45 122 Avis BD |19 449 Albums BD | 7 704 séries BD
Accueil
Tome 9 : Le Stratège ingénu
 

Lanfeust Odyssey, tome 9 : Le Stratège ingénu

 
 

Résumé

Lanfeust Odyssey, tome 9 : Le Stratège ingénuAfin d'acceder au résumé de Lanfeust Odyssey, tome 9 : Le Stratège ingénu, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Lanfeust Odyssey, tome 9 : Le Stratège ingénuEncore une fois, "Lanfeust Odyssey" nous proposera dans ces pages beaucoup d’aventures et une grande épopée. Tout le défi pour le scénariste était d’éviter une certaine redite avec ce qui a été produit depuis que Lylth est arrivé sur Troy : elle est redevenue une enfant, et il aurait été facile de reprendre les mêmes ingrédients que précédemment pour faire repartir l’intrigue sur le même mode. Arleston s’en sort admirablement dans cet ouvrage car réussit un triple défi.

Le premier, c’est de continuer à nous inventer une bien belle aventure, avec nos héros qui vont une nouvelle fois voyager, depuis les Baronnies jusqu’au Darshan. En effet, suite aux événements des tomes précédent, ma Magohamoth est épuisé est Lanfeust ne peut plus compter sur la réserve de magie qu’il représente pour vaincre une nouvelle fois Lylth. Mais sur Troy, il y a bien sûr la magie que fournit l’être merveilleux, il y a la baronnies où la magie n’est pas utilisée et… il y a le Darshan où la force se crée, indépendamment de toute magie, à partir de la foi des habitants pour les divinités locales, dont la puissance dépend du nombre de fidèles. Tout l’objet de cet album sera donc de se rendre chez les Darshanides pour quérir cette force qui permettra de défaire définitivement Lylth. Ca bouge, c’est plein de surprises, de quelques traits d’humour bien dosés, de quelques références assez ingénieuses, et de personnages toujours renouvelés : aux historiques Lanfeust et Hébus, rejoints par Cixi, on ajoute ici Farpaite et sa connaissance encyclopédique bien utile.

Le deuxième, c’est que cette aventure nous permet de capitaliser sur ce que l’on a appris dans « Lanfeust de Troy » et d’inventer de nouveaux développements sur un environnement que l’on pensait connu. Ainsi, on retrouvera avec plaisir Sphax ainsi que différents dieux déjà croisés, mais on apprendra que suite aux exploits de Lanfeust au Darshan dans le premier cycle, les habitants le vénèrent comme une divinité… au point que le Dieu Lanfeust ne verra pas d’un très bon œil la concurrence que représente Lanfeust, qui est pourtant à l’origine de son existence. Les idées sont bonnes et cohérentes, et le scénariste ne fait pas que recycler un bon environnement du premier cycle : il s’appuie dessus pour faire évoluer ce Darshan, qui sera le théâtre de nouvelles aventures. C’est non seulement une très bonne idée de réutiliser le Darshan pour montrer que le monde de Troy est cohérent, mais en plus, j’apprécie cette inventivité pour le faire évoluer en cohérence avec l’histoire de Lanfeust.

Le troisième, c’est que cet album s’appuie sur les Banshees, ces petits êtres dont on faisait la connaissance dans le deuxième album. Pour tout dire, dans « Lanfeust Odyssey », on avait surtout l’impression que le premier ouvrage permettait à Lanfeust de refaire son retour, et que le deuxième tome ne servait pas à grand-chose. Aussi, je considérais que la vraie histoire de ce cycle ne commençait qu’au tome trois, avec le meurtre de Nicolède par Lanfeust. Dans cette succession de tome, le deuxième faisait un peu tache, et on ne savait trop qu’en faire. Ici, en reprenant l’histoire des Banshees, en les alliant à Lylth, non seulement le scénariste permet de faire durer une belle aventure, mais surtout, réhabilite à mes yeux le deuxième album de la série, ou du moins, lui trouve une légitimité, absente pour l’instant. C’est un joli tour de force, comme si le scénariste avait réussi à transformer un album nettement moins bon en quelque chose de meilleur, tout simplement puisqu’il permet à ce neuvième tome d’exister. Pour un peu, j’aurais envie de relire ce deuxième ouvrage, chose qui ne m’est pas arrivée depuis longtemps. A noter également que la reprise des Banshees se fait assez fluidement, et le procédé n’est pas grossier.

Le dessin reste d’une belle qualité sur l’ensemble de l’album (même si on pourra se demander ce que le dessinateur a voulu faire, en couverture, avec cette jambe désarticulée de Sphax). Au 25ème tome dans la série Lanfeust (comme cela nous est rappelé quelques part dans l’ouvrage), on est certes habitué à ce dessin péchu, mais cela n’empêche pas d’apprécier la façon dont nos héros vont utiliser la faune et la flore, ni la physionomie des personnages et des divinités. Cela reste très joli à regarder et participe pleinement au plaisir de se retrouver dans le monde de Troy.

Belle suite d’une belle aventure, cet album se permet même de jouer avec la nostalgie du lecteur sans le décevoir, tout en réhabilitant un album de la série, en lui trouvant une légitimité.


Chronique rédigée par gdev le 30/11/2017
 
 
Statistiques posteur :
  • 2933 (76,26 %)
  • 263 (6,84 %)
  • 650 (16,90 %)
  • Total : 3846 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.50
Dépôt légal : Novembre 2017