45 718 Avis BD |19 788 Albums BD | 7 803 séries BD
 

L'Étoile du desert, tome 3

 
 

Résumé

L'Étoile du desert, tome 3Afin d'acceder au résumé de L'Étoile du desert, tome 3, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de L'Étoile du desert, tome 3Si vous me demandez de citer quelques westerns incontournables au sein du neuvième art, je commencerai inévitablement par mentionner des séries telles que "Blueberry" ou "Bouncer", mais le diptyque de "L'Étoile du desert", paru en 1996, figurera également dans la liste. La surprise est donc grande de voir que, vingt ans après, les auteurs reviennent pour nous offrir la suite de cette saga culte.

Il faut néanmoins préciser qu’il ne s’agit en fait pas d’une suite, mais d’une préquelle, dont l’action se déroule plusieurs années avant le premier diptyque, et que le dessinateur n’est plus Enrico Marini, mais Hugues Labiano. Le scénario est cependant toujours de Stephen Desberg, tandis qu’Enrico Marini se charge dorénavant de la direction artistique.

Le récit débute à l’époque où les colons marchent vers l’Ouest, repoussant progressivement les pauvres indiens de leurs territoires. À l’aide d’une voix-off qui nous accompagne tout au long du récit, Stephen Desberg installe les personnages principaux, dont il s’amuse à croiser les destins au fil des pages. Si le lecteur découvre l’histoire de Garth le cow-boy et de cette petite fille de pionniers qu’il a jadis épargnée, il nous conte aussi celle d’un jeune indien nommé Souffle du Matin et de celle dont il est éperdument amoureux : la fameuse Étoile du Désert !

Visuellement, remplacer Enrico Marini n’est évidemment pas une mince affaire. Hugues Labiano au dessin et Jérôme Maffre à la colorisation s’en sortent néanmoins haut la main. Le style plus détaillé au niveau des décors et parfois un peu dérangeant lors des gros plans sur les visages d’Hugues Labiano tranche certes très fort avec celui de Marini, mais le résultat est tout de même très bon.

Vivement la suite de ce nouveau diptyque !


Chronique rédigée par yvan le 20/11/2016
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,30 13,30 13,30
Acheter d'occasion : 9,43
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Septembre 2016

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD L'Étoile du desert, tome 3, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

28 1 2018
   

"L'Étoile du desert" est avant tout un très bon western, où l’on retrouve tous les ingrédients du genre, avec un scénario rigoureux. Avec ce troisième album, on retrouve tous ces ingrédients du western classique, dans la grande lignée du premier diptyque. C’est déjà une performance en soin vu que ce n’est plus le très talentueux Marini qui s’occupe de l’univers graphique. Labiano se coule dans l’univers sans une once d’hésitation et le dessin est fidèle à celui que l’on attend pour ce type de production, parfaitement réaliste et détaillé, mais ménageant le chamanisme inhérent au peuple indien. En matière de graphisme, si on voulait chercher la petite bête, on trouverait cette physionomie et ce visage de Vent du Matin, quelque peu androgyne et que l’on a du mal à reconnaître ici ou là, notamment en début d’ouvrage.

Pour le reste, on est sur un scénario maîtrisé, qui alternera deux destins : celui de Garth, d’un côté, qui retrouve sur son chemin une jeune fille nommée Maria qu’il a épargnée quelques années auparavant ; et Etoile d’Argent et son peuple d’autre part, les Indiens qui sont toujours repoussés plus loin dans les terres de l’Ouest. Forcément, la jonction se fera et ce sera en dernière page, histoire de nous précipiter dans les pages du tome suivant. On se doute donc que le meilleur et à venir, les personnages semblant vivre ici leur destin de façon distincte, assez lointaine les uns des autres. Pour autant, on remarquera et on appréciera le personnage de Garth, personnalité duale qui est capable de la plus grande violence et de la plus grande cruauté, mais qui aspire à une bonté intérieure, laquelle est également palpable par les chamans indiens. On s’attachera également à Vent du matin, qui assure la voix off de l’histoire, dont les relations avec Etoile Du Désert sont universelles, mais ici bien exposées.

Un joli graphisme, une belle présentation des personnages, le tout dans un western que l’on sent de qualité et qui a du style. Voilà ce que propose ce premier album, et on attend désormais que le deuxième opus viennent s’appuyer sur cette introduction pour nous proposer un scénario plus mouvementé.