45 801 Avis BD |19 827 Albums BD | 7 810 séries BD
Accueil
Tome 2 : Tabula Rasa
 

Klaw, tome 2 : Tabula Rasa

 
 

Résumé

Klaw, tome 2 : Tabula RasaAfin d'acceder au résumé de Klaw, tome 2 : Tabula Rasa, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Klaw, tome 2 : Tabula RasaVoilà la suite de "Klaw", une histoire à mi-chemin entre le comics et le manga où un ado "Ange Tomassini" s'aperçoit qu'il est un dhizi, une créature ayant le pouvoir de se transformer en être à moitié humain, à moitié animal. Les dhizis sont issus du zodiaque chinois et possèdent bien entendu une force surhumaine. Le totem d'Ange est le Tigre, entité qu'il partage avec l'ex-garde du corps de son père.

Après avoir appris que son paternel était le parrain d'une famille mafieuse, Ange décidait dans le 1er volume de pourrir le commerce de son père pour se venger. Ce tome reprend la suite directe du 1er volume et nous apprend un peu plus de choses sur ces fameux dhizis. Lors d'un raid, le jeune garçon et son ange gardien vont se trouver nez à nez avec la créature du "coq", travaillant pour une autre famille mafieuse. Cette confrontation se termine dans le sang et fait subir à Ange un violent revers. Blessé, il va être emmené par son ami chez un autre dhizi ayant le pouvoir du "Dragon" et jouant pour l’occasion, un peu le rôle de vieux maitre. Ce dernier nous explique la genèse de ces créatures et la lutte intestine qui a lieu depuis des millénaires au sein de leur groupe. Il est plaisant de voir les différents dhizis qui parcourent le monde et qui mènent une bataille secrète pour absorber les pouvoirs des autres créatures. Mais Ozanam ne tombe pas dans l’écueil de se perdre en voulant trop en montrer. On ne se concentre que sur 3 de ces créatures mystiques (le Tigre, le Coq et le Dragon). En plus de ça, le scénario développe une histoire parallèle où le meilleur ami d'Ange se trouve mêlé à un organisation secrète voulant inhiber, voir détruire ces étranges créatures.
Ange et ses compagnons vont devoir naviguer en eaux troubles entre les différentes familles mafieuses et cette autre organisation.

La bd de Jurion et Ozanam est toujours très fraiche, le concept de ces créatures fonctionne bien. Les dessins sont efficaces et colorés, la dynamique de l'histoire est très réussie. Les temps morts servent l'action qui s'ensuit. On en apprend un peu plus sur les dhizis et d'où ils viennent, pas mal de rebondissements aussi qui confortent le fait que "Klaw" est une bonne surprise.


Chronique rédigée par sigmar le 28/05/2013
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de sigmarReflet de l'avatar de sigmar
Statistiques posteur :
  • 141 (30,32 %)
  • 134 (28,82 %)
  • 190 (40,86 %)
  • Total : 465 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 11,83 11,83 11,83
Acheter d'occasion : 12,88
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Klaw, tome 2 : Tabula Rasa, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

28 8 2018
   

Un deuxième tome tout aussi sympathique que le premier. Cette fois-ci les auteurs ont décidé de nous expliquer un peu plus en détails l’aspect Dizhis, les pouvoirs qu’ont acquis certaines familles de se transformer en animaux. On trouve ainsi quelques totems : le coq, le cochon, le chien, le tigre… ça fait quand même pas mal de mots nouveaux nous expliquant des phénomènes fantastiques mais ça passe très bien. On retrouve l’influence comics, avec les pouvoirs bien entendu mais aussi les méchants et les gentils. Tout ça reste pour l’instant gentillet et on perçoit encore que la cible reste les adolescents. Malgré tout j’ai eu l’impression de lire une vraie histoire, un peu plus fouillé que dans le premier tome, et je sens qu’il en reste à dire sur le sujet. L’aspect Naïf est encore là, j’ai du mal à comprendre pourquoi Ange s’évertue à vouloir défendre son père qu’il a l’air de détester (et c’est mérité), j’ai du mal à envisager le copain d’Ange comme un agent du FBI, et j’ai du mal à croire aux ambitions des uns et des autres…
Ça reste très agréable à lire et j’ai bien envie de connaitre la suite.

2 2 2015
   

Avec ce deuxième tome, c'est toute l'histoire de "Klaw" qui gagne en maturité et en ambition. Le premier tome était centré sur le personnage d'Ange Tomassini, qui se découvrait d'étranges capacités, mais on restait dans ce registre très collégien qui pouvait faire craindre une histoire un peu à la "Powa". Mais ici, en revenant sur l'histoire des Dizhis, en introduisant d'autres totems, tels que le coq ou le dragon, en y mêlant le FBI et un chasseurs de Dizhis, le tout sur guerres des gangs, et surtout en se concluant sur une note dramatique, l'ensemble gagne un peu en consistance. On ne suit plus seulement ce petit gars qui se sert de son pouvoir pour épater les filles ou pour embêter son mafieux de père : on multuiplie les forces en présence et les relations, on donne une histoire à ce récit fantastique et finalement, l'ensemble prend une certaine profondeur. Certes, certains éléments restent un peu plus faciles comme le fait que l'adolescent Franck soit en fait un agent du FBI, comme le fait que certains se transforment en toute impunité, mais malgré tout, je garde de ce second album cette volonté de donner davantage de force et de tenue à cette histoire, toujours servie par un dessin dynamique et sympathique.

29 1 2015
   

Après un premier volet qui invitait à suivre les pas d’un jeune lycéen qui se découvre d’étranges pouvoirs, Antoine Ozanam quitte le monde du lycée pour orienter son intrigue vers une guerre de clans. Le mélange de quête initiatique et de super-héroïsme, saupoudré d’une touche de fantastique, fonctionne toujours à merveille, surtout que l’auteur densifie progressivement l’univers qu’il a mis en place.

Antoine Ozanam joue toujours pleinement la carte de l’action, mais en profite également pour nous en apprendre plus sur cette guerre secrète qui fait rage différents clans qui sont tous représentés par un totem animal différent.

Visuellement, le dessin de Joël Jurion continue de faire mouche. Ses planches sont à nouveau d’un dynamisme incroyable et la multiplication des combats ne fait qu’accentuer l’énergie qui se dégage des cases. Au niveau des personnages, si son tigre avait déjà de la gueule, ce dernier est dorénavant rejoint par un homme-coq et un homme-dragon.

Divertissant et efficace !