46 429 Avis BD |20 122 Albums BD | 7 880 séries BD
Accueil
Tome 1 : L'énigme Or-Azur
 

Lanfeust Odyssey, tome 1 : L'énigme Or-Azur

 
 

Résumé

Lanfeust Odyssey, tome 1 : L'énigme Or-AzurAfin d'acceder au résumé de Lanfeust Odyssey, tome 1 : L'énigme Or-Azur, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Lanfeust Odyssey, tome 1 : L'énigme Or-AzurAprès un exil de 8 tomes dans l'espace Lanfeust et Hébus sont de retour sur leur bonne vieille planète de Troy.

Les choses ont bien changé depuis leur départ, Lanfeust est devenu une légende depuis sa victoire sur Thanos il y a 18 ans. Comment expliquer à la population qu'il n'a vieillit que d'un an (voir "Lanfeust des Etoiles") suite à une faille spatio-temporelle. Une grande partie de l'album remet donc les choses en place, ce qui est indispensable pour la bonne tenu de ce cycle et les nouveaux lecteurs.

Pour le reste on retrouve les personnages auquel nous nous étions attaché dans le premier cycle C'ian, le chevalier Or-azur et nicolède. Le castel or-azur est soumis à d'étranges tremblements de terre. C'ian, épouse du chevalier, demande à son père de venir éclaircir la situation lorsqu'ils apprennent le retour de Lanfeust. Le récit est plaisant mais vu le peu d'intrigue mis en place on se demande comment Arleston va terminer cette histoire dès le tome suivant.

La mauvaise surprise vient du dessin. Il a été choisit de changer de format pour tendre vers le comics. Plus de pages et des cases plus grandes. Le coloriste à donc changé et Tarquin s'est lancé dans une nouvelle technique de dessin. Mais cela ne rend pas. Les cases manquent souvent de détail et souffrent d'un trait imprécis. Chose improbable, certaines cases sont complètement ratées, Tarquin ne nous a pas habitué à un tel relâchement. Peut être le rythme diabolique de parution depuis plus de dix ans commence à lui peser.

Toujours aussi divertissant donc, Lanfeust ne cède pas à la facilité de l'humour lourd qui a pu être constaté dans "Trolls de Troy". Reste à voir la suite du diptyque car 2 tomes cela parait bien court pour développer une intrigue d'heroic fantasy.


Chronique rédigée par Toque le 17/11/2009
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de ToqueReflet de l'avatar de Toque
Statistiques posteur :
  • 97 (81,51 %)
  • 19 (15,97 %)
  • 3 (2,52 %)
  • Total : 119 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 2,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,25 13,25 13,25
Acheter d'occasion : 1,83
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.39
Dépôt légal : Novembre 2009

Avis des lecteurs

9 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Lanfeust Odyssey, tome 1 : L'énigme Or-Azur, lui attribuant une note moyenne de 3,39/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

9 7 2019
   

J'ai été décontenancé à la lecture des premières pages de cette nouvelle saison. J'ai d'abord vu que le dessin et surtout la mise en page avait changé: les case sont plus grosses ce qui donne souvent l'impression de vide à la lecture mais aussi un manque d'arrière plan. Ce qui est assurant c'est que l'album se rattrape avec 70 pages ce qui compense ces case plus grosses.

Le deuxième élément perturbateur, c'est l'histoire. Je n'avais pas compris que Lanfeust revient de 2 ans d'aventure dans l'espace alors que sur Troy 16 ans ce sont écoulés. Du coup les personnages affublés d'enfants pour certains, m'ont perturbé, au point que je me suis demandé si je n'avais pas oublié de lire un truc. D'ailleurs j'ai lu le 4ème de couverture qui m'a éclairé sur ces problématiques temporelles.

L'aventure en elle même ne commence qu'aux 2/3 de l'album, avant cela, même en demeurant sympathique et humoristique, ça manque souvent de consistance.

