46 284 Avis BD |20 067 Albums BD | 7 866 séries BD
Accueil
Tome 4 : Les buveurs de mondes
 

Lanfeust des Etoiles, tome 4 : Les buveurs de mondes

 
 

Résumé

Lanfeust des Etoiles, tome 4 : Les buveurs de mondesAfin d'acceder au résumé de Lanfeust des Etoiles, tome 4 : Les buveurs de mondes, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Lanfeust des Etoiles, tome 4 : Les buveurs de mondesAprès un premier "cycle", série à part entière du nom de "Lanfeust de Troy", les démons du Buiseness poussèrent les auteurs a développer une seconde histoire prenant place non pas dans la bonne vieille Heroic-Fantasy "à la Soleil" que nous connaissons tous, mais dans un univers Space Opera assez original et rigolo.

A l'époque, on s'était félicité de la qualité du premier tome : après bien des attentes et frayeurs, cette nouvelle série partait du bon pied, même si l'opus initial ne faisait qu'effleurer un début d'histoire sans encore entrer dans le vif du sujet.

Le problème, c'est qu'au fur et à mesure des tomes, le scénario c'est révélé bancal, du moins à mes yeux : pas de structure réelle, un sentiment de confusion et de bazarre, caché derrière une miriade de couleurs et un dessin dans le vent.

Le troisième tome sonnait pour moi le glas de cette série : non, je n'irais pas plus loin. Non, je n'achèterais pas la suite. Pourtant, la curiosité m'a poussé à lire ce tome 4... mais rien ne s'arrange, hélas.

Voila qu'Arleston évolue maintenant dans un récit basé sur deux époques différentes. Tant que ça ne l'empêche pas de placer de ci de là quelques jeux de mots plus ou moins bien sentis, tout va bien. Tout va bien ? Pas dit, car la zone scénaristique dans laquelle est plongé le lecteur, petit à petit, se transforme en bourbier infernal dont il est bien difficile de se dépêtrer. Comme toujours, on charge l'histoire d'action explosive pour remplir des pages et tromper son lectorat : nos chères petites têtes blondes, beaucoup moins critiques que votre serviteur, se délecteront-elle des "tu l'as, ta E.T. douche !" et autres "tuer par la glace... c'est un Ice Crime" sans chercher plus loin. Pourtant, permettez-moi d'émettre de sérieux doutes.

Le tout reste distrayant - ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit ! - mais s'apparente pour moi à de la BD Fast Food : aussitôt digérée, aussitôt oubliée. Ca fait cher l'amnésie de 48 pages ;)

Reste que le trait de Tarquin est réellement plus fin, et toujours aussi détaillé, parfois. On n'aime, on n'aime pas, on ne pourra en tout cas pas lui reprocher de faire du travail bâclé, bien au contraire. De plus, la couleur de Guth s'accorde pleinement au style du dessinateur, même si le coloriste à fait parfois plus original dans les opus précédents. Le dessin reste donc de bonne facture, agréable à l’œil.

Le vrai problème est donc là : 4 tomes pour un début d'esquisse de scénario, c'est vraiment trop. Soit on finira en 8 sur une histoire complètement vide, soit en 24 sur un truc à rallonge imbitable.

Dans les deux cas, Lanfeust ne vaut ce qu'il vaut que par la première série qui l'a fait naître, sûrement pas par cet Ersatz de Troll de Troy dans l'espace.


Chronique rédigée par Piehr le 17/12/2004
 
 
Statistiques posteur :
  • 1099 (67,76 %)
  • 130 (8,01 %)
  • 393 (24,23 %)
  • Total : 1622 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,00 Note générale
  • Originalité : 1,50 Originalité
  • Scénario : 2,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,02 13,02 13,02
Acheter d'occasion : 39,99
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.50
Dépôt légal : Décembre 2004

Avis des lecteurs

8 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Lanfeust des Etoiles, tome 4 : Les buveurs de mondes, lui attribuant une note moyenne de 2,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

19 3 2019
   

J'avais annoncé dès le premier tome de Lanfeust de Troy que l'humour d'Arleston me laissait souvent de marbre, ce qui, par le passé, m'avait conduit à ne jamais aller au bout de la série. Là je l'ai fini, j'ai même trouvé des tomes très bien, et j'ai même entamé la suite.

Le tome 3 de ce Lanfeust des étoiles, m'avait semblé amorcé le déclin de ce cycle et ça se confirme complétement dans ce tome. L'histoire tourne autour des blagues du scénariste ce qui donne un récit plutôt insipide. J'ai même eu l'impression que des pages entières étaient calculées pour amener un seul jeu de mot. Je prends exemple du "Tahiti douche", qui non seulement m'a semblé mauvais mais qui en plus ne dira plus rien à tous les jeunes qui ne connaissent pas cette pub.
Si on n'enlève les traits d'humour, il ne reste rien du scénario et cet épisode pourrait très bien être enlevé du cycle sans que ça ne dérange en quoi que ce soit.

