46 534 Avis BD |20 177 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
L'Homme qui rit
 

L'Homme qui rit

 
 

Résumé

L'Homme qui ritAfin d'acceder au résumé de L'Homme qui rit, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de L'Homme qui ritCe one shot retrace le destin tragique de Gwynplaine, jeune homme au visage hilare abandonné par une bande de comprachicos repentis. Le visage déformé de Gwynplaine (bouche fendue et gencives dénudées) est animé d'un rire perpétuel, d'où le surnom de "L'Homme qui rit".

De Felipe centre son récit autour d'un trio marginalisé mais fortement uni : Gwynplaine (le personnage central), Ursus (philosophe nomade, mi-guérisseur, mi-saltimbanque) accompagné de Homo (le loup) et Déa (nourrisson aveugle devenue jeune femme).

La trame de l’histoire est relativement simple mais le récit pèse par les propos sombres mis en avant par l’auteur. En effet, De Felipe s’applique à retranscrire les souffrances et l’espoir de l’homme qui rit sous un trait en parfaite adéquation avec la noirceur du récit. L’alternance des tons chauds et froids participe grandement à l’ambiance glauque mais captivante qui se dégage des planches. J’ai donc apprécié le graphisme et j’ai suivi le récit avec intérêt grâce à des dialogues percutants. Un regret peut être : les desseins de Lord Bellew à l’égard de l’homme qui rit ne sont pas dévoilés mais cela n’est que secondaire après tout...

Une bd vite lue (une deuxième lecture est d’ailleurs vivement conseillée) mais elle vaut le détour !


Chronique rédigée par pierig le 27/12/2005
 
 
Statistiques posteur :
  • 440 (95,24 %)
  • 16 (3,46 %)
  • 6 (1,30 %)
  • Total : 462 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Acheter d'occasion : 10,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.90
Dépôt légal : Avril 1992

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album BD L'Homme qui rit, lui attribuant une note moyenne de 2,90/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

7 8 2008
   

Voilà un album à la présentation légèrement vieillot, paru en 1992, on lui pardonne aisément ce défaut.
Il s'agit en fait de l'adaptation d'une œuvre de Victor Hugo parue en 1869 que je n'ai jamais lu en version originale.
On reconnait parfaitement à la lecture la trame classique de l'œuvre. C'est un drame romantique dans la parfaite lignée du genre littéraire initié par Victor Hugo qui jugeait les règles du classicisme trop contraignantes. Nulle surprise donc, puisque les 8 règles d'or sont respectées.
Le drame romantique se caractérise par un personnage qui présente huit aspects principaux.
Le héro est un être: solitaire, supérieur, incompris, qui communique avec la nature, qui vit un amour impossible, engagé politiquement, qui réfléchit mais n'agit pas, qui se suicide à la fin de l'œuvre…
J'ai beaucoup aimé cette narration que certains trouve lourde, mais qui se rapproche finalement beaucoup plus de la littérature classique que de la Bande dessinée. C'est un véritable roman illustré en fait qui nous est proposé. Il s'en dégage une vraie force et en ressort tout le drame de Victor Hugo.
J'ai aimé aussi ce découpage du scénario en véritable chapitre se finissant par le mot FIN.
La première fois j'ai même était surpris voir un tantinet perturbé, croyant avoir affaire à un recueil d'histoire dont la première se finirait en queue de poisson. Je m'apprêtais à mettre une mauvaise critique dessus quand poursuivant ma lecture, j'ai compris ce qui représente surement le respect des actes de l'œuvre originale.

La fin d'un grand classique est belle et émouvante.

Ceci est appuyé par un dessin original disposant d'une vraie personnalité qui joue avec les couleurs sombres qui ne m'ont aucunement perturbé. Au contraire, les jeux de lumières et les couleurs vives ne s'en détachent que mieux et accentue la qualité visuelle de l'œuvre. Je me suis raccroché à elles au fil des pages et j'ai beaucoup apprécié. Certains décors, majestueux colle bien à cet aspect dramatique où toute chose est exacerbée.

Malgré la noirceur de la BD, il s'agit peut-être plus là une initiation à la BD pour toutes ces dames qui préfèrent habituellement rester aux romans et essais classiques et qui retrouveront ainsi leurs marques dans cet album.

23 9 2006
   

Difficile de parler de l’adaptation d’une œuvre que l’on ne connaît pas. Je précise donc que je n’ai pas lu l’oeuvre de Victor Hugo dont est inspiré cet album, je ne peu donc pas comparer cet œuvre avec son inspiration.

Quoi qu’il en soit, cet album m’a plutôt déçu, bien qu’aux premiers abords, cette histoire semblait plutôt empreinte d’une ambiance forte, cette impression s’efface peu à peu au fil des planches. Une histoire tragique, tout à fait dans l’esprit des œuvres de Hugo, mais avec ces beaux sentiments. Mais cet album se lit beaucoup trop vite, et l’auteur s’est trop concentré sur l’aspect graphique, délaissant ainsi l’histoire et les sentiments des personnages.

Au final il reste une impression étrange après la lecture de cet album, des couleurs sombre, une histoire trop rapidement développée, des illustrations de qualité moyenne, et des personnages sur lesquels on ne s’attarde pas assez… S’ajoute à cela une narration lourde et poussive et voilà qui fini par enlever tout intérêt à la lecture de cet album…

5 1 2006
   

Je n'ai pas apprécié ma lecture de cette BD : trop noire, trop vite lue et d'une narration tout sauf prenante à mon goût.
Objectivement, le dessin est plutôt joli, notamment au niveau de la couleur directe à la peinture. Néanmoins, je le trouve globalement trop sombre et sans pouvoir expliquer pourquoi, je ne l'ai pas aimé. Je n'ai pas aimé les personnages ainsi que les décors que je trouvais parfois trop vides et parfois trop grandiloquents.
Ensuite, l'histoire est trop noire. OK, c'est l'adaptation d'une tragédie de Victor Hugo mais et si on n'aime pas les tragédies ? Ca commence tragiquement, ça se finit tragiquement et rien ne vient égayer le tout en cours d'histoire. De plus, je n'ai pas apprécié les dialogues que je trouve difficiles à suivre : on entend les pensées de tous les personnages sans trop savoir dès le départ qui est qui et qui pense quoi. Bref, je ne suis pas entré dans l'intrigue avant de nombreuses pages et une fois dedans, elle ne m'a pas intéressé outre mesure.

5 1 2006
   

Une drôle d'histoire... Je ne connais pas le texte de Hugo, mais on retrouve dans cette adaptation beaucoup de ce qui fait le souffle épique de l'oeuvre du grand Victor Hugo : tragédie, nervosité, fatalité, passion, fascination pour le pouvoir.
Le dessin de De Felipe est très bon, proche de certains dessinateurs français par moments... Mais qu'est-ce que c'est noir ! C'en est bien difficile à la lecture sur certains passages... Dommage.