46 495 Avis BD |20 158 Albums BD | 7 882 séries BD
Accueil
L'Institution
 

L'Institution

 
 

Résumé

L'InstitutionAfin d'acceder au résumé de L'Institution, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de L'InstitutionBinet sort de "ses" sentiers battus et s'essaye au récit autobiographique (je vous rassure l'humour est bien présent).

Il jette ainsi un regard nostalgique sur sa jeunesse et ses années de pensionnat. Une oeuvre qui en plus d'être drôle, trés drôle, parvient à nous émouvoir, tellement elle parait simple et sincère.

Graphiquement, c'est du Binet. Personnellement j'aime mais il n'en est pas de même pour tout le monde (je le sais bien!!), cependant autant en faire abstraction et apprécier à sa juste valeur cette oeuvre peu connu de l'ami Binet.


Chronique rédigée par HoBehnit le 09/10/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 14 (100,00 %)
  • Total : 14 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 9,88 9,88 9,88
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Novembre 1981

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD L'Institution, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

23 12 2005
   

Voici un album qui dévoile une face cachée d’un auteur qui m’est assez méconnu finalement !
Jusqu'à présent, je n’ai jamais vraiment accroché aux albums de Binet, principalement à cause de son humour qui m’indiffère ("Les Bidochon" ou encore "Propos irresponsables"). "L'Institution" se démarque des autres productions de l’auteur par son côté autobiographique. Il a choisi de raconter, sous forme d’épisodes, son enfance passée dans une institution religieuse. Le vécu de Binet transparaît bien dans les cases qu’il dessine et c’est sans doute ce qui rend cet album si touchant. Les pointes d’humour qui parsèment les planches donnent un côté un peu plus léger, voire ironique, à la vie en institution qui n’est clairement pas des plus enviables (supporter les railleries de ses petits camarades et se soumettre à l’autorité des religieux).
Quant au dessin, il est caractéristique de l’auteur, inutile donc de le décrire. Juste préciser que je le trouve plein de sensibilité et qu’il convient plutôt bien au récit.
Une belle découverte !