46 488 Avis BD |20 153 Albums BD | 7 883 séries BD
Accueil
La Dernière cigarette
 

La Dernière cigarette

 
 

Résumé

La Dernière cigaretteAfin d'acceder au résumé de La Dernière cigarette, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de La Dernière cigaretteRemarquable !

La guerre est finie depuis plus de 60 ans à présent, et ceux qui l'ont vécu commencent à être âgés. Encore plus ceux qui ont combattu. Et comme le fait dire si justement Alex Nikolavitch à son héros, le temps passe et met un voile sur l'horreur.

Pourtant l'horreur demeure. Celle d'une guerre stupide (comme toutes les guerres), où des hommes sont envoyés au front pour en tuer d'autres (qui ne leur ont rien fait), où d'autres sont entassés dans des camps, gazés ou abattus, puis abandonnés. L'horreur des camps, où des milliers de personnes ont survécu physiquement, mais qui y ont laissé à jamais leur âme... La guerre s'est terminée en 1945, mais elle laisse des traces dans des millions de coeurs, de corps.

Mais la guerre a aussi permis la rencontre de Dorscheid et Tchektariov, deux hommes simples, ennemis pour leurs états-majors, mais deux hommes qui partagent une cigarette sous les bombardements, puis qui se retrouveront, trois ans plus tard, pour une autre cigarette, la dernière...

En très peu de pages, dans un album photo-réaliste avec une belle voix off, Alex Nikolavitch et Marc Botta nous montrent l'absurdité des hommes, et surtout de la guerre. En quelques vignettes, l'émotion suinte et envahit notre coeur.


Chronique rédigée par Spooky le 12/02/2006
 
 
Statistiques posteur :
  • 866 (80,26 %)
  • 70 (6,49 %)
  • 143 (13,25 %)
  • Total : 1079 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 2,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 9,69 9,69 9,69
Acheter d'occasion : 3,67
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.33
Dépôt légal : Novembre 2004

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD La Dernière cigarette, lui attribuant une note moyenne de 3,33/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

4 8 2010
   

Excellent !
Le récit de guerre est en genre particulier, puisqu'il n' a de raison que celle du témoignage, fut-il romancé. Celui-ci s'inscrit parmi les nombreux questionnements que le nazisme a justifié. Comment un soldat peut-il épouser la folie de la guerre au point de commettre des crimes contre l'humanité ? Quelle est alors la place de la justice quand elle est exercée par les vainqueurs ?...
C'est une histoire poignante qui nous est livrée à travers la voix-off du commissaire politique Tchektriov, appelé à témoigner au procès d'un officier allemand, Dorscheid. Tous deux se sont croisés au front, dans une cave où ils s'étaient réfugiés des bombardements et tirs d'artillerie. Ils avaient alors choisi de fumer une cigarette plutôt que de s'entre-tuer...Comme une trêve consentie par deux hommes lassés des tueries...

Cette histoire dramatique est servie par un graphisme que j'ai beaucoup aimé : une peinture qui ressemble au crayonné. La couleur correspond au présent et le noir et blanc se rapporte à la guerre à peine achevée. Les textes, très soignés, font qu'on ne décolle plus le nez de ce petit album. J'ai aussi trouvé que l'idée d'une narration émanant d'un officier Russe était originale et amenait un angle de vue particulier.
Moi je n'oublierai pas de sitôt cet album et la lourde humanité qu'il renferme.

20 5 2006
   

Certes, il y a du suspense, et de l'attrait pour la psychologie humaine.
L’histoire, qui traverse l’Histoire, n’est pas sans intérêt. C’est même plutôt intéressant.
Mais, je n’ai pas adhéré du tout au dessin : d’abord des pages en couleur où j’ai plutôt cru lire des esquisses. Et puis des noir et blanc plus fournis, moins directs aussi, un peu flous.
Que dire ? Comment faire le lien entre les deux ? Comment les moments de différence ont-ils été choisis ? Je ne vois pas bien.
Certes, on peu dire que les 2 personnages principaux sont eux aussi dans l’esquisse de leur relation, mais tout de même, je ne souscris pas à cette stratégie.
Graphiquement, pour aller vite, je n’ai pas aimé.
Bon, reste le récit, plus consistant.
Mais, finalement, s’agit-il d’une BD qui apporte au genre ? Je ne crois pas et, si elle n’est pas désagréable, elle ne relève d’aucune essence.
Je crois que je l’aurai vite oubliée, ce qui veut dire beaucoup.