Pas bon du tout.

12 3 2009
   

Aïe ! Ca me coûte vraiment de mettre cette note à un album de la série Lanfeust, mais il faut le reconnaître, ce tome est vraiment en-dessous... Le scénario de l'album repose sur l'éclatement de notre équipe en deux groupes, dont l'un, composé de Lanfeust et Swiip est envoyé dans le passé. Je passe rapidement sur l'incohérence qui fait que seulement ces deux -à soient envoyés à cette période, j'ai pas bien compris quel était le tour de passe-passe. Mais bon, le scénario est assez pauvre, finalement. Rencontre avec la "bête fabuleuse", rencontre avec une peuplade qui n'a, semble-t-il, d'intérêt que venir étoffer l'annuaire des "filles de chez Soleil"... Tout cela manque un peu de profondeur. Pour l'humour, j'ai vraiment l'impression que l'on trouve les blagues d'abord, et puis on brode le scénario autour pour que ça colle. Donc encore cette impression de longueur, d'incohérences, cette impression de lourdeur et au final une histoire qui n'avance pas tant que cela. Je pense que le personnage de Oho Seith remporte la palme de l'inutilité et représente à lui-seul l'ensemble des griefs que je porte sur ce tome. En plus, un passage m'a fait vraiment penser à "Vol 747 pour Sydney" de notre excellent Tintin, mais n'est en fait qu'une pâle imitation.

Seule information qui a retenu mon attention : à la fin, Lanfeust dit qu'il a promis à je-sais-plus-qui d'infester les méchants d'un virus et qu'il doit continuer sa quête. Je n'ai aucun souvenir d'une promesse de ce type dans les tomes précédents (peut-être était-ce noyé entre deux bonnes blagues, entre deux explosions) et que je ne l'ai pas vu (modification : après relecture, cette information figure bien sur 3 cases en fin de l'album précédent). Les éléments importants du scénario sont ainsi toujours aussi noyés dans un joyeux fouillis, et ne marquent pas les esprits. C'est dommage... Un ensemble de choses tourne autour de la trame principale, donnant ainsi l'impression que l'histoire n'avance pas et dans le même temps, les éléments qui font avancer la trame générale ne sont pas mis en avant. Du coup, on a plus l'impression de lire un recueil de bonnes blagues (ou de moins bonnes) que d'une épopée suivie.

Ma note aurait du être plus sévère pour ces 48 pages qui auraient pu tenir en 5, mais bon, allez, certains éléments du scénario doivent être importants et il y avait quand même de bonnes idées...

26 10 2008
   

Depuis le retour de "Lanfeust en SF" je n'y trouvais guère mon compte.
Ce tome débute enfin quelque chose de plus recherché, de moins basique.
En s'appuyant sur Swiip (personnage bien établi désormais) et Lanfeust, les auteurs choisissent deux personnages attachants, et complexes, et que j'imagine bien complémentaires.
Diviser la troupe en 2 groupes me semble aussi une bonne idée, apte à faire apparaître de nouvelles trouvailles.
Et si ça amène parfois des transitions un peu abrupte, façon "Star Wars (le film)", ça renouvelle un peu le genre au moins.
Faire passer (provisoirement, on l'imagine bien) Hébus dans le camp des méchants apporte aussi un peu de nouveauté.

J'ajoute aussi que l'humour est un peu moins parachuté, qu'il est mieux présenté, et plus présent, et vous comprendrez pourquoi j'ai plus goûté ce livre que les 3 précédents réunis.

Enfin, les auteurs ont choisi, semble t-il de laisser tomber certains aspects essentiels de la série mère pour effectuer un choix ciblé. C'est peut être la seule façon de redonner du souffle à une saga qui en manquait cruellement.
Reste à savoir comment Arleston va exploiter le filon, et quelles idées il aura pour recomposer les morceaux...

Yakuza 79 :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
2 12 2007
   

Franchement, je trouve que vous avez noté raide quand même...
Ce n'est peut être pas le meilleur des tomes de "Lanfeust des Etoiles", et je dois tout de même avouer que la première fois que j'ai lu cette bd, je me suis dit : "tain, mais comment Arleston va réussir à se sortir de ce retour dans le passé et surtout : pourquoi il nous amène là ?"
Je dois dire que je ne voyait pas quelles étaient les réponses à ces deux questions jusqu'à l'apparition du tome 6. En relisant le cycle entier "Lanfeust de Troy" et "Lanfeust des Etoiles", on comprend enfin plusieurs choses.

