45 801 Avis BD |19 827 Albums BD | 7 810 séries BD
Accueil
Tome 7 : Le règne du mal (partie 2)
 

Justice League, tome 7 : Le règne du mal (partie 2)

 
 

Résumé

Justice League, tome 7 : Le règne du mal (partie 2)Afin d'acceder au résumé de Justice League, tome 7 : Le règne du mal (partie 2), merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Justice League, tome 7 : Le règne du mal (partie 2)Ce huitième, tome est tout bonnement excellent.

L'histoire reprend là où c'était arrêté le précédent et nous raconte la suite (et fin) de la lutte contre le syndicat du crime.

Premier bon point dans le scénario de Geoff Johns, il ne sacrifie pas tout à l'action. Les relations entre les personnages sont bien construites et développées. J'ai tout particulièrement aimé la relation entre Cyborg et son père qui est magnifique (notamment le moment où le fils serre son père dans ses bras). La relation entre Batman/Nigthwing (Bruce/Dick) est également assez touchante.

Deuxième bon point, l'auteur continue de nous présenter les personnages du syndicat du crime. On en apprend par exemple plus sur Atomica et sur Johnny. Ces personnages sont vraiment détestables et je dois avouer avoir pris du plaisir à les voir mourir (surtout la première). De plus, ce tome corrige l'image que j'avais de Terre III à cause du tome précédent en nous montrant que le bien existe aussi sur cette planète.

Troisième bon point, l'histoire nous réserve son lot de révélations et de rebondissements et cela jusqu'au bout.

L'action est quand même présente. L'histoire évolue au travers de différents groupes mettant en scène des personnages variés. Et c'est sur le personnage de Lex Luthor que je reste indécis. Voir ce personnage évoluer ne me dérange pas, mais il ne faudrait pas le rendre trop gentil.

C'est donc un vrai plaisir de suivre ce tome et d'arrive à la conclusion de cette lutte contre la version maléfique de la justice league. De plus comme celle-ci est en grande partie absente, cela permet à d'autres personnages de briller, ce qui est un autre point positif.

Le dessin est également de qualité.


Chronique rédigée par difool le 27/08/2018
 
 
Statistiques posteur :
  • 924 (67,69 %)
  • 93 (6,81 %)
  • 348 (25,49 %)
  • Total : 1365 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 5,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.50
Dépôt légal : Janvier 2015

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Justice League, tome 7 : Le règne du mal (partie 2), lui attribuant une note moyenne de 4,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

28 8 2018
   

Cet album est meilleur que le précédent, dans la mesure où il me semble plus clair. Plutôt que de s’éparpiller autour de plein de personnages différents de façon aléatoire, Cyborg apparaît ici comme un fil rouge fort, autour duquel va pouvoir se structurer l’action. Cyborg d’un côté, donc, et Grid de l’autre. Grid, c’est la partie « Robot » de Cyborg qui a trouvé son identité propre et son autonomie suite aux événements de la première partie de cette aventure, présentée dans le tome précédent. Cette relation entre Cyborg et Grid est bien gérée, assez intéressante, et insuffle au récit un vrai rythme. Par ailleurs, les Metal Men, ainsi que leur créateur, le Dr. Magnus, représentent également une bien belle idée, et on s’attache assez facilement à ces super-héros d’un genre nouveau. Encore une fois l’idée est bonne, solide, et bien présentée. Enfin, il y a également cette originalité qui consiste à faire en sorte que Batman et Lex Luthor s’allient pour combattre le Syndicat du Crime : c’est assez nouveau pour être remarqué, d’autant que cette association n’étouffe pas d’autres personnages, qui arrivent à s’imposer également dans ce récit : on pensera bien sûr à Black Manta, personnage que l’on continue de découvrir avec plaisir, et Bizarro, la création de Lex Luthor, qui est également assez touchante. Les idées me semblent, d’une manière générale, bien amenées et bien construites, permettant à certains personnages de se révéler, et à la série de trouver une narration plus assurée, plus linéaire et de fait, plus compréhensible.

Si des efforts sont faits sur ce point, tout n’est pas encore vraiment limpide : j’ai du mal à comprendre comment la Ligue de la Justice peut se retrouver emprisonnée dans le corps de Firestorm (conceptuellement, j’ai du mal à saisir l’idée) ; je n’ai pas bien saisi qui était cet Alexander Luthor qui apparaissait à la fin et pourquoi il était en guerre contre la Ligue de la Justice, et certains passages ont pu se révéler plus obscurs. De même, les promesses du premier tome sur le rôle de Nightwing sont quelques peu déçues, et on s’étonnera du dénouement de l’ensemble, avec un Lex Luthor dont la nature profondément méchante semble avoir été modifiée dans cette aventure. Si les méchants deviennent gentils, à quoi va servir la Ligue de la Justice ?

On ressort donc avec un sentiment mitigé, appréciant les efforts consentis dans la construction du scénario et de certains personnages, et un peu frustrés que l’exercice de clarification ne se soit pas porté sur tous éléments dans cette fin de diptyque. Mais la fluidité retrouvée du récit l'emporte !