46 373 Avis BD |20 097 Albums BD | 7 870 séries BD
Accueil
La douce
 

La douce

 
 

Résumé

La douceAfin d'acceder au résumé de La douce, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de La douceC'est un ouvrage nostalgique, superbement dessiné et écrit par François Schuiten, qui raconte une histoire d'amour entre un homme, Léon Van Bel, mécanicien-chauffeur à la SNCB, et sa machine, la locomotive 12.004 qu'il appelle 'la Douce'. Le scénario oscille entre la réalité et l'anticipation, sans jamais nous lasser. Le dessin en noir et blanc, exécuté de main de maître, apporte au scénario l'atmosphère dramatique et sombre qui lui convient.

A noter : L'édition originale contient, en fin d'album, un livret de 6 pages sur la locomotive Type 12.


Chronique rédigée par Boyard le 04/11/2012
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de BoyardReflet de l'avatar de Boyard
Statistiques posteur :
  • 1 (100,00 %)
  • Total : 1 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 18,05 18,05 18,05
Acheter d'occasion : 9,36
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.25
Dépôt légal : Avril 2012

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD La douce, lui attribuant une note moyenne de 3,25/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

19 2 2013
   

Il est touchant, ce Léon, qui veut sauver de la casse "sa" douce locomotive à charbon, qu'il a conduite pendant 35 ans. A travers cette action, on imagine toute la nostalgie de ce cheminot, qui admirait sa loco pour ses lignes futuristes, un comble pour un mode de transport qui doit laisser sa place à l'électricité... Cette quête du cheminot a quelque chose de désespéré car on ne refait pas l'Histoire et car les motrices électriques ont bel et bien remplacé les locomotives à charbon. Elle a quelque chose d'esthétique, tant la locomotive en question est designée. Elle a quelque chose de terriblement humain, avec un Léon qui se raccroche à cet objet, comme pour réfuter sa propre inutilité présente. Sur le fonds, cet album en noir et blanc, avec une vraie précision des expressions et des regards, se veut tout en émotion et sentiments. Et ca marche les quelques premières pages... pour retomber assez rapidement, une fois que l'on a compris ce que le scénariste voulait nous dire.

En fait, ce parcours de Léon vers sa loco m'a semblé assez long et bientôt un brin ennuyeux, d'autant que sur la fin, Léon fait une rencontre qui reste pour moi une énigme. On tourne un peu en rond autour de ce Léon qui cherche à sauver sa 12.004 de la casse, et le scénariste ne propose pas de vraies surprises à son lecteur. Ca reste un ouvrage assez sensible qu'il convient de mentionner, avec en plus ce feuillet technique sur la série de locomotives de type 12, assez intéressant puisque l'on découvre que cette machine a véritablement existé et qu'elle était ô combien belle, tout comme l'idée de cette BD. Mais entre un ancien cheminot à la retraite, une locomotive destinée à la casse, une jeune fille muette, et un collectionneur un peu fou, l'intrigue se révèle limitée et le rythme pâtit quelque peu de ces longs silences et parfois, de ces répétitions.