46 105 Avis BD |19 969 Albums BD | 7 840 séries BD
Accueil
Tome 7 : La forteresse de Makiling
 

Largo Winch, tome 7 : La forteresse de Makiling

 
 

Résumé

Largo Winch, tome 7 : La forteresse de MakilingAfin d'acceder au résumé de Largo Winch, tome 7 : La forteresse de Makiling, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Largo Winch, tome 7 : La forteresse de MakilingJean Van Hamme s’est inspiré des événements survenus en Birmanie au milieu des années 90. Le scénario est truffé de références à la dictature militaire, à la rébellion des populations Shan et Karen, aux combattants de la SSAS (l’armée shan) et aux narcotrafiquants.

Il évoque, par ailleurs, le durcissement de la politique américaine vis-à-vis du régime birman. On voit aussi se profiler une opération douteuse impliquant la CIA, qui n’est pas s’en rappeler le scandale survenu en août 1996. A l’époque, un journal américain avait publié une série d’articles dans lesquels l’Agence était une nouvelle fois accusée de pactiser avec le diable. On la soupçonnait de couvrir, au nom d’intérêts supérieurs, les trafics de drogue de ses partenaires. Enfin, grâce aux talents conjugués du scénariste et de l’illustrateur, apparaît en filigrane, une dénonciation des opérations de nettoyage ethnique, menées par l’armée birmane dans les villages shans.


Chronique rédigée par esperluette le 18/03/2003
 
 
Avis de :Une BD décevante... Note de l'album : 2,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de esperluetteReflet de l'avatar de esperluette
Statistiques posteur :
  • 49 (87,50 %)
  • 7 (12,50 %)
  • Total : 56 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,50 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,40 11,40 11,40
Acheter d'occasion : 1,19
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.25
Dépôt légal : Juin 1996

Avis des lecteurs

8 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Largo Winch, tome 7 : La forteresse de Makiling, lui attribuant une note moyenne de 3,25/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

12 3 2015
   

Il n'est pas question de finance dans ce tome, mais d'une histoire dépaysante en Birmanie. Simon se voit accuser d'un meurtre qu'il n'a pas commis, condamné à la peine de mort par pendaison et enfermé dans la forteresse du titre, Largo va devoir faire le voyage pour sauver son ami. Encore une fois, Van Hamme s'y connait pour rendre une aventure intéressante, rebondissement, action et complots sont bien sûr au rendez-vous. Pour autant, on a du mal à comprendre les motivations des uns et des autres, et dans ces conditions il est difficile de s'impliquer à fond. Comme Largo, on semble parfois un peu paumé, on sent bien que des choses se complotent, mais on n'a pas d'autres choix que de les subir. Citons par exemple, outre les dictateurs du coin qui décident de tendre un piège à Simon, les rebelles dont on ne sait pas grand-chose ou le journaliste qui tombe trop bien pour être honnête.

Bien sûr tout cela reste efficace, les dessins de Francq aident bien, la jungle et les paysages Birmans sont tous très beaux.

Peut-être y verra-t-on plus clair dans la fin de ce diptyque.

1 9 2010
   

Voilà un bon tome, sympathique, peut-être un peu moins réussi que les autres mais si c'est le cas, de très peu.

Les aventures du milliardaire Largo sont toujours aussi invraisemblables. Il a des connaissances partout à travers le monde. Mais le scénario est bon et on se demande où Van Hamme veut nous amener. Mais on se laisse balader avec plaisir.

Le dessin est toujours aussi réussi, réaliste et bien fait. Les décors de la jungle ou de la montagne sont très réussis.

Un bon tome avec de l'action et du suspens ! J’attend la suite :) !

14 2 2009
   

Voici un tome que je juge en demi-teinte, tout simplement parce que je ne vois pas trop où veut en venir Van Hamme avec ce scénario. En Birmanie, une machination est montée pour faire condamner le pauvre Simon à mort, en espérant faire venir Largo, qui ne devrait pas tarder à faire quelque chose pour sauver son ami. Les motivations de la junte militaire birmane ainsi que de ce représentant de la CIA sont pour le moins obscures pour l'instant et du coup, je suis un petit peu déstabilisé.

