46 372 Avis BD |20 096 Albums BD | 7 870 séries BD
Accueil
Tome 1 : Les irradiés
 

La Porte écarlate, tome 1 : Les irradiés

 
 

Résumé

La Porte écarlate, tome 1 : Les irradiésAfin d'acceder au résumé de La Porte écarlate, tome 1 : Les irradiés, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de La Porte écarlate, tome 1 : Les irradiésOlivier Ledroit dans une oeuvre primitive ou "de jeunesse" plutôt.

Même si elle n'est pas si vieille que ça, cette BD affiche un dessin vraiment différent des productions les plus récentes du très talentueux Ledroit. Derrière les décors flous, les détails finis à la va-vite et la palette de couleurs limitée, on devine la patte de la future explosion graphique de son auteur. Car certaines planches notamment laissent entrevoir le goût de Ledroit pour les détails et les couleurs hallucinées.

Le scénario est classique, typiquement SF avec deux clins d'oeil au cinéma avec notamment "2001" et son ordinateur Hal et la bébête de "Aliens". Mais ça s'arrête là, il ne faut pas s'attendre à quelque chose de démentiel dans l'originalité ou l'innattendu.

Les dialogues sont bateaux et les textes parfois un peu envahissant, comme si Ledroit avait voulu justifier chaque case par une explication, au cas où le dessin soit trop "flou".

Au final une BD à réserver aux fanas de Ledroit, ou aux fanas de SF, les autres risquent de s'emm... ferme. Perso, j'ai longuement hésité entre le 2/5 et le 3/5 mais l'absence de 2° tome a fait basculer la balance vers le 2... Dommage.


Chronique rédigée par jbt900 le 29/01/2003
 
 
Statistiques posteur :
  • 228 (93,44 %)
  • 16 (6,56 %)
  • Total : 244 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,00 Note générale
  • Originalité : 1,00 Originalité
  • Scénario : 2,00 Scénario
  • Dessin : 2,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.38
Dépôt légal : Avril 1998

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD La Porte écarlate, tome 1 : Les irradiés, lui attribuant une note moyenne de 3,38/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

Ender :Une BD culte ! Note de l'album : 5,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
23 12 2010
   

Personnellement, je trouve que cette BD est une œuvre interressante et unique. Le scénario est captivant les dessins favorisent limmersion dans ce monde post appocaliptique.j'ai beaucoup de plaisir a la lire et a la relire. Dommage que cette œuvre reste sans fin. Je garde l'espoir que ledroit publie la suite!

5 10 2009
   

J'ai été agréablement surpris par cette BD. Venant de Ledroit, je m'attendais à une BD jolie mais sans scénario intéressant, mais c'est quasiment l'inverse.
En fait, côté dessin, il y a de bons côtés : l'ambiance post-apocalyptique et oppressante est très bien rendue. On s'y croirait. Mais d'une part, le code de couleurs uniquement noir, brun et rouge, je m'en suis très vite lassé, et d'autre part je trouve les traits de dessins un peu baclés, le tout étant rendu assez moche, comme étant flou et sans détail. Ca ressemble parfois même à du crayonné brouillon, comme si Ledroit n'avait pas voulu s'attarder autant sur ces dessins que sur ceux d'autres oeuvres comme Xoco ou les couvertures des Chroniques de la Lune Noire.
Est-ce un choix artistique de Ledroit ? Quoiqu'il en soit, je n'aime que moyennement.

Maintenant vient le scénario. C'est un grand classique de l'histoire SF post-apocalyptique : des humains en hibernation se réveillent et explorent une terre devenue ultra-dangereuse et désormais peuplée de mutants tous différents.
Mais je trouve l'intrigue très accrocheuse, l'histoire prenante. J'ai eu envie, dès la première sortie de ces psychics hors de leur base, de savoir ce qui allait se passer ensuite, et encore après.
Bon, ce n'est pas pour le moment du grand scénario, mais franchement, venant de Ledroit que je ne connais que comme dessinateur, je trouve que ce n'est pas mal.

A suivre donc... enfin si une suite sort un jour...

5 10 2009
   

Je viens verser un autre regard sur cet orphelin qu'est la Porte Ecarlate !

Je reste d'accord avec jbt900 sur pas mal de points : la finition est clairement bâclée.
Quand on connait Ledroit, c'est amusant de voir ces traits tremblottants sur certaines lignes qu'on attendrait droites, ces détails mal finis, ces couleurs parfois un chouïa approximatives.
Quand on ne le connait pas, on ne s'offusque pas, et on se dit qu'on tient là un très bon dessinateur ! Donc nuançons : en deça des standards Ledroit, oui, mais au-dessus du lot habituel, tout de même ;)

Aussi d'accord sur la thématique : Ledroit est toujours aussi extrême, que ce soit dans la SF ou la fantasy, donc soit on adore, soit on s'emm... ferme, tout à fait exact. (bon perso j'adore, j'avoue tout monsieur le commissaire ^^)
C'est le problème d'avoir un style tout à fait personnel et un univers graphique original, de toute façon, c'est forcément plus hermétique, de base, qu'une patte passe-partout manquant de souffle.

Pour le gros mauvais point, oui, c'est l'absence de suite. Ledroit avait clairement mis les éléments en place, et ça se sent : ça a un très méchant goût de trop peu, et donc fleure l'oeuvre incomplète.
Si on place ça sous cet angle, et qu'on imagine qu'il existe justement au moins un tome 2, les dialogues et textes passent beaucoup mieux que ne le laisse présager jbt900 : ça construit un univers, qui se voulait avoir le temps de s'explorer et de s'arpenter, et qui finalement fait passer ce tome 1 solitaire pour un long préambule un peu inutile.
Sans faire outre-mesure de comparaison, moi non plus je n'aurais jamais accepté de me taper tout un chapitre sur le fumage de l'herbe à pipe, au début du seigneur des anneaux, si trois tomes et dix millions de fan ne m'avaient pas incité à poursuivre plus avant.
Je pense qu'on en ressort le même genre d'impression, sur les bubulles de ce tome : ça manque de suite pour étayer et compléter, et finalement justifier ^^

Là où je ne suis point d'accord, toutefois, c'est sur l'originalité : je trouve cette BD débordante d'idées, manquant parfois d'un poil de cohérence entre elles, mais foisonnantes à tout niveau !
Entre les décors sublimes et immenses, ces psykers de tout type qui pérénisent un système qui n'a plus rien de raison d'être, ces bestioles toutes plus mortelles les unes que les autres, cette lune éclatée, en plein ciel, comme une épée de Damoclès pesant de tout son poids sur cette ère décalée, ces titans d'un âge ancien, ces bunkers devenus fous, et les populations mutantes qui ont fait fi de tout cela pour recréer une biosphère extraterrestre qui n'aurait pas déplu à Asimov dans ses airs goguenards, je suis désolé : ça foisonne !

Finalement, c'est peut être cet approche contrastée qui sert et dessert le récit : d'un côté, un monde ancien et terrible comme Ledroit sait les faire briller, où folie, gigantisme et destruction sont chevillés dans une danse mortelle. Et de l'autre, ce nouveau monde, fait de peuples fermiers, simples mais ayant apprivoisés avec sang-froid leur époque. Mais un nouveau monde qui n'est illustré qu'à titre de détails de l'histoire, les héros étant dans leur froide logique de leur ère révolue et survivante, ayant plus souvent recours à "l'arme" plutôt qu'à la "Fleur".

Somme toute, un très bon début, qui ne souffre finalement que de sa très cruelle incomplétion !