46 454 Avis BD |20 138 Albums BD | 7 882 séries BD
Accueil
Tome 7 : Le secret des dolphantes
 

Lanfeust des Etoiles, tome 7 : Le secret des dolphantes

 
 

Résumé

Lanfeust des Etoiles, tome 7 : Le secret des dolphantesAfin d'acceder au résumé de Lanfeust des Etoiles, tome 7 : Le secret des dolphantes, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Lanfeust des Etoiles, tome 7 : Le secret des dolphantesOyez Oyez Lanfeust est de retour ! C’est avec un mélange étrange d’impatience et de crainte que j’ouvre l’avant-dernier tome de la série "Lanfeust des Etoiles". Cette série va t-elle sombrer définitivement ? Ou au contraire va t-elle poursuivre sa résurrection après le tome 6 qui lui a fait relever la tête ? Bonne nouvelle cette série regagne un peu de ses lettres de noblesses.

Dans ce tome on apprend énormément de choses sur Lanfeust et son passé, et on a aussi droit à des révélations sur les liens qui existent entre les personnages. Ce tome donne aussi un sens au bond dans le passé auquel nous avons eu droit dans les tomes précédents. Bref ce tome remet les choses en place !

Pour l’histoire elle-même, on avance toujours bien posés sur nos rails. La lecture est agréable mais manque de surprise. Comme d’habitude les protagonistes se mettent en grand danger et comme d’habitude ils sont sauvés par un (des) tiers qui entre dans l’histoire. Ça devient un peu systématique dans la série d’Arleston … même si cela nous fait découvrir un peuple sympathique. On peu noter également que la fin est pour le moins brutale.

Coté dessin les traits de Tarquin sont, comme toujours, impeccables. De plus, le bestiaire de son univers continue de s’agrandir, pour notre plus grand plaisir. Le coté fantasy a cette fois laissé totalement la place à la science-fiction. La série finira sans doute mieux qu’elle n’a commencé. A suivre.


Chronique rédigée par Toque le 12/12/2007
 
 
Statistiques posteur :
  • 97 (81,51 %)
  • 19 (15,97 %)
  • 3 (2,52 %)
  • Total : 119 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 2,50 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 6,83
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.90
Dépôt légal : Décembre 2007

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Lanfeust des Etoiles, tome 7 : Le secret des dolphantes, lui attribuant une note moyenne de 3,90/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

17 5 2019
   

Voilà un tome que j'ai apprécié, ce qui n'a pas toujours été le cas depuis le début de la série. C'est bourré d'action, c'est dynamique et on n'est plus du tout dans l'accumulation de petites saynètes qui permettent au scénariste de faire passer des jeux de mots bien lourds. Là, l'histoire est bien pensée, le rythme est effréné, pas de temps morts. Le voyage temporel est bien utilisé, sans incohérences visibles. L'humour est encore là, mais il faut chercher pour trouver les jeux de mots ce qui me va bien.

Voyons si la fin tient la route.

15 3 2009
   

Un tome qui, à mon goût est un moins bon que le précédent car finalement, se résume à aller sauver Glin des pattes de Thanos. Une petite quête annexe par rapport à la guerre intergalactique qui se joue. Il n'en reste pas moins que ce tome est important dans la mesure où on comprend mieux le destin de Lanfeust, via les révélations des Dolphantes. Le thème de ce secret reprend l'idée du paradoxe temporel (où plutôt veiller à son absence). Comme dans "Universal War One", l'explication tient ici bien la route et sert de clef de voûte au deux séries de Lanfeust. Finalement, assez peu d'incohérences, ce qui est appréciable.
J'ai un peu moins apprécié la seconde partie de l'album avec Lanfeust qui part à la recherche de Glin : c'est un peu trop convenu à mon goût. Toutefois, je ne peux que saluer le travail effectué sur les personnages : la Cixi plus mature, notamment, est un très bon exemple du talent du scénariste et du dessinateur pour faire vieillir ses personnages.
Sinon, beaucoup d'action, beaucoup d'humour, beaucoup de couleur, un très bon tome donc. La seule chose que je regrette, c'est que le tome est centré sur le sauvetage de Glin, quête mineure au regard de ce qui se trame dans l'univers.

5 2 2008
   

Voilà le tome qui me réconcilie complètement avec la série.
Un Scénario béton qui progresse à grands pas, des révélations surprenantes, des évènements noirs et tordus, des interactions prenantes et une atmosphère tendue. La guerre est ouverte et tous les coups sont permis.
Qui plus est, SI les jeux de mots ne fusent pas particulièrement en revanche, les gags et les clins d'œil foisonnent pour mon plus grand plaisir.
Voir Hébus avec le masque d'Hannibal Lecter, quel symbole ! Les fins gourmets de chair humaine…
Hébus prend décidemment une part de plus en plus importante et la bête se transforme en belle. Les personnages prennent une dimension vraiment toute autre. Seul Lanfeust, finalement reste en arrière et semble toujours aussi naïf et perdu au milieu de tout cela, subissant plus qu'agissant. Les belles Cixi et Qam continue toujours de charmer nos yeux sans lourdeur contrairement à certains tomes précédents où cela dépassait les bornes.
La tension monte avant le dénouement final dont on attend maintenant énormément.
Vraiment ça valait le coup de s'accrocher !
Un scénario reprenant tous les concepts du genre dans un juste équilibre. L'héroïc fantasy a laissé maintenant sa place de longue date à l'héroïc SF. Un mélange des genres qui me renvoie vers de lointaines références de JdR plein de nostalgie ;)

Le dessin est toujours aussi dynamique, plein d'imagination et de talent afin de mettre en image le scénario débridé d'Arleston. Les couleurs notamment sont lumineuses, variées et contrastées rendant un juste hommage au trait. Superbe.

5 2 2008
   

Y a pas à dire : rien que la couverture donne envie de plonger dans la BD.
C’est ce que j’ai fait. Et je n’ai pas été déçu. On pourrait dire : « septième tome, la série continue son petit train-train… ». Ben non !..
Arleston y va encore d’un scénario bien abouti, quant au graphisme de Tarquin, l’air de rien, il a –pour moi- réinventé certains codes de l’heroïc-fantasy. Ce qui n’est pas peu dire.
Alors ici ?… le fils de Lanfeust et de Cixi a été enlevé par le pirate Thanos, un être dangereux dont le rêve est de s’approprier la voûte stellaire. Rien que ça !…
Je suis alors parti avec Lanfeust sur le sentier de la guerre. Avec lui et sa troupe je me suis retrouvé dans de glauques marécages inquiétants et putrides, j’ai rencontré d’immondes créatures, des sortes de batraciens primitifs…
J’ai participé à une sorte d’équipée sauvage où tous les ingrédients qui font la saveur de cette série sont ici réunis.
Bien bon.