Il y a des thèmes qui sont chers à l'auteur. La présentation des peuples qui se rebellent contre un pouvoir dictatorial en est un de Van Hamme. Ainsi Largo prend part à la révolution en Birmanie, comme on apprendra qu'il connaît le Tibet, tout comme "XIII" ira se battre aux côté des rebelles en Amérique du Sud. Van Hamme y tient, à son idée, malheureusement, on est bien loin du monde de Largo... En bref, à part cette idée à laquelle le scénariste semble tenir, je ne vois pas bien l'intérêt de mêler Largo winch à tout cela.

Le dessin de Francq reste très bon, et après nous avoir montré son talent en milieu urbain, le voici qui se met à dépeindre de magnifiques atmosphères en jungles Birmanes. Dessins et couleurs sont savamment agencées pour nous faire partager ce monde, pour nous immerger dans l'histoire.

12 10 2008
   

Ça y est, la voilà la grande aventure !
L'aspect financier n'est presque plus évoqué, l'argent, Largo il l'a.
La série donne désormais dans la frénésie, la valeur individuelle, dans les retrouvailles et Largo, en sur-homme (pour lui une position normale) doit sauver deux de ses amis d'un coup (pourquoi se priver ?).
Vous l'aurez senti sous mes propos, je ne suis pas franchement emballé.

Le livre, typé à dominante "aventure" manque d'humour et de surprises.
Oh, certes, des morts n'en sont pas (ou pas au bon moment), des traitres sortent de tous les tiroirs, mais le scénario est convenu. Il faut au lecteur des rebondissements ? Allez on en sort un petit de la manche secrète de "Tonton Van Hamme".
D'accord, le décor change un peu, et de nouveaux protagonistes apparaissent. Largo, bien avant l'heure est l'homme de toutes les mondialisations, et, évidemment, en sus, l'homme de toutes les situations.
Parfois, ça use. On revient à plus d'humanité ?

10 4 2007
   

Ce septième tome débute par un coup monté assez classique, dont Simon Ovronnaz est la victime. L’avantage de concentrer ce nouveau récit sur Simon Ovronnaz au lieu de Largo Winch, permet à Jean Van Hamme de laisser les intrigues financières auxquelles il nous avait habituées de côté et de baigner ce tome dans l’aventure, bien loin des conseils d’administration barbant du Groupe W.

Evidemment, Jean Van Hamme ne va pas se limiter à de l’action pure et dure, et va donc intégrer une intrigue géopolitique à son histoire, au fil des pages. CIA, militaires birmans, narcotrafiquants et rebelles armés sont donc au programme de ce nouveau puzzle mis en place par Van Hamme.

Côté graphisme, Philippe Francq semble également à l’aise dans les décors montagneux ou au milieu de la jungle birmane. Cela doit le changer des habituelles salles de réunions.

Suite et fin dans le prochain tome !

30 11 2005
   

Enfin un changement dans les "Largo Winch" ...
Pour une fois, il semblerait qu'il n'y ait pas de "pourri" au Conseil d'Administration du Groupe W qui en voudrait à Largo ... et cette fois, ce n'est pas Largo qui a des problèmes, mais Simon ...
On a vraiment droit à un scénario exotique sur fond de politique internationale et de Guerre Froide ... c'est toujours aussi gros à avaler, mais ça passe toujours aussi bien !
Largo est de plus en plus énervant : en plus d'être beau, intelligent et riche, il a des relations partout (il connait le chef d'un village birman !!!!!!), a vécu partout ... quel flair ce Nerio quand il a choisi son héritier (quelle chance surtout !!!!).
Les dessins sont en amélioration selon moi : les décors (montagne ou jungle) sont vraiment réussis et contribuent à ce changement d'ambiance.
Bref, l'intro du dyptique "jaune" est réussie !

22 4 2003
   

Cette fois ci, c'est pas Largo qui a des probleme mais son pote Simon... voyez plutot : accusé d'un pseudo-meurtre en Birmanie pour des raisons obscures... bien entendu, Largo est plus ou moins impliqué (normal !)
Encore une histoire de Van Hamme avec un fond politique qui s'annonce tres périlleux pour notre héros...

Sinon cotés dessins, Francq a cette fois ci plus de boulot je trouve ! et il le fait plutot pas mal ! Il a eu à dessiner des decors beaucoup plus majestueux (j'aime beaucoup le passage ou Largo est au ski par exemple... ou encore la jungle birmanienne...) J'aime beaucoup de toute facon ce trait réaliste qu'il donne à ses personnages, il a vraiment la classe le Largo quand meme ! :)