46 534 Avis BD |20 177 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 1 : La dernière vague
 

Kaarib, tome 1 : La dernière vague

 
 

Résumé

Kaarib, tome 1 : La dernière vagueAfin d'acceder au résumé de Kaarib, tome 1 : La dernière vague, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Kaarib, tome 1 : La dernière vagueJ'ai longtemps espéré qu'un des habitués de coinbd posterait un avis sur cet album. Une grande surface culturelle l'avait en effet mis en avant lors de sa sortie, avec un "attention talent" pour le moins alléchant. J'avais tout de même attendu d'avoir des échos - lesquels ne sont jamais venus. Merci donc à François, grand chasseur de dédicaces ;) qui m'a prêté "Kaarib" et permis de découvrir une série injustement méconnue.

On est quelque part entre l'aventure et le fantastique. Bien sûr, on pense désormais tout de suite à LA référence "De cape et de crocs" - sauf que "Kaarib" ne marche pas du tout sur les plate-bandes du renard et du loup. Il y a très peu d'humour, point d'animaux qui parlent (quelques perroquets et un corbeau, certes, mais vous verrez...) et un ton résolument différent.

L'originalité de "Kaarib" m'a séduit. Le trio de personnages est aussi attachant qu'efficace. Le récit a beau afficher une certaine complexité, on se laisse bercer par les vagues aventureuses et envoûter par le parfum fantastique qui émane de cet univers XVIIIe siècle. Les cannibales, Sarah, la grande Zawa, Fido et Lorne sont tous très marquants et font partie de ces personnages qui se détachent dans le monde de la BD.

Dès les premières planches, on accroche. La scène de la taverne est un modélè du genre : elle cadre le récit, présente les personnages de manière indirecte, crée tout de suite une ambiance et surprend le lecteur, ravi de finalement découvrir qu'il a été berné.

Et puis Calvo se révèle un auteur talentueux. J'ai franchement accroché à son style élégant et racé, qui donne superbement vie aux idées de son scénariste. L'héroïne est charmante, Lorne est distingué, Fido aussi malicieux qu'on pouvait le représenter. C'était l'aspect graphique qui m'avait attiré de prime abord : je confirme le bien qu'on peut en penser.

Premier tome très accrocheur, sorti en 2001, "La dernière vague" mérite de figurer sur vos listes d'achats.


Chronique rédigée par Jean Loup le 04/12/2005
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Jean LoupReflet de l'avatar de Jean Loup
Statistiques posteur :
  • 1313 (63,80 %)
  • 390 (18,95 %)
  • 355 (17,25 %)
  • Total : 2058 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 10,40 10,40 10,40
Acheter d'occasion : 2,28
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.63
Dépôt légal : Novembre 2001

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Kaarib, tome 1 : La dernière vague, lui attribuant une note moyenne de 3,63/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

12 11 2014
   

J’ai lu –avec plaisir- un premier opus de « pirates » qui sort quand même des sentiers battus. Je me suis retrouvé dans un monde fantastique en compagnie d’un trio, au service de Barbe Noire, qui œuvre dans les Caraïbes.
Trio « normal » ?… que nenni : des membres d’un service secret de pirates chargé –au départ- de lutter contre la présence anglaise dans cette zone du monde. Curieux trio aussi : un jeune « cheval fou », un aristo déchu et une « belle » aux pouvoirs étranges. Mais, forcément, « on » ne va pas les laisser faire et leurs missions ont de quoi surprendre.
Bien fait que tout cela car la première histoire est fort imaginative, les nombreux rebondissements tiennent l’intérêt de lecture ; l’ensemble peaufiné par un graphisme de belle facture. D’habitude, je n’aime pas trop le style semi réaliste mais ici ça vaut quand même le coup d’œil. Les personnages sont bien campés et « vivent » dans des décors et arrière-plans créatifs et très bien rendus.
J’ai ainsi vécu une sorte de voyage un peu hors du temps, dans une BD « de pirates » où j’ai trouvé de tout SAUF une histoire de pirates « classique ». Surprenant ! Un album à lire –aussi- à son aise car je me suis quelquefois demandé où le scénariste voulait m’entraîner. Mais si on entre de bon cœur dans son univers, on découvre beaucoup de choses au gré des pages.
Un tome surprenant, attachant d’un côté, rébarbatif d’un autre ; mais un opus qui ne laisse pas indifférent si on prend le temps d’apprécier son postulat et ses développements.

