46 547 Avis BD |20 183 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 2 : Les Heures noires
 

La Voleuse du Père-Fauteuil, tome 2 : Les Heures noires

 
 

Résumé

La Voleuse du Père-Fauteuil, tome 2 : Les Heures noiresAfin d'acceder au résumé de La Voleuse du Père-Fauteuil, tome 2 : Les Heures noires, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de La Voleuse du Père-Fauteuil, tome 2 : Les Heures noiresSecond tome de cette série fraiche et originale, mais aussi tome plus actif et moins lent dans la narration que le précédent.

La vie change beaucoup pour notre voleuse du Père-Fauteuil, qui après s'être retrouvée catapultée en super-héroine nocturne, commence à perdre sa naiveté et découvrir les ficelles qui dirigent ce petit monde...

Le scénario de Omond gagne donc beaucoup en constance et en qualité, alors que la narration, elle, reste identique : des pages divisées en 3 parties, agrémentées des commentaires extra-diégétiques (spécial dédicaces to Vladman ;)) de notre jolie héroine qui nous conte l'histoire et nous fait découvrir, petit à petit, l'univers politique dans lequel elle évolue.

Yoann a un trait très efficace, "très nouvelle BD", aussi. Son dessin très noir se marie bien avec les couleurs informatiques qui lui ont été appliquées, et qui sont si spécifiques de la collection Poisson Pilote.

Par contre, je m'interroge sur la fin de ce tome. Est-ce la fin de la série ? C'est possible, mais la fin nous est alors un peu balancé à la figure... Un tome 3 est-il en préparation ? Si c'est le cas, je ne sais pas vraiment sur quoi Omond pourrait rebondir...

En tout cas, ce tome sympathique vous fera passer, je n'en doutes pas, un très bon moment.


Chronique rédigée par Piehr le 03/09/2004
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de PiehrReflet de l'avatar de Piehr
Statistiques posteur :
  • 1099 (67,76 %)
  • 130 (8,01 %)
  • 393 (24,23 %)
  • Total : 1622 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,40 11,40 11,40
Acheter d'occasion : 7,80
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Novembre 2003

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD La Voleuse du Père-Fauteuil, tome 2 : Les Heures noires, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

14 2 2006
   

Ce deuxième tome est plus noir, plus réflexif que le premier. Ariane, en compagnie d'Andrée, passe un long moment terrée en divers endroits, en compagnie, essentiellement, des insoumis. Le temps est donc propice à la méditation, à la réflexion. Comme le dit Ariane en fin de tome, elle vient de faire sa crise d'adolescence. Le tome 3 confirmera sa progression, et la verra probablement débuter sa vie d'adulte.
Le scénario d'Omond est beaucoup plus dense que dans le tome 1, si bien que l'on s'y perd assez vite si l'on ne s'y accroche pas. C'est un album qui ne se lit pas vite, encombré (mais pas saturé) de commentaires à la fois explicatifs et redondants par rapport au dessin. Un dessin de Yoann toujours aussi expressif, mais curieusement, moins oppressant que dans le tome 1, malgré la tonalité sombre des couleurs. Un tome de transition selon moi.

14 11 2005
   

Plus noir que le 1er tome, ce livre est celui de la désillusion, mais aussi de la reconstruction pour Ariane.
Le retour en Navarin, après l'exil en Bolonie, s'avère compliqué, la situation n'étant plus à l'euphorie ou à la grandiloquence.
De plus, Andrée est pourchassée pour meurtre et "La Voleuse du Père-Fauteuil" est absente de tout l'épisode. Absente, ou presque, et quand elle revient, le tome retrouve le ton du début de la série.
Avant, c'est plus heurté, plus violent, plus décousu, plus noir, plus triste, comme si Ariane était à l'abandon (elle l'est) et ne dirigeait plus rien. Le retour chez ses parents n'arrange rien, elle apprend la vérité sur leur passé.
Bref, on peut voir ce livre (et l'héroïne le confie elle-même en fin d'ouvrage) comme un passage à l'âge adulte. Il en est de plus réussi et de moins douloureux, quoique ...
Le dessin demeure toujours aussi fourni et formidable, avec des arabesques et des décors complets et étonnants. Les personnages, tourmentés, restent particuliers, typés, bien différents les uns des autres.
J'adore toujours le découpage en journaux (avec de nouvelles publications) qui rythme l'ouvrage. Il y a toujours autant de textes aussi, toujours bien écrits, mais moins enclins à l'enthousiasme. Ces commentaires, je les adore, en donnant les sentiments d'Ariane, ce sont eux qui rythment la série, et qui la guident aussi.
Bref de la qualité, mais un peu plus de confusion (même si l'état d'esprit d'Ariane justifie le chaos) et moins de poésie. On la redécouvre en fin de livre, avec l'homme mystère. Ah, l'Amour, il nous transfigure !