46 288 Avis BD |20 068 Albums BD | 7 866 séries BD
Accueil
Tome 4 : La Ribambelle contre-attaque
 

La ribambelle, tome 4 : La Ribambelle contre-attaque

 
 

Résumé

La ribambelle, tome 4 : La Ribambelle contre-attaqueAfin d'acceder au résumé de La ribambelle, tome 4 : La Ribambelle contre-attaque, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de La ribambelle, tome 4 : La Ribambelle contre-attaqueLa 1ere aventure est somme toute assez moyenne, bien qu'ayant un dénouement original. C'est digne d'un bon gil jourdan à la Tillieux qui a du mal à se défaire de ses trames policières habituelles.
Pour le dessin, on notera qu'Archibald sans lunettes, c'est Boule tout craché!
Et on voit passer Sophie, de la série du même nom dessinée par Jidéhem, lequel participe à cette histoire.
Après Benoit Brisefer dans l'album précédent, il semblerait que tous les petits héros de la BD franco-belge habitent le même quartier.
La 2nde aventure est une petite enquête policière sympa et sans prétentions.
On y découvre enfin Grenadine jouer un rôle actif (les femmes se libèrent!) aux côtés de Phil, qui était présenté dès le début de la série comme le chef de la bande, mais qui s'était vite effacé devant Archibald, au caractère plus affirmé.


Chronique rédigée par kklodd le 03/09/2007
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de kkloddReflet de l'avatar de kklodd
Statistiques posteur :
  • 1105 (95,26 %)
  • 41 (3,53 %)
  • 14 (1,21 %)
  • Total : 1160 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 2,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 7,10 7,10 7,10
Acheter d'occasion : 2,13
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Janvier 1984

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD La ribambelle, tome 4 : La Ribambelle contre-attaque, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

John Wayne :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de John WayneReflet de l'avatar de John Wayne
4 1 2019
   

La première histoire du tome, celle qui clôt l'intrigue ouverte dans la Ribambelle enquête n'a précisément pas la qualité et le rythme de cette première partie. Une aventure de 44 planches plutôt que de 60 aurait sans nul doute permis de ramasser davantage un récit qui s'éternise un peu par moment bien que chaque apparition de Grofilou (ses dernières apparitions dans la série hélas) soit réjouissante et constitue les hauts faits de cette BD. La Ribambelle ne participe même pas véritablement au déroulement de l'intrigue, du moins pas avant la fin et ce seulement du fait d'une trahison fortuite et nullement provoquée par la bande. Remarquons tout de même une tête coupée en arrière-plan, sans doute une des seules de l'époque classique du Journal de Spirou !

Les dessins sont eux-aussi quelque peu inégaux, mais ne perdent pas de cette fraîcheur propre à la patte de Roba. Si l'on en juge les signatures, Jidéhem est semble-t-il venu lui prêter main forte en cours de route, sans doute pour les décors. Notons ainsi une petite apparition de Sophie au détour d'une case, peut-être est-ce là un clin d'œil pour signifier le début de la collaboration de Jidéhem ?

Puisque nous en sommes à parler crayons, vient ensuite la seconde histoire du tome qui graphiquement paraît nettement antérieur au récit scénarisé par Tillieux. Apprécions ce très bon bout de narration, rythmé, qui, hormis le prologue et l'épilogue, se déroule en temps réel, de nuit, prétexte merveilleux pour quelques très beaux clairs-obscurs dans le premier style franquinien de Roba. Il est aussi réjouissant de voir la petite Grenadine s'affirmer un peu plus en prenant une part plus active à l'intrigue. Le récit parvient aussi à capturer cette poésie de l'enfance des premiers tomes contrairement à Tillieux qui n'était pas parvenu parfaitement à le faire (ou ne parviendra pas parfaitement à le faire, puisque son histoire est postérieure). Le tout bien sûr avec humour !

Seize pages fort réjouissantes donc qui viennent en appui d'une histoire principale divertissante mais quelque peu bancale.

17 3 2008
   

Deux histoires dans le présent tome : la suite de « La Ribambelle enquête » (tome 3) et une histoire complète en 16 pages. Une fois de plus, Roba a ici concocté dont petits bijoux graphiques ; dont le premier scénarisé par Tillieux. Et cela se ressent dans le déroulé de la première histoire. Tillieux (Gil Jourdan) a concocté et développé un thème policier vraiment ciselé au couteau, calibré, aux développements bondissants. Roba (et Jidéhem) ont alors mis leurs science du dessin et du découpage pour en mettre plein la vue au lecteur. L’humour est présent à chaque page, alternant bons mos, gags, situations cocasses… Bref : une vraie perle d’auteurs à maturité de leur art.
La seconde histoire –au bassin- est un petit bijou concocté par Roba seul et est antérieure à la précédente (suivant parution dans l’hebdo Spirou). J’y ai retrouvé avec plaisir cette bande des « caïmans », trois « loulous de banlieue » menés par Tatane ; un trio qui se veut la terreur du quartier mais dont la bêtise n’a d ‘égale que leur idiotie commune. Une chouette histoire : un « méchant » balance un objet dans le bassin autour duquel la Ribambelle teste deux petits bateaux. Présents, les « Caïmans » croient qu’il s’agit de bijoux et vont tenter par tous les moyens de récupérer l’objet. Scénario linéaire, oui, mais aux nombreux rebondissements et petits coups d’éclats qui donnent une lecture vraiment agréable. Ca ne mange pas de pain, c’est vrai, mais c’est bourré d’humour, de gags parfois explosifs et je me suis réellement amusé à la redécouverte de cette histoire lue… euh… il y a très longtemps.
In fine : un bon album représentatif de la BD « bien pensante » d’alors : catholiquement et politiquement correct ; mais non dénué d’action, de bons mots et de situations comiques.