28 3 2006
   

"Kaarib" nécessite une attention toute particulière à la lecture. D’ailleurs, une seconde lecture de ce tome m’a été nécessaire pour tenter de mieux comprendre de quoi il en retourne.

En fait, Calvo met notre imagination à contribution en proposant une intrigue à ‘tiroirs’ volontairement assez confuse. Quoi de plus normal pour un premier tome après tout ? L’intrigue se met en place et l’auteur doit garder un brin de mystère pour la suite.

Quant au dessin, il parle de lui-même : il est séduisant malgré sa tendance à être un peu trop géométrique. La mise en couleur est pour beaucoup dans la réussite visuelle des planches, dommage que le scénario soit trop ‘dispersé’...

4 12 2005
   

En voyant la couverture de ce tome de la série, je m'imaginais une banale histoire de pirates de l'espace ou autres science-fictionneries d'action pour adolescents. J'étais franchement loin du compte : ça n'a RIEN à voir !
Cette série est très difficile à appréhender. Il m'a fallu lire l'intégrale consciencieusement pour réussir à me faire un avis, mais c'est véritablement le genre de série qui doit se lire, se re-lire et s'étudier pour vraiment se comprendre dans son intégralité. Ce n'est pas pour rien d'ailleurs que Andreas a écrit un prologue pour le troisième et dernier tome de la série, car Kaarib est bien une série "qui se réfléchit" à la manière des oeuvres d'Andreas.

Cette série a des qualités énormes à mes yeux :
- son ORIGINALITE ! Le monde imaginé par les auteurs est incroyable d'originalité. On croit tout d'abord être dans un décor de Caraïbes et de pirates, mais ce n'est qu'une des nombreuses trames de fond auxquels se mélangeront vite des atlantes, de voyageurs interdimensionnels, des cannibales à masques, des anglais dirigés par des phonographes-humains, une vague vivante, la pythie grecque et ses mignons, des... Un formidable univers de Carnaval qui s'achève dans le dernier tome sur une allégorie du mythe de la Caverne de Platon. Totalement innovant, captivant, avec une réelle ambiance.
- ses dessins qui, sans être formidables en eux-mêmes, collent extrêmement bien à l'histoire et ne sont pas mal du tout.
- son humour très présent même dans les moments les plus tragédiques : le cannibale Bu est excellent.
- l'intelligence et surtout l'ORIGINALITE de son scénario (ai-je déjà dit que c'était original ?)

La série présente néanmoins un défaut majeur qui rebuteront plus d'un lecteur. Ce défaut c'est que le récit est vraiment hermétique ! A la fin du tome 1, on a vu plein de choses se passer, on cerne un peu les personnages, mais on n'a pas compris grand chose de l'intrigue globale. Et alors qu'on croit que le tome 2 expliquera cela, il m'a personnellement encore plus embrouillé, ajoutant encore énormément de composantes au récit, de complexité, rendant encore plus mystérieux les personnages même qu'on avait cru cerner dans le premier tome. Le tome 3 apporte heureusement une texture à l'ensemble du récit, permettant d'en comprendre une large partie mais laissant encore de grandes plages de mystère. Et surtout la fin est très abrupte, laissant le lecteur crier son besoin d'en savoir plus, de savoir ce qu'il va se passer tout de suite après. C'est une fin ouverte, laissant le lecteur mettre en place lui-même les pièces d'un puzzle mêlant aventure, symbolisme, mysticisme et... mystère.
Cependant, n'est pas Andreas qui veut, et autant les oeuvres d'Andreas peuvent se comprendre totalement quand on y réfléchit bien car tous les indices sont présents et s'emboitent à la perfection, autant Kaarib garde un peu trop ses secrets et restera incompris pour nombre de lecteurs, dont moi-même qui n'aie qu'une idée floue de la finalité de tout ça.

Mais cette incompréhension est compensée pour moi par un sentiment de beauté et de poésie dans ce monde imaginaire et dans cette intrigue alambiquée. Malgré cet hermétisme, je me suis laissé bercé par ce scénario incroyablement original, ses personnages consistants et troubles à la fois, son ambiance de folie, d'aventure, de fantastique et de mystère, son final ouvert et ajoutant encore à la profondeur du récit, son humour assez fin, et plein d'autres choses.

Cette série ne plaira sûrement pas à n'importe qui et laissera sur le carreau un lecteur s'attendant à une simple histoire d'aventure-action, mais elle a su me séduire.