45 073 Avis BD |19 425 Albums BD | 7 702 séries BD
Accueil
Tome 4 : La ligue de justice d'Amérique
 

Justice League, tome 4 : La ligue de justice d'Amérique

 
 

Résumé

Justice League, tome 4 : La ligue de justice d'AmériqueAfin d'acceder au résumé de Justice League, tome 4 : La ligue de justice d'Amérique, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Justice League, tome 4 : La ligue de justice d'AmériqueWoaw ! Cette série deviens de plus en plus passionnante !

Amanda Waller qui est qui est la nouvelle directrice de l'A.R.G.U.S ( Agence sur des groupes unissant des superhumains) va donner à Steve Trevor la direction de la Justice League America qui a pour but de défendre les Etats-Unis de toute attaque, et surtout d’être disponible plus facilement que la Justice League... D'abord ce dernier refuse voulant rester fidèle à Wonder Woman, mais c'est sans compter sur les talents de persuasion de Amanda Waller.

Regroupant des super-héros "Outsiders" comme Hawkman, Katana (qui est très classe ), Stargirl, Le limier Martien, Green