Au final, ça se lit bien et c'est fluide, j'ai trouvé que c'était plutôt un bon album

mamande :Une BD décevante... Note de l'album : 2,50
Avatar de Reflet de l'avatar de
26 9 2010
   

Après avoir lu le dyptique complet, je ne peux qu'exprimer ma déception.
Tout d'abord au niveau du dessin: si les premiers plans sont toujours aussi agréables, l'ensemble des arrières plans est, je trouve, négligé et j'ai ressenti cela comme du travail bâclé.
Et en effet, si l'on est heureux de retrouver Lanfeust sur Troy, ce nouveau cycle manque de profondeur scénaristique, les personnages ne sont présentés qui brièvement et les rebondissements (surtout quant à l'usage de la magie) ne sont pas très clairs.
A l'issu du 2ème tome, on saisit bien les tenants et aboutissants, mais les détails de la victoire entraînent un certain nombre de questions.
C'est pour cela que je trouve qu'il s'agit d'une parution commerciale, qui certes n'est pas désagréable à la lecture (surtout pour les fans de la série initiale) mais qui ne vaut sans doute pas son prix (13.50€/tome).
J'espère néanmoins qu'il y aura une suite et que nous aurons l'occasion de suivre de nouvelles aventures (mais alors pourquoi avoir choisit la forme du dyptique?).
Je pense qu'à force d'élargir le monde de Troy, il perd en qualité....

23 2 2010
   

Quel plaisir de retrouver Lanfeust sur Troy, après quelques tomes d’égarement dans les étoiles. Si Lanfeust et Hébus n’ont pas changés, tous les autres personnages ont bien vieillis. Et pour cause, Le temps a passé plus vite sur Troy que pour nos deux aventuriers. On rencontre rapidement des personnages certes plus âgés mais connus comme C’ian, son mari et son père. Il faut plus de pages pour apprendre à connaître et apprécier la progéniture du baron et de la baronne. Les trois descendants ont, en fait, un caractère bien à eux et assez savoureux. Mais la personnalité de Cixi est tellement proche de sa tante Cixi que cela rend les choses très confuses. Physiquement, elles se ressemblent aussi très fort (Y a-t il une différence ?). C’est une opportunité loupée de développer un personnage différent qui aurait apporté sa richesse propre au récit.

Le récit, justement est agréable à lire mais sans plus. Les petites touches d’humour font plus sourire que rire aux éclats. Les différentes phases d’enchantements-désenchantements d’Hébus sont amusantes. Par ailleurs, la vraie histoire mettant du temps à s’installer, on arrive vite à la fin de l’album. A moins de faire un récit ultra condensé dans la seconde partie de ce dyptique, le scénario risque de perdre en profondeur par manque de pages.

Le nouveau style graphique, bien que bien plus inspiré de l’univers des mangas donne beaucoup de dynamisme au récit. La succession de petites et de grandes cases, les simples ou doubles pages au dessin unique, rendent admirablement l’ambiance du monde de Troy. Sans être une fan ni une connaisseuse de manga, j’adhère assez bien au nouveau style pictural de la série. Petit élément qui a son importance : les femmes de Tarquin sont toujours aussi sexys et pulpeuses. Ce qui devrait plaire à nos amis lecteurs…

En conclusion : un troisième cycle sympathique mais pas exceptionnel, qui devra faire ses preuves au niveau intérêt du récit dans le second livre de la série.

26 1 2010
   

Au niveau des dessins, je trouve qu'ils sont moins détaillés, que les cases sont plus grandes, et on ne retrouve pas le style qui caractérisait la série Lanfeust des Étoiles. Alors ne vous fiez pas à la couverture alléchante.
Niveau scénario, c'est lent, et au final, il ne se passe pas grand chose. Il faudra donc attendre la suite pour porter un jugement plus approfondi.
Du côté des personnages, je les trouve étonnamment attachants (le caractère d'Alcybiade m'a vraiment plu). Mais, n'ayant pas lu tous les tomes de Lanfeust des Étoiles, j'aurais bien voulu savoir ce qui est arrivé à la vraie Cixi (car la fille de C'ian s'appelle également Cixi). S'il vous plaît, Arleston et Tarquin, rendez-la nous !
Sinon, cet album est plaisant, et on retrouve l'humour du grand scénariste qu'est Arleston. Bref, ça reste du Lanfeust.
Dernier point positif à ne pas ignorer : cette bande dessinée est composée d'une vingtaine de pages de plus que la moyenne. Mais je me demande vraiment si ça vaut le coup de l'acheter pour 13.50 €...

