45 022 Avis BD |19 404 Albums BD | 7 698 séries BD
Accueil
Tome 2 : Last Hero Inuyashiki
 

Last Hero Inuyashiki, tome 2

 
 

Résumé

Last Hero Inuyashiki, tome 2Afin d'acceder au résumé de Last Hero Inuyashiki, tome 2, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Last Hero Inuyashiki, tome 2Après la claque du précédent volume de « Last hero Inuyashiki », les réticents avaient compris qu’Hiroya Oku était définitivement un grand ! Le papa de la série « Gantz » avait pris à contrepied le lecteur, lui proposant un héros vieux, méprisé, qui se trouvait changé en un androïde ultra élaboré, par un deus ex-machina sous forme de bourde extraterrestre.

Si le premier volume était centré sur le vieux Ichirou Inuyashiki, ce second tome nous fait découvrir la vie de Shishigami, deuxième protagoniste touché aussi par cette modification extra-terrestre, faisant de lui un être aux pouvoirs fantastiques. Le jeune lycéen, sous son apparence douce, est en réalité un sociopathe. Depuis qu’il a été « modifié », il ne semble n'éprouver des sentiments qu’en tuant ou torturant, faisant ainsi de lui le grand vilain de l'histoire.
Malgré un certain manichéisme (les personnages secondaires sont assez binaires), les scènes de tension aussi bien que d’action sont immersives et assez jouissives.
Les références à la pop culture sont légion et placent définitivement cette série comme un seinen fantastique totalement ancré dans son époque.
Les planches Hiroya Oku sont d’une maitrise parfaite, proposant un découpage au cordeau et un dessin d’une précision chirurgicale.

« Last hero Inuyashiki » est LE seinen du moment à suivre; et connaissant l’auteur, on peut s’attendre à un oeuvre qui risque de faire date dans le milieu de la SF.


Chronique rédigée par sigmar le 30/11/2015
 
 
Statistiques posteur :
  • 141 (30,59 %)
  • 134 (29,07 %)
  • 186 (40,35 %)
  • Total : 461 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 7,51 7,51 7,51
Acheter d'occasion : 14,78
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Novembre 2015

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Last Hero Inuyashiki, tome 2, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

17 4 2017
   

Le premier album nous invitait dans une belle originalité, et ce second tome confirme que l’on n’est vraiment pas dans une histoire comme les autres. Le récit mélange allégrement la science-fiction, avec ces deux personnages transformés en robots par une force extra-terrestre et le monde des super-héros à la japonaise, avec ces super-pouvoirs qu’il faut maintenant pouvoir maîtriser (avec une petite référence à AstroBoy pour faire le lien qu’il manquait). Un situation originale qui prend ici une dimension inquiétant, avec le jeune Hiro qui se sert de son pouvoir dans une optique qui n’est pas vraiment morale. On retrouve donc ici le sempiternel débat autour de ce qui est bien et de ce qui est mal. Mais en mettant en scène ce vieux, puis ce jeune Hiro, l’auteur introduit également quelques réflexions plus sociologiques : la place des plus âgés dans la société japonaise, le dévouement des aînés pour leurs enfants, lesquels sont assez insensibles, et également ce mal-être adolescent… En effet, on retrouvera ce souffre-douleur de la classe, souffre-douleur qui semble désormais l’apanage des classes de collégiens japonais, comme on peut le voir dans « Scumbag Loser ». Le récit n’est pas plus crédible ici que dans cette série, mais le soin apporté aux détails permet vraiment de développer une personnalité hors du commun, d’autant plus inquiétante qu’elle a à peu près tous les pouvoirs. Le dessin est quant à lui très précis, et le style réaliste est d’autant plus appréciable que les éléments de science-fiction s’y coulent très naturellement.

L’album reste original, avec en plus ici une tension palpable due à Hiro, et une incursion plus profonde dans le mal-être de certains représentants de la société japonaise, qui semble trouver le bonheur collectif en s’acharnant sur quelques boucs émissaires : que va-t-il se passer lorsque ces derniers deviennent surpuissants ? On le découvre ici avec effroi et on se demande comment tout cela va évoluer.