46 454 Avis BD |20 138 Albums BD | 7 882 séries BD
Accueil
Tome 8 : Le sang des comètes
 

Lanfeust des Etoiles, tome 8 : Le sang des comètes

 
 

Résumé

Lanfeust des Etoiles, tome 8 : Le sang des comètesAfin d'acceder au résumé de Lanfeust des Etoiles, tome 8 : Le sang des comètes, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Lanfeust des Etoiles, tome 8 : Le sang des comètesLe dernier album de cette aventure est à l’image des sept tomes précédant, il alterne l’excellent et le moyen. L’excellent car Arleston a choisit de nous surprendre et place dans son scénario quelques trouvailles particulièrement bien venu. Dans les bons points on retrouve, comme dans tous les albums du monde de troy, le dessin qui est encore superbe.

Pour le moyen il concerne surtout le dénouement final de l’histoire. Attention petit spoiler : En effet les auteurs ont choisit l’humour pour clore l’aventure au lieu de la dramaturgie ou de l’action. Sauf que voir disparaître un personnage que l’on suit depuis 16 tomes dans ces conditions casse un peut le coté aventure. Je trouve que cela fais plus « troll de troy » que « lanfeust de troy »…

Jusqu’au bout Lanfeust aura donc été perdu dans cet univers trop grand pour lui. Il retourne donc sur troy, là ou il est tout puissant. Espérons qu’il y trouve de nouveaux défis dignes du grand héro de bande dessiné qu’il reste malgré tout.


Chronique rédigée par Toque le 08/12/2008
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de ToqueReflet de l'avatar de Toque
Statistiques posteur :
  • 97 (81,51 %)
  • 19 (15,97 %)
  • 3 (2,52 %)
  • Total : 119 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 9,99
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.13
Dépôt légal : Novembre 2008

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Lanfeust des Etoiles, tome 8 : Le sang des comètes, lui attribuant une note moyenne de 3,13/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

27 5 2019
   

Voilà une conclusion à l'image de tout ce cycle des étoiles: c'est poussif.

Voici la grande guerre annoncée, le combat final contre Dheluu. Le scénariste a bien du mal a retomber sur ses pattes, mais comme d'habitude il finit par y arriver. Pour cela il est obligé de faire des choix, par exemple entre Lanfeust et son fils, la communication n'est jamais passée, et pire Glin n'a jamais remporté l'enthousiasme.
Une page se tourne donc dans le petit monde de Lanfeust, Arleston semble avoir été contraint à des sacrifices, le voyage temporel de 16 ans a couler la gentille famille.
Pour le reste on notera des passages sympas et d'autres nettement moins, le combat final s'il est rigolo n'apporte pas le déluge d'action qu'on aurait voulu. C'est d'ailleurs le problème de toute la série à mon avis, le scénariste oscille entre humour et aventure, et l'équilibre est précaire, quand il penche trop du côté humour, l'aventure devient moins captivante. Tel est le cas pour la fin de cet ultime tome: c'est marrant mais l'affrontement retombe comme un soufflet.

Un deuxième cycle au niveau bien inférieur au premier.

5 8 2009
   

Je ne peux que joindre ma voix aux deux précédents posteurs. Cet album est en léger recul par rapport aux 2 très bons tomes précédents.
Je suis particulièrement sceptique sur le retournement final qui permet aux héros et à Lanfeust de gagner la partie.
Un peu grosse la ficelle et finalement un peu trop rapide ? C'est bien l'impression que ça me laisse. Le soufflet qui gonfle progressivement retombe en une fraction de seconde et j'ai été pris de court. Surprise, désemparé, déçu.

Voilà. Pour la fin de la guerre contre Thanos et Dheluu.

pour le reste, c'est plutôt bon, plein de référence, plein de situation décalées vraiment bien pensées. Voir Lanfeust avec un canon à œufs et tirer sur le méchant, il fallait quand même y penser.
D'autres situations m'ont plus refroidi, comme de voir Hébus en tant que gigolo en maison close, m'a laissé perplexe. Un peu à l'encontre de l'image que les tomes précédents donnaient de lui.