9 1 2010
   

Ce premier tome d’une nouvelle série de Lanfeust ne m’a pas déçu. Je partais pourtant avec quelques à priori négatifs à la lecture de nombreux commentaires peu élogieux sur l’aspect commercial de cette suite et je ne les partage définitivement pas. Il ne se passe pas grand-chose, certes, sur le plan du scénario, mais je fais confiance à Arleston pour avoir su ménager l’action et nous offrir un second tome éblouissant. C’est en tout cas avec plaisir que nous retrouvons les contrées originelles de la saga et un bestiaire qui s’étoffe. L’humour est présent mais il a eu de la peine à m’arracher le moindre sourire. Pas lourd et idiot mais sans réelle subtilité. J’ai en revanche particulièrement apprécié le dessin et cette colorisation « flashy » qui est aujourd’hui le propre de l’heroic-fantasy « moderne ».
Au final, je dirais que je me suis offert un agréable divertissement d’une heure, une mise en bouche efficace pour découvrir la suite et la fin de cette histoire et ainsi me faire une opinion plus circonstanciée sur ce nouveau cycle mais que cet album, en tant que tel, a peu de chance de ressortir de l’étagère où je l’y ai placé.

6 1 2010
   

C'est forcément avec un a priori positif que j'ouvre ce premier album du troisième cycle des aventures de Lanfeust, "Lanfeust de Troy" et "Lanfeust des Etoiles" m'ayant laissé de plutôt bons souvenirs. Le premier avantage de cet album, c'est de nous présenter les personnages connus du premier cycle, qui ont vieilli. Cet aspect avait retenu toute mon attention dans les derniers tomes de "Lanfeust des Etoiles", avec notamment le personnage de Cixi, et ici, je me suis amusé de voir un Nicolède, une C'ian et un chevalier Or-Azur vieillis, mûris, et affublés d'une progéniture. Cette dernière marquera sans nul doute le renouveau de la série. J'ai assez apprécié cette présentation des personnages, y compris la jeune Cixi, qui semble avoir hérité de sa tante du même nom le même caractère impétueux. Dans le même temps, on retrouve Hébus et Lanfeust de retour sur Troy et c'est assez sympathique. Ces personnages, on ne les connaît que trop bien, ce qui explique certainement l'impression de déjà-vu dans les situations présentées les concernant. Donc, du point de vu des personnages, cela correspond à ce à quoi je m'attendais et je ne peux donc pas être déçu.

En revanche, là où je suis désarçonné, c'est sur le rythme donné à cette histoire. La trame principale est pourtant simple : le château Or-Azur est soumis à des secousses sismiques incompréhensibles et le sage Nicolède est appelé à la rescousse pour comprendre de quoi il s'agit. Dans le même temps, il apprend le retour de Lanfeust et le fait mander par son petit-fils pour le rejoindre (on ne sait pas encore trop à quoi ça va servir, mais bon). C'est d’une simplicité déconcertante et pourtant, j'ai eu du mal à la distinguer, tellement des histoires annexes se mettent en place (la jeune Cixi comme promise à un chevalier du coin, Hébus enchanté, Lanfeust en étudiant, et cette histoire de manigances au sein des hautes sphères d'Eckmül). Toutes ces histoires annexes ne semblent pourtant pas participer à l'avancement de la trame générale et en fin d'album, très peu de choses ont finalement été dites et il ne reste donc plus qu'un tome pour tout nous expliquer et tout dénouer. Ce rythme, qui fait que l'on passe d'histoire en histoire sans réel lien, m'a déconcerté. Toutefois, cela permet de bien comprendre les personnages qui joueront certainement un rôle dans cette histoire. Je ravale donc ma frustration due à une impression d'une histoire qui n'avance pas et attend la suite (par moment, les autres aventures de Lanfeust avaient, elles aussi du mal à se mettre en place, à l'image de "Lanfeust des Etoiles").

