46 491 Avis BD |20 156 Albums BD | 7 883 séries BD
 

Thorgal (Les mondes de) - La jeunesse, tome 3 : Runa

 
 

Résumé

Thorgal (Les mondes de) - La jeunesse, tome 3 : RunaAfin d'acceder au résumé de Thorgal (Les mondes de) - La jeunesse, tome 3 : Runa, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Thorgal (Les mondes de) - La jeunesse, tome 3 : RunaDans les deux premiers albums de cette série, on retrouvait une aventure de la jeunesse de Thorgal, qui utilisait les fondamentaux de la série : beaucoup de fantasy, qui permettait à l'enfant des étoiles de se confronter à différentes figures de la mythologie viking. C'est pour cela que ça marchait plutôt pas mal. Mais ici, je suis un peu déçu. En fait, cet album ne lance pas vraiment une aventure de Thorgal, mais semble présenter les rites et coutumes vikings : la fête du Sumarblöt, les relations entre le roi viking et ses vassaux, les différents rites qui régissent le mariage entre deux enfants de puissants du royaume, etc... Là-dedans, Thorgal passerait presque inaperçu et il est relégué en périphérie de l'histoire. Plus exactement, il faut attendre les deux premiers tiers de l'ouvrage pour que l'histoire se mette en branle et que Thorgal soit replacé dans un rôle actif. Ça fait un petit peu long, d'autant que les passages qui précèdent ne me semblent pas d'une grande surprise, ni d'un grand dynamisme : les parties d'échecs, en particulier, sont bien répétitives... On en parle en début d'ouvrage, puis ensuite il y a la partie contre deux prétendants, puis contre Runa, puis la revanche.... pfiou, on n'en sort plus et pendant ce temps, on attend qu'il se passe quelque chose.

Le personnage de Runa est bien amené, tous les détails sur la caste à laquelle elle appartient ne sont pas inintéressants : on se documente sur les vikings et leur mode de vie. Mais pour les fidèles de la série, on ne pourra que faire le parallèle avec Kriss de Valnor, qui ne peut être utilisée compte tenu de l'âge de Thorgal dans ce cycle. Comme on ne peut utiliser ce personnage fort, on lui invente une copie blonde sous le nom de Runa. Mais ça ne reste malheureusement qu'une copie.

Il y a bien des petits éléments qui annoncent la série-mère, comme le cheval Fural, comme ce rocher qui sert pour les exécutions, ou comme ces êtres fantastiques qui font leur apparition dans les dernières pages... Des petits éléments épars qui viennent annoncer l'univers de Thorgal. Il ya également ce graphisme, qui respecte presque à la lettre la charte graphique des "Thorgal", et qui est bien réalisé.

Et puis, l'histoire s'accélère en toute fin d'ouvrage : Aaricia a été enlevée et Thorgal part à sa poursuite, avec les autres prétendants. A n'en pas douter, le futur tome permettra à notre héros de prouver sa valeur. Mais cette action arrive bien tardivement et annonce le scénario élimé du "gentil chevalier qui va délivrer la princesse"...

Finalement, cet album est peu trépidant et l'action ne commence que bien tardivement, ce qui aura laissé le temps au lecteur de s'ennuyer pendant une bonne partie de l'ouvrage.


Chronique rédigée par gdev le 29/04/2015
 
 
Statistiques posteur :
  • 3278 (74,20 %)
  • 366 (8,28 %)
  • 774 (17,52 %)
  • Total : 4418 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,50 Note générale
  • Originalité : 2,50 Originalité
  • Scénario : 2,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,83 11,83 11,83
Acheter d'occasion : 8,46
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.33
Dépôt légal : Avril 2015

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Thorgal (Les mondes de) - La jeunesse, tome 3 : Runa, lui attribuant une note moyenne de 2,33/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

25 8 2015
   

Lamentable. Autant le trait de Surzhenko est à la hauteur de Rosinski, autant le scénario de Yann, à mon avis, est pitoyable. Comment imaginer que Gandalf se donne autant de mal pour une épreuve truquée, alors qu'il lui suffirait de décider qui est le prince qu'il a choisit pour Aaricia ? Comment Gandalf a t-il le temps d'apprendre à jouer aux échecs aussi vite, et surtout, comment les prétendants deviennent-ils des adversaires crédibles en 24 heures ?

