45 868 Avis BD |19 863 Albums BD | 7 817 séries BD
Accueil
Tome 6 : Le règne du mal (partie 1)
 

Justice League, tome 6 : Le règne du mal (partie 1)

 
 

Résumé

Justice League, tome 6 : Le règne du mal (partie 1)Afin d'acceder au résumé de Justice League, tome 6 : Le règne du mal (partie 1), merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Justice League, tome 6 : Le règne du mal (partie 1)Ce tome six est un tome assez sombre, ce qui le différencie des précédents, et où la Justice League est peu présente.

Les auteurs prennent en effet le choix de développer le syndicat du crime. Cela nous permet d'en apprendre plus sur eux et, du coup, de noter les différences avec leur équivalent de la Justice League. Les histoires autour d'ultraman (alter égo de superman) et de Owlman ( alter égo de Batman) sont les plus intéressantes. J'ai aimé, par exemple, que Owlman cherche à retrouver en Dick Grayson le Dick que lui même a connu dans son univers. Autre bon point, les auteurs ne font pas se coïncider les relations au sein de la Justice League avec celles du syndicat du crime.

Lex Luthor fait aussi partie des personnages qui trouvent un vrai rôle dans ce tome. Il s'oppose au syndicat du crime, mais heureusement on s'aperçoit qu'il agit par intérêt et non pas par sens de la justice. Sa première apparition confirme d'ailleurs son côté détestable.

Tout le long de l'album les auteurs nous offrent des scènes vraiment fortes dans lesquelles le bien est mis à mal. La plus frappante à mes yeux étant la capture de Nightwing et la révélation devant tout le monde de sa vraie identité. Le tout est illustré par des dessins toujours excellents illustrant parfaitement le côté sombre de l'histoire. Les grandes images en imposent.

Par contre je regrette l'image de Terre III où tout ses habitants semblent mauvais (même les Kent par exemple). J'aurais trouvé plus pertinent d'y faire apparaître au moins quelques bonnes personnes.

Cela reste tout de même un excellent volume qui prépare bien à la seconde partie.


Chronique rédigée par difool le 02/08/2018
 
 
Statistiques posteur :
  • 928 (67,69 %)
  • 94 (6,86 %)
  • 349 (25,46 %)
  • Total : 1371 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.75
Dépôt légal : Novembre 2014

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Justice League, tome 6 : Le règne du mal (partie 1), lui attribuant une note moyenne de 3,75/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

28 8 2018
   

L’ouvrage précédent m’avait terriblement perdu : trop de ligues, trop de groupes, trop de forces en présence. Avec cet ouvrage, les choses se sont bien clarifiés : on a fait table rase de nos super-héros historiques : Cyborg est démantelé, Batman est introuvable, et on dit que Superman est mort… A la place, on se retrouve avec les alter-égo maléfiques de nos super-héros traditionnels, qui débarquent d’une planète qui ressemble beaucoup à la Terre, où les valeurs, comme la géographie, serait inversées. Ainsi Ultraman, Superwoman, Owlman, Quick est les autres ressemblent beaucoup, dans leurs aspects et leurs pouvoirs à Superman, Wonderwoman, Batman et Flash, mais sont motivés par le pouvoir uniquement. Les habitants de la Terre déchantent assez vite en voyant ce groupe qui inspire confiance se comporter comme des criminels. La présentation des personnages est assez bien conduite : l’auteur joue avec les figures traditionnelles des super-héros pour les dévoyer complétement. Et cela marche assez bien. D’autant que, pour s’opposer à eux en l’absence de la Ligue de la Justice, ce sont les traditionnels méchants qui vont tenter de s’opposer à plus méchants qu’eux. Ainsi, c’est Lex Luthor qui va préparer la rébellion avec l’aide d’une équipe improbable, composé de Black Adam, de Manta, et d’une création B-Zero.

Au-delà du jeu autour des rôles traditionnels des super-héros que l’on tord dans tous les sens, on sent que le Syndicat du Crime porte en lu les gènes de sa division, notamment du fait de l’antagonisme en Ultaman et Owlman (alter ego de Batman). Nightwing sera au centre de ce qui pourrait bien devenir une civil war au sein du Syndicat du Crime.

Si j’ai bien aimé la présentation de ces différents personnages et de leur histoire, je regrette que l’histoire n’avance pas vraiment. On se concentre avant tout sur la présentation de ces personnages, justifiant tel ou tel trait de caractère, mais les passages réservés à Luthor, ou encore à Batman, qui fait un retour discret, sont trop peu nombreux. Ce tome permet d’affirmer la suprématie du Syndicat du Crime sur la Planère : on attend donc qu’ils perdent de leur superbe dans le tome suivant, que leur perte soit due à leurs propres dissensions internes, aux plans de Luthor ou, pourquoi pas, au retour de nos héros de la Ligue de la Justice.