Le final, mais vraiment le final après la fin est lui aussi très bon. Une remise en question et un bon drama.
Arleston aura donc su tout au long de ces 8 tomes trouver de nouveaux personnages vraiment sympathiques ou antipathiques (Swiip, Dheluu, Qâm...) et donner à d'autres une envergure nouvelle et une vraie progression tant dans la psychologie que dans le positionnement dans la hiérarchie de héros (Hébus, plus malin et fort que jamais, Cixi, plus mature et beaucoup plus intéressante, Thanos le grand vilain intergalactique...).
Seul Lanfeust aura joué à l'anti héro tout le long. Ce n'est même pas lui qui gagne vraiment à la fin. Ce deuxième cycle aura donc porté son nom, mais Lanfeust n'en aura jamais été le maitre.? Subissant sans cesse les évènements, de la première page à la dernière.
Cet univers trop grand pour lui aura su profiter à d'autres et ce n'est pas un mal, au contraire.

Coté dessin, c'est toujours aussi beau, toujours aussi léché et dynamique. Le vaisseau de croisière des premières pages est splendide par exemple. tarquin aura aussi su donner de vraies caractères aux personnages et a su les faire évoluer de belle manière (notamment Cixi avec ses 40 ans...).

Les couleurs sont parfaites pour ce genre de BD, vives, variées sans être fluorescentes ou agressives.

Un ensemble bien huilé et d'une grande stabilité tout au long de la série.
Du bon boulot pour une série à but divertissant.
A lire absolument avec des yeux de grands enfants malgré tout...

16 3 2009
   

Argh, qu'il est difficile de finir ce cycle pour Lanfeust... Je porte un jugement mitigé sur ce dernier album, certains passages étant très bons et d'autres nettement moins. J'ai aimé l'action qui se dégageait de ce tome. Toutes les révélations ont été faites dans les tomes précédents et on retrouve dans cet album l'affrontement final entre toutes les forces en présence : Lanfeust, Thanos et Dehluu. Les références sont du meilleur tonneau, l'humour s'inscrit bien dans l'histoire, et graphiquement, c'est plutôt agréable à lire, à regarder, à suivre. Mais certaines grosses ficelles du scénario m'ont un peu déçu : je ne sais pas si c'est l'aventure intérieure de Thanos qui rencontre un dolphante miniaturisé ou si c'est le cycle de vie des affreuses bébêtes, ou encore si c'est de voir Hébus en gigolo qui m'a le plus marqué mais bon nombres d'effets sont très gros et ne rendent pas hommage au scénariste.

Lanfeust est d'ailleurs assez absent de ce dernier tome, tout comme dans les 2-3 tomes précédents et c'est finalement Thanos qui crée la surprise, son rôle étant déterminant dans cette aventure. Lanfeust en second couteau, donc, dans ce qui est censé être le tome de clôture d'une série qui porte son nom, c'est un peu étrange, mais finalement reste dans le ton de tout ce cycle. Encore une fois, la personnalité de la quarantenaire Cixi, les choix de Swiip ou encore l'humour d'Hébus sont autant d'éléments travaillés qui font passer Lanfeust au second plan.

L'ensemble de ce cycle qui trouve sa fin avec cet album présente bien des qualités et j'ai passé de réels bons moments à découvrir cette aventure. Malheureusement, ces qualités ne sont pas reprises ici, et si le scénariste arrive (enfin) à la fin de son histoire, je ne peux m'empêcher de penser que c'est un peu laborieux. Il n’en reste pas moins que cette série présente de bonnes idées, un humour agréable, et si j’ai été parfois déçu, je reste fidèle à ces personnages si attachants, à ce monde si particulier. Vivement l’Odyssée !