Pour faire bref (parce que sinon, je peux parler beaacoup :D) Ce tome est absolument nécessaire pour la compréhension du scénario global. En fin de compte, il ne faut pas prendre l'histoire d'Arleston tome par tome, ni même série par série mais il faut la regarder d'un point de vue global.

De plus, Arleston à créé non seulement un monde, mais aussi un univers et son histoire. Rien que pour autant d'imagination et de travail, je pense que cette histoire mérite cette note.

11 8 2005
   

"Lanfeust de Troy" c'est très bon, "Trolls de Troy" c'est bien rigolo au début, mais ce 4ième album de cette moins bonne série de Lanfeust et de ses trolls touche vraiment le fond de ce qui peut se faire en BD !

Le scénario n'avance pas du tout, j'ai l'impression d'avoir lu du vent ou à la limite d'avoir relu un des précédents tomes ! Je mets 1 car je trouve la couverture de l'édition coffret jolie. S’abstenir !

7 5 2005
   

Jusque là, et contrairement à de nombreuses personnes, j’avais apprécié les aventures interstellaires de Lanfeust, et je m’étais efforcé de les défendre de mon mieux. Mais voici qu’arrive ce quatrième tome, et…

Pour ce quatrième tome, les critiques se font de plus en plus sévère, et il devient de plus en plus difficile de trouver des critiques positives… Les principaux reproches restent les mêmes que sur les tomes précédents de la série. A savoir un scénario confus et une histoire qui traîne en longueur masquée par un dessin agréable et réussi. Alors tout d’abord il faut bien se demander qu’est-ce que l’on recherche dans cette BD ? Un divertissement intéressant, de l’humour de l’action, et une histoire qui, une fois la série finie (Et on espère que cela ne se fera pas en 20 tomes), tiennent la route, et garde une certaine unité. Hors jusqu’ici, si ce dernier point n’a pas été obtenu, la série n’est pas encore terminée… Alors certes quatre tomes et toujours pas de véritable ligne clair dans le scénario. Mais pour ce qui est de la distraction, de l’humour et de l’action, cette série comme ce tome remplit plutôt bien sa fonction, et c’est déjà ça…

De plus le gros point fort de cette série est le dessin toujours aussi plaisant de Didier Tarquin. Avec son talent habituel, et des dessins qui à chaque tome gagnent encore en précision et en détails, Tarquin illustre ce monde incroyable à merveille. Les couleurs ajoutent encore à cette réussite. Alors certains diront que ce dessin n’est là que pour cacher le manque d’originalité du scénario, moi je dirais qu’il est là pour mettre en images le monde merveilleux créé par Arleston…

Alors un tome qui ne fait que très peu progresser l’histoire, mais qui reste plaisant à lire… Alors j’attends avant de porter un jugement définitif sur cette série…

lololetoulousain :Une BD sans intérêt ! Note de l'album : 1,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de lololetoulousainReflet de l'avatar de lololetoulousain
25 1 2005
   

Pour mon premier avis je ne vais malheureusement pas être très positif...
J'avais été agréablement surpris par la série des Lanfeust de Troy, tant par le graphisme, le scénario et son humour au goût du jour...j'ai donc décidé d'enchaîner avec les aventures de ce même Lanfeust dans les Etoiles...
Le premier tome m'avait deçu par son scénario et son humour qui laissé une sensation de déjà vu, du réchauffé en quelque sorte.
Pensant à un coup de barre de passage j'ai persisté et enchainé les trois tomes suivant jusqu'à ce dernier... et là c'est moi qui l'ai le coup de barre.
Ce dernier volume me laisse un poids sur l'estomac, une envie de ne plus y revenir, comme une crise d'acéthone après les fêtes de Noël.
Les graphismes sont assez sympas, mais le découpage est infernal. Les cases sont trops petites, je me suis détruit la cornée à déchiffrer les différentes scènes...
Le scénario est pire que tout. L'aventure n'avance pas et l'auteur nous fait trainer le suspense en longueur... on se rapproche de la série des "XIII".
Il ne se passe quasiment rien dans les deux derniers tomes, l'humour est vraiement à deux centimes d'euros où une planche entière est nécessaire pour tenter de nous voler un sourire, ex: une page entière pour nous faire le coup de la douche tahiti. Désoeuvrant.
Le scénario est en plus très complexe... du coup on ne sait même plus ce que fait ou doit faire ce pauvre Lanfeust entre deux jeux de mots bidonnant.
Pour tout dire on s'ennuie et je ne vois pas du tout l'intérêt de faire trainer ce récit sur la durée si ce n'est pour des raisons purement vénales...
Lanfeust de Troy...
Lanfeust des Etoiles...
L'Euro Lanfeust ou Lanfeust des bénéfices !!!