44 637 Avis BD |19 238 Albums BD | 7 645 séries BD
Accueil
Tome 5 : Monkey
 

Klaw, tome 5 : Monkey

 
 

Résumé

Klaw, tome 5 : MonkeyAfin d'acceder au résumé de Klaw, tome 5 : Monkey, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Après Chicago pendant les trois premiers tomes, et la Chine dans le tome précédent, voilà que l’on se retrouve à Paris. Deux ans se sont écoulées depuis le tome précédent et ce sont plus de 10 ans qui séparent désormais les événements présentés ici et ceux du premier tome. Au fur et à mesure, Ange trouve une nouvelle maturité : il n’est plus ce petit gamin apeuré par son pouvoir, ce n’est plus ce pré-ado qui s’amuse avec à la mode Spiderman, ce n’est plus cet adolescent en proie à plein de doutes intérieurs : voilà un jeune adulte qui travaille, qui devient mature, et qui maîtrise davantage sa vie, ses sentiments et ses pouvoirs. Une maturité qui convient bien à cet Ange, dont on apprend ici qu’il a pu transmettre certains Dizhis qu’il avait en lui, et qu’il a pu partager le Dizhi du tigre avec une petite fille. Non seulement, il se décharge de ce qui était à l’origine de ses troubles et de ses excès de violence, mais en plus, il se retrouve lui-même tuteur d’une gamine qui porte le double de son Dizhi. Faire évoluer ainsi le héros, et prendre le risque de modifier autant le caractère du personnage principal, alors que ca fonctionnait déjà pas mal jusque-là, est à mettre au crédit de l’auteur. C’est également malin, puisque ça permet de fidéliser un lectorat qui lui aussi vieillit, et la série dans son ensemble trouvera ainsi à s’adresser à tous.

L’autre grand point fort de cet album, et c’est une constante dans la série, c’est ce graphisme moderne, pêchu, et plein de dynamisme, qui est absolument délectable. J’ai tendance à me méfier de ces productions pour ados pour mise sur les grands effets à grands renforts de couleurs informatisées sans nuances : ici, on n’est pas du tout dans ce cas, et c’est assez plaisant à lire.

Avec cet album, on se retrouve avec une petite histoire policière, dans laquelle Abge va tenter de retrouver des cambrioleurs particulièrement doués, qu’il soupçonne de porter un Dizhi. Là où ça devient intéressant, c’est que, sur sa route, il sera confronté à un véritable inspecteur, dont la nature mystérieuse est savamment entretenue. Par ailleurs, ce n’est ici que le premier tome d’une histoire plus longue : le scénariste prend donc bien le temps de poser ses situations, personnages et relations, sans se précipiter : autant de temps pour enrichir le récit de ces éléments.

Ce qui a pu me perturber, c’est cette apparition d’Oswald, qui sort d’une prison russe : on nous dit qu’il a été enfermé à cause d’Ange. Le problème, c’est que le tome précédent ne mentionnait pas cet élément et du coup, on se demande quel est l’intérêt d’introduire cet élément qui n’a pas eu lieu, à moins de vouloir revenir dessus avec des flashbacks. Mais comme cela ne semble être relié aux cambriolages de Paris, on voit mal comment le scénariste pourra y revenir. Toutefois, ce personnage nous invite en Afrique du Sud, où là encore, on sera en contact avec des Dizhis impressionnant.

Cet album est donc superbement efficace, et suffisamment riche pour se démarquer une nouvelle fois dans la production actuelle. Doté d’un graphisme maîtrisé et agréable, l’album propose ici un Ange plus posé et équilibré que par le passé, que l’on appréciera comme on l’a apprécié dans les tomes précédents. C’est donc pour moi plus que convaincant et j’ai hâte désormais de découvrir le tome 6.


Chronique rédigée par gdev le 19/03/2017
 
 
Statistiques posteur :
  • 2827 (76,90 %)
  • 240 (6,53 %)
  • 609 (16,57 %)
  • Total : 3676 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,40 11,40 11,40
Acheter d'occasion : 12,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Aout 2015