par Joe Kubert, et une postface en forme de larges remerciements formulés par l'auteur, dont on devine une humilité proportionnelle à la qualité de ses planches.
Une très belle BD.


Chronique rédigée par Hellspawn le 16/07/2010
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de HellspawnReflet de l'avatar de Hellspawn
Statistiques posteur :
  • 446 (38,99 %)
  • 689 (60,23 %)
  • 9 (0,79 %)
  • Total : 1144 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.25
Dépôt légal : Juillet 2010

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Le Baron Rouge : Par-delà les lignes : Le Baron Rouge : Par delà les lignes, lui attribuant une note moyenne de 3,25/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

16 7 2010
   

Frères Ennemis reprend le personnage de "Baron Rouge" créé par Robert Kanigher et Joe Kubert. A la base, comme son nom l'indique, il s'agit d'un as de l'aviation allemande de la première guerre mondiale. Mais cet album se déroule cinquante ans plus tard, alors que le fameux Baron Rouge est à la fin de sa vie, cloué dans un lit d'hopital, et qu'un jeune homme vient l'interviewer sur son rapport avec la guerre avant de le comparer à sa propre expérience du Vietnam.

Dès les premières pages, on ne peut que constater la très forte identité graphique de cet ouvrage. Geaorge Pratt offre des planches exceptionnelles, comme de grandes peintures à l'aquarelle ou à l'encre diluée. C'est assez impressionnant. Je ne suis cependant pas très fan personnellement. C'est le genre de graphisme que je suis obligé de regarder de loin pour l'apprécier vraiment, celui-ci devenant trop flou vu de près et très peu compréhensible dans les scènes d'action. C'est donc graphiquement original et fort, mais ce n'est pas ma tasse de thé.

Quant au récit, il aborde le sujet des hommes pris dans la tourmente de la guerre, et de la difficulté à supporter les remords et le fait d'être un survivant quand vos proches ont été tués et que vous êtes vous-mêmes responsables de bien des morts. Il y a quelques passages assez forts en émotions, d'autant plus que le graphisme permet de bien les ressortir, comme le passage dans les tunnels vietnamiens ou la trêve de Noël de la Grande Guerre.

Globalement, je me suis quand même un peu ennuyé à la lecture de cet ouvrage. ni le graphisme ni le contenu du récit n'ont su vraiment me séduire. La guerre, les remords et la difficulté de survivre ne sont pas des sujets qui arrivent à me toucher, je ne suis probablement pas assez concerné pour cela. Et hormis les témoignagnes et les discussions un peu philosophiques sur le sujet, il y a peu de passages qui ont vraiment su me captiver dans cet album.