46 382 Avis BD |20 099 Albums BD | 7 870 séries BD
Accueil
L'âge des corbeaux
 

L'âge des corbeaux

 
 

Résumé

L'âge des corbeauxAfin d'acceder au résumé de L'âge des corbeaux, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de L'âge des corbeauxJ'ai particulièrement apprécié l'histoire de ce jeune auteur sans réel avenir, perdu dans ses propres écrits, sacrifiant sa famille pour tenter l'impossible...

C'est une véritable réflexion sur les travailleurs ambitieux de notre époque, sacrifiant famille et amis pour parvenir à leur fin. Jusqu'où peut-on aller ? Le résultat vaut-il tant de sacrifices ? Autant de questions dont la réponse est très subjective - personnelle.

Parno, lui, semble avoir une idée finalement assez tranchée sur la question. Et il nous la présente durant 109 pages, son récit étant parsemé d'un grain de folie que renierait pas Dumontheuil. Histoire très maîtrisée, situations absurdo-comiques de qualité, tout est là pour que le lecteur passe un agréable moment tout en réfléchissant lui-même sur toutes les questions posées par ce livre. Un très bon point, donc.

Le dessin de Jicé est très particulier. Les décors sont très chouettes, la mise en couleur est magnifique. Une ambiance vraiment puissante émane des pages de cet albums, nocturne, presque déprimant parfois. Mais j'accroche bien moins sur les visages des personnages, parfois très caricaturaux, et pas toujours maîtrisés. J'aurais sûrement préféré un traitement plus réaliste de l'ensemble... Pourtant, une chose est claire : j'aime le dessin de cet album !

Voici donc une très bonne surprise, un de ses albums qui feront date pour moi... une excellente lecture que je vous conseille fortement !


Chronique rédigée par Piehr le 21/06/2010
 
 
Statistiques posteur :
  • 1099 (67,76 %)
  • 130 (8,01 %)
  • 393 (24,23 %)
  • Total : 1622 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 18,91 18,91 18,91
Acheter d'occasion : 12,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.75
Dépôt légal : Mai 2010

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD L'âge des corbeaux, lui attribuant une note moyenne de 3,75/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

11 4 2013
   

Voici une petite production intéressante, une petite réflexion sur l'auteur en manque d'inspiration, et sur l'auteur en pleine recherche de succès, de reconnaissance. Voilà que notre scribouillard de Vladimir Principal est envoyé dans un monde parallèle dans lequel il serait connu pour ses talents littéraires, un monde un peu fou et absurde qu'il ne connaît pas et dans lequel il ne se reconnaît pas. Un monde dans lequel le bouquin qu'il est censé avoir écrit ne l'a jamais été, un bouquin aux pages blanches qui pourtant fait l'unannimité, comme une critique à peine voilée à ces critiques qui font et défont les réputations des auteurs sans les avoir lus, comme une critique à peine moins voilée d'un monde de l'édition qui, selon les moyens alloués, est capable de vendre du vide, comme un rappel que, pour l'auteur, ce n'est pas le succès qui est important, mais bien ce qu'il écrit. Une vaste disgression, donc, autour d'un auteur et du monde qui l'entoure. Les personnages de cet album sont un peu fous, comme le monde dans lequel on est plongé, avec des personnages hauts en couleur et au physique à forte tendance caricaturale, qui permet au dessinateur tous les excès, et qui permet de tordre notre réalité pour en faire la critique.

Si j'ai apprécié l'idée sous-jacente, si j'ai apprécié l'univers un peu tordu, et si j'ai apprécié ces dessins en noir et blanc qui permettent parfois une grande finesse dans les expressions, je trouve que c'est parfois trop long, et parfois également trop déjanté. La virée nocturne au bordel avec les trois malfrats qui ont voulu détrousser notre héros n'apporte au final pas grand chose, et s'éloigne de beaucoup du monde de l'édition et du discours sur l'inspiration. On aurait pu s'en passer, et on aurait aussi pu écourter cette longue tirade de notre Vladimir dans un cirque : on comprend assez rapidement l'idée et il n'était peut-être pas utile d'en faire tant, quitte à désintéresser le lecteur. Enfin, je trouve que l'ambiguité sur la réalité dans lequel Valimir évolue n'est pas suffisamment entretenue : tout au long de l'album, on sait que cette réalité n'est pas la nôtre, on sait que Vladimir vit une espèce de rêve, ou cauchemar, et du coup, on n'est un peu moins impliqué dans l'histoire dans la mesure où on se dit que quoi qu'il arrive à notre héros, de toutes façon ce ne sera pas réel...

C'est un ouvrage intéressant pour son style et pour le message qu'il délivre. Parfois trop absurde pour moi et en d'autres occasions trop démago pour être honnête, c'est surtout le rythme un peu destabilisant qui vient modérer mon enthousiasme.