Côté dessin, là aussi, j'ai été surpris. En effet, ces mèches drues qui tombent sur les yeux, ces visages parfois dénués de traits, ces grandes dents lors des sourires, ces yeux parfois dénués de pupilles, et ces proportions parfois un peu folles : beaucoup de choses me font penser au style manga... C'est assez surprenant et personnellement, je préfère un style un peu plus fouillés et réaliste, y compris lorsqu'il s'agit de HF. Et puis, j'ai du mal à comprendre l'illustration en couverture, qui ne correspond pas vraiment à l'histoire présentée. Enfin, dans l'album, il ya plus de planches mais moins de cases par planches, ce qui fait que l'on a l'impression que les actions tirent un peu en longueur : 3 à 4 planches pour montrer une tour qui s'effondre, 6 à 7 planches pour montrer une bagarre, tout cela aurait pu être réduit.

Malgré ces petites remarques, je pars avec un a priori positif. J'ai aimé retrouver ces personnages et si j'ai été surpris par le rythme et le dessin, je n'ai pas été déçu. Au contraire, je soupçonne le scénariste de jouer sur ces éléments pour créer de la surprise et de la nouveauté où il est très difficile d'en créer, les personnages et leur environnement étant tellement connus. Je suis juste inquiet quant à l'avancée de la trame générale (à moins que je ne sois trop pressé !).

20 11 2009
   

Lanfeust de Troy, je suis fan donc c'est avec impatience que j'attendais cette nouvelle série. J'ai trouvé le scénario sympa, des couleurs qui ne changent pas, c'est juste au niveau des cases qu' il y a un changement, les cases sont plus grandes. Par contre je ne comprends pas pourquoi la fille de Cian ressemble comme deux gouttes d'eau à Cixi, c'est vraiment dommage, les auteurs auraient du créer un autre personnage et laisser notre Cixi authentique.

17 11 2009
   

Troisième grand cycle de la saga Lanfeust, le héros roux et son troll de compagnie reviennent désormais sur Troy pour des aventures plus heroic-fantasy et moins science-fiction.

Les habitués de la série ne seront vraiment pas dépaysés. On se croirait revenu à l'époque de Lanfeust De Troy. Les auteurs poussent le vice jusqu'à recréer par une pirouette scénaristique assez grossière les mêmes protagonistes qu'aux débuts de la saga : la fille de C'ian s'appelle Cixi et est la copie conforme de la Cixi authentique, le fils d'Or-Azur est la copie conforme de son baron de père, leur troisième fils est une nouvelle version de Nicolède. On sent un peu trop le désir de s'affranchir de la contrainte des 16 ans perdus dans l'espace pour Lanfeust et Hébus, de moderniser un peu le tout mais de pouvoir reprendre le même genre d'aventure qu'avant comme si (presque) rien n'était.

A tel point que le sentiment de déjà-vu est assez palpable. J'ai eu du mal à être captivé par ce récit qui se met doucement en place et n'apporte pas beaucoup de nouveautés. Le récit est prévu sous la forme de diptyque mais le scénario a intérêt à être bien dense pour le second tome car l'intrigue est bien évasive pour le seul premier.
A cela s'ajoute quelques péripéties un peu basiques, des touches d'humour un peu moins lourdingues que dans Lanfeust Des Etoiles mais pas tellement plus hilarantes, même si j'ai un peu souri à la suite de certains ordres donnés à un Hébus une fois de plus enchanté.

Malgré ces réticences, les fans de Lanfeust ne seront pas navrés.
Le dessin de Tarquin est très bien maîtrisé et on est heureux de retrouver des décors typiques et parfois grandioses de Troy. Et même si les couleurs font un peu trop apparaitre leur origine informatique par moment, elles sont bonnes et bien en phase avec le reste de la saga.
L'histoire est un peu plate pour le moment mais elle est bien menée et le lecteur est plaisamment diverti.
J'hésite malgré tout à en conseiller l'achat car l'intrigue manque de consistance et, à moins d'être collectionneur, ceux qui possèdent déjà Lanfeust De Troy détiennent davantage que ce que promet cette nouvelle série pour le moment.