46 288 Avis BD |20 068 Albums BD | 7 866 séries BD
Accueil
Tome 5 : La ribambelle s'envole
 

La ribambelle, tome 5 : La ribambelle s'envole

 
 

Résumé

La ribambelle, tome 5 : La ribambelle s'envoleAfin d'acceder au résumé de La ribambelle, tome 5 : La ribambelle s'envole, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de La ribambelle, tome 5 : La ribambelle s'envoleUne aventure en 60 pages au lieu des 44 habituelles.

Je ne peux que confirmer la qualité de cette série pour enfant, ni betifiante, ni vulgaire ni grossière et pleine d'un humour qui fait mouche.

Le dessin de Roba est de très grande qualité, avec des personnages très bien maîtrisés sous tous les angles.

C'est bien dommage que cette série ait si peu de titres lorsqu'on voit par exemple, dans le même créneau, la longévité d'une série comme les 4 as qui ne lui arrive à la cheville ni pour la qualité du dessin, ni du scénario ni de l'humour.


Chronique rédigée par kklodd le 07/08/2007
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de kkloddReflet de l'avatar de kklodd
Statistiques posteur :
  • 1105 (95,26 %)
  • 41 (3,53 %)
  • 14 (1,21 %)
  • Total : 1160 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 2,50 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 7,10 7,10 7,10
Acheter d'occasion : 26,94
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.75
Dépôt légal : Janvier 1967

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD La ribambelle, tome 5 : La ribambelle s'envole, lui attribuant une note moyenne de 3,75/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

4 1 2019
   

Nous retrouvons à nouveau la Ribambelle qui se lance cette fois-ci sur les pas des pionniers de l'aviation (Dizzie pour son entraînement lit Saint-Ex et "Buck Danny" !) en réponse à un concours qui met en jeu un voyage pour les Galopingos (les noms dans cette série !). De prime abord, soixante pages d'une aventure qui ne quitte pas le périmètre du quartier des bambins pourrait paraître fastidieux, mais cela ne l'est en aucun cas.

Les soixante pages s'y justifient ici bien davantage que dans l'aventure concoctée par Tillieux. Vicq semble par ailleurs cerné bien davantage le ton et la poésie de cette série que ne l'avait fait Tillieux avant lui ou plutôt après lui, car tout laisse à penser que la Ribambelle s'envole a été publiée, dans le Journal de Spirou, avant la Ribambelle enquête et même avant la Ribambelle au bassin si l'on en juge par le fait que Archibald porte encore son short. L'intégrale Dargaud ne manque d'ailleurs pas de placer cet album dans son premier tome après la Ribambelle en Ecosse, mais peut-être était-ce dans ce cas une question de pagination.

Mais au-delà de ces considérations chronologiques qui n'ont pas vraiment d'intérêt étant donné que la série n'a pas de continuité, l'on se plaît à suivre l'élaboration de l'aéroplane de la Ribambelle, à lire les gags qui rythment le récit, mais aussi à détester ces pestes que sont les Caïmans. Le tout bien sûr s'écoule au fil de planches dont les dessins ne cessent de charmer. Indéniablement, Roba confirme une nouvelle fois qu'il est un des grands poètes de l'enfance et c'est à chaque fois un plaisir renouvelé que de retrouver ces mômes charmants, plein de candeur, d'énergie et d'enthousiasme.