46 534 Avis BD |20 177 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 2 : Au bord du gouffre
 

La chronique des immortels, tome 2 : Au bord du gouffre

 
 

Résumé

La chronique des immortels, tome 2 : Au bord du gouffreAfin d'acceder au résumé de La chronique des immortels, tome 2 : Au bord du gouffre, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de La chronique des immortels, tome 2 : Au bord du gouffreEt voilà enfin la suite de cette adaptation du livre de fantasy éponyme écrit par Wolfgang Hohlbein. Une adaptation également 100% germanique, car elle est l’oeuvre de Benjamin Von Eckartsberg et Thomas Von Kummant.

Après un premier tome très prometteur il aura donc fallu attendre 5 ans pour découvrir cette suite. Et là, sans tenir compte de la qualité de cette suite, je me dois déjà de crier garde, Achtung, à ceux qui croyaient enfin découvrir la conclusion de cette histoire car il faudra bel et bien attendre la parution d’un troisième tome. Celui-ci contient d’ailleurs à peine une trentaine de planche car la fin de l’album est composée de 14 pages de bonus, question de remplir un peu cette suite incomplète. Si le procédé est un peu dommage, c’est surtout le fait de ne pas connaître la fin de l’histoire qui est frustrante, même si celle-ci est annoncée pour le début de 2011.

Au niveau du contenu, cette suite se déroule en ville et délaisse donc le décor rural du premier tome. Personnellement je préférais les tons et l’ambiance rurale du premier tome, même si cette suite demeure graphiquement sehr schön. L’ambiance est toujours aussi sombre avec une narration en voix-off du personnage principal, toujours aussi pesante. Les auteurs lèvent légèrement le voile sur le passé du héros au look de samouraï, mais conservent savamment le mystère qui plane autour de l’origine de ses pouvoirs. Le détachement d’Andrej Delany et du jeune Frédéric face à l’horreur ne font qu’accentuer l’ambiance sombre et angoissante de cette période d’inquisition barbare. La petite parenthèse affective du héros avec cette jeune femme aux cheveux noirs m’a par contre parue assez dispensable, voire même bâclée.

Bref, un scénario classique mais très viril, au sein d’une période moyenâgeuse malsaine, parfaitement mise en images par un duo 100% germanique.


Chronique rédigée par yvan le 14/06/2010
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,30 13,30 13,30
Acheter d'occasion : 5,44
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.83
Dépôt légal : Mai 2010

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD La chronique des immortels, tome 2 : Au bord du gouffre, lui attribuant une note moyenne de 3,83/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

1 3 2014
   

L'ambiance de ce tome est encore plus encrée, car la suite de cette histoire au demeurant très intéressante se passe en ville ...

Le procédé graphique est un peu plus discret ce qui n'est pas pour me déplaire, je trouve également que l'histoire évolue pas mal (le gamin qui devient incontrôlable ).

Par contre où le bas blesse c'est la longueur de ce deuxième tome !!! 30 pages c'est vraiment pas assez encore heureux qu'elle soient réussies ! c'est frustrant je trouve on à vraiment envie d'en savoir plus !

Bref, si vous avez aimé le premier vous aimerez plus le deuxième !

Fashram

23 6 2010
   

Enfin la suite de cette superbe série! La suite, mais pas encore la fin... Prévue à la base en diptyque, il y aura une suite à ce tome, donc la lecture se révèle être un peu frustrante et rapide. Il n'y a d'ailleurs qu'une trentaine pages. Mais quelles pages!

Les illustrations sont toujours aussi précises et dynamiques, et la colorisation différente façon Abdallahi surprend au premier abord mais apporte finalement un côté ""conte" agréable à cette oeuvre. Mais un conte qui évolue toujours dans un univers malsain, un peu adouci dans ce tome par la romance d'Andrej que je trouve tout de même utile ( désolé Yvan je ne suis pas d'accord, c'est rare) car la jeune fille se révèle être liée à un des personnages principaux.

Me voilà de nouveau dans l'attente de la suite, apès cinq ans d'achat...