45 295 Avis BD |19 547 Albums BD | 7 720 séries BD
 

Last Hero Inuyashiki, tome 6

 
 

Résumé

Last Hero Inuyashiki, tome 6Afin d'acceder au résumé de Last Hero Inuyashiki, tome 6, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Après s’être apesenti dans les premiers tomes sur le vieil Ichiro et la découverte de ses pouvoirs dues à sa condition d’android ; depuis le tome 4, c’est bel et bien le jeune Hiro Shishigami qui a la part belle, comme dans ce 6ème opus de « Last Hero Inuyashiki ».

Hiro est un gamin versatile, le genre d’ado qui va arracher les pattes à une sauterelle ou bruler une fourmilière simplement parce qu’il le peut. Depuis qu’il a été transformé par des extra-terrestres en « robot à forme humaine », il ne cesse de chercher à éprouver des sentiments qu'il semble avoir perdu. Il a commencé par tuer, puis par faire le bien, mais la justice japonaise va vite le rattraper pour le punir de ses crimes.
Ce 6ème tome commence par l’arrivée de policiers dans l’appartement de la jeune fille dont Hiro s’est attaché. Victimes collatérales de l’intervention policière, la fille et sa grand mère vont se retrouver dans un feu croisé. Hiro, plutôt que de prendre ses responsabilités, va entrer dans une colère vengeresse terrible qui va laisser bon nombre de policiers sur le carreau.
Un tome qui comme le précédent va être très orienté sur l’action souvent assez jouissive, pour autant l’histoire se développe un peu mais offre moins de propositions qu’au début.
 « Last Hero Inuyashiki » n’en demeure pas moins une excellente lecture, très bien séquencée et rythmée. Un tome qui se lit malgré tout à la vitesse d’une balle de calibre 45.


Chronique rédigée par sigmar le 27/10/2016
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de sigmarReflet de l'avatar de sigmar
Statistiques posteur :
  • 141 (30,52 %)
  • 134 (29,00 %)
  • 187 (40,48 %)
  • Total : 462 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 7,51 7,51 7,51
Acheter d'occasion : 7,90
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Last Hero Inuyashiki, tome 6, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

10 2 2018
   

Alors que Shion semblait avoir remis sur le droit chemin Hiro, le poussant à faire le bien grâce à son pouvoir plutôt qu’à tuer tout le monde, voilà que les forces spéciales débarquent dans la planque d’Hiro, tirant dans le tas. Hiro se met donc en tête de détruire toutes les forces du pays, ce qui est facile dans le mesure où il est indestructible. Côté scénario, on renoue ainsi avec ce que l’on a vu précédemment, mais de façon : les balles qui s’abattent sur Hiro sont plus nombreuses et le nombre de morts également, mais cela ne change pas vraiment le cours des choses. Ainsi, le scénario n’avance que très peu dans ce sixième album, et on se demande quand Inuyashiki, qui dispose des même pouvoirs que Hiro, va enfin barrer la route de ce dernier.

Si le scénario ne semble pas avancer de beaucoup, le soin apporté au graphisme, le réalisme des scènes, et les double pages, assurent le spectacle. Visuellement, l’album est assez marquant et les images fortes viennent combler un manque de dialogues et d’avancée sur le scénario. Il véhicule seul toute l’originalité de la série, qui est rappelée à chaque page, Hiro étant devenu indestructible et une arme de destruction massive. Sa nouvelle cible, le Japon tout entier, est peut-être un peu excessif mais le scénariste a montré qu’il savait gérer ses excès pour les rendre crédibles.

Un élément intéressant qui passerait presque inaperçu dans ce déferlement de violence, c’est le personnage de Mari, la fille de Inuyashiki, qui semble prendre conscience de ce que réalise son père, et qui s’en rapproche donc. On introduit donc davantage de sentiments, même si cela reste ténu à ce stade.

Un album qui rappelle bien toute l’originalité et la maîtrise graphique de l’ouvrage, mais qui ne fait pas avancer le scénario. Et comme les dialogues sont limités, ca se lit très vite.