D'un côté, on met en avant la tradition du Sumarblöt, d'un autre côté, pourquoi Gandalf organiserait-il une joute qui désignerait le meilleur des prétendants ? Pour se justifier devant qui ? et en plus, quand il arrive à ses fins, crac ! Une nouvelle prétendante débarque. Elle veut concourir, oui, mais elle va jouer selon ses propres règles. Gandalf est complètement idiot d'accepter. Et à ce moment-là, alors qu'on sait que tout le monde a laissé ses armes au vestiaires, elle te sort une épée d'un mètre cinquante qu'elle cachait sous sa blouse ! Ils sont tous aveugles, ou quoi ?

Et donc la fille gagne, mais elle est donc ex-aequo avec le prétendant choisit par Gandalf, non ? Non, en fait le scénario n'en parle pas. Gandalf exige sa revenche, parie sa couronne, et perd. Et là, je suis plus d'accord du tout, parce que ça fout tout en l'air au niveau des premiers albums de Thorgal, où c'est toujours Gandalf le roi. Et je crois aussi que c'est l'un des reproches majeurs que je fais à cet album, c'est que Thorgal devient un personnage de premier plan, ce n'est pas le caractère décrit par les premiers tome de la série mère. On nous dit que Thorgal répugne à se battre, préfère chanter ou composer, bref, il n'est pas intégré au clan. Si il sauve la fille du Roi des vikings, tout ça ne tient plus debout.

Si j'ai lu tout l'album parce que je voulais savoir comment ça allait tourner, ça ne m'empêche pas de dire que c'est un scénario très peu crédible. Après, on peut le lire quand même, mais au final, c'est un scénario assez bancal et peu réaliste, dont le héros n'a pas besoin (mais c'est son nom qui fait vendre), et des dessins sympas qui collent bien à la série. Mais justement, si ce n'était pas un "Thorgal, la jeunesse de", cet album n'aurait - pour moi - aucun intérêt. Vraiment aucun.

19 6 2015
   

Après un premier arc en deux tomes, voici revenir une nouvelle aventure de Thorgal jeune. Ce qui m’a perturbé au premier abord c’est qu’entre la couverture et l’intérieur du livre, nous n’avons pas le même Thorgal. L’un semble en effet plus jeune que l’autre, sur la couverture il ne semble pas ado alors que dès les premières pages on voit qu’il a fait beaucoup de muscu. Tout ceci est un détail peut-être, mais personnellement, je préférais qu’on s’attache à sa (vraie) jeunesse.
Pour le reste les remarques de Gdev me semblent justifiées. Comme lui j’ai trouvé que les descriptions des rites vikings étaient sympas mais qu’on était plus proche d’un « vinland saga » que d’un Thorgal surtout que ce dernier ne sert pas à grand-chose pendant un les 2/3 de l’album. Tout comme lui, je me suis fait la réflexion que la partie d’échec durait une éternité et qu’elle aurait gagné à être beaucoup plus courte surtout qu’elle n’est pas vraiment utile au développement de l’histoire. Enfin, la fin est plus intéressante et lance l’aventure, mais le chemin est long pour en arriver là.
Le dessin est toujours aussi chouette, tout remplit parfaitement la charte de l’univers Thorgal et je vois plutôt d’un bon œil que Surzenkho remplace Da Vita sur la série « Kriss de Valnor » (si j’ai bien compris toutes les infos que j’ai lues à droite et à gauche).