44 770 Avis BD |19 306 Albums BD | 7 666 séries BD
Accueil
Tome 3 : Last Hero Inuyashiki
 

Last Hero Inuyashiki, tome 3

 
 

Résumé

Last Hero Inuyashiki, tome 3Afin d'acceder au résumé de Last Hero Inuyashiki, tome 3, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Last Hero Inuyashiki, tome 3Troisième opus de la nouvelle série d’Hiroya Oku qui nous montre le quotidien d’un quinquagénaire, remodelé en un android ultra puissant par des extra-terrestres ayant commis une bourde.
Si les deux premiers volumes nous faisaient découvrir la vie du vieux Ichirou Inuyashiki et par le suite celle de Hiro, qui sera présenté comme son jeune rival; ce troisième tome est tout autre.

La première partie du manga nous dépeint le monde sanglant des Yakuzas. Samejima est un sale type et une armoire à glace, le stéréotype du chef de gang, violent et sans scrupule. Quand il voit la jeune et candide Fumino, il ne souhaite que la posséder et la détruire. Après un rapt en bon et due forme, la jeune fille parvient à s’enfuir in extremis, mais elle et son compagnon vont avoir les Yakuzas à leurs basques… Heureusement, Ichirou qui appréhende ses nouveaux pouvoirs, est dans les parages.
Ce tome est définitivement tourné vers l’action. L’injustice flagrante et la violence des yakuzas est le prétexte à faire monter la tension et voir le lecteur assouvir une soif de vengeance salvatrice bien méritée.
Moins de dialogues dans ce volumes, mais des doubles planches qui montrent toute la maitrise de l’auteur. Les pages sont dynamiques et ultra détaillées. Rien n’ai laissé au hasard et, comme dans les épisodes précédents, les références sont multiples.

Encore un très bon tome de « Last Hero Inuyashiki ». Après s’être frotté à des petits voyous, Ichirou entre dans la cours des grands. Le vieil homme fébrile en apparence continue de croire en un idéal de justice et est prêt à tout pour sauver la veuve et l'orphelin.


Chronique rédigée par sigmar le 10/03/2016
 
 
Statistiques posteur :
  • 140 (30,77 %)
  • 134 (29,45 %)
  • 181 (39,78 %)
  • Total : 455 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 7,51 7,51 7,51
Acheter d'occasion : 9,49
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.75
Dépôt légal : Février 2016

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Last Hero Inuyashiki, tome 3, lui attribuant une note moyenne de 3,75/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

17 4 2017
   

Ce troisième album surprendra une nouvelle fois par son audace et son originalité, qui mêle allégrement super-pouvoirs, science-fiction, et chronique sociale. Pour la science-fiction, on a ces corps humains qui s’ouvrent pour laisser place à la technologie du futur, toujours avec ce talent graphique qui rend tellement naturelle cette idée qui l’est nettement moins. Pour les super-pouvoirs, on a ce Inuyashiki, qui devient un redoutable adversaire pour les Yakuzas locaux, un super-héros pour défendre les gens ordinaires. Et pour la chronique sociale, on a ce rapport des Japonais au mariage : on est surpris et presque soulagé lorsque l’on sait que l’on ne deviendra pas vieille fille, et on vous demande le salaire de votre fiancé avant de vous demander s’il est gentil ou si vous l’aimez. C’est un sujet qui revient dans certaines œuvres japonaises et qui, pour nous européens, peut sembler hors de propos ou surprendre. Le premier tome était ainsi axé sur la place du père de famille dans la société japonaise, le second sur les adolescents victimes de brimades, et ce troisième évoque donc cette relation au mariage.

Toutes les qualités des deux premiers albums sont donc une nouvelle fois réunies, et pourtant le tome me semble moins bon. Tout d’abord certainement parce que l’on ne nous parle plus du tout de Hiro, cet autre humain qui a été également transformé en androïde. Après un tome qui lui était presque exclusivement consacré, on se serait attendu à plus de continuité dans l’histoire, plutôt que de revenir sur Inuyashiki. Cela s’explique certainement par un choix narratif délibéré, comme le laissent supposer les couvertures (alternativement sur l’un et l’autre), mais à ce stade, ca fait quand même bizarre : on a l’impression de deux destins distincts. L’autre élément qui me semble moins bon, c’est que l’on a ici un tome qui est tourné uniquement sur l’action, et si c’est graphiquement bien réalisé (comme ces trois doubles-pages qui se succèdent par exemple), ca se lit super-rapidement, trop lorsque l’on voit l’épaisseur de l’ouvrage. On a misé sur les gros effets pour présenter un fait d’armes de notre héros vieillissants, en négligeant peut-être la mise en place d’un scénario fouillé.

Mais l’idée reste audacieuse, et le dessin reste d’une bien belle maîtrise, avec des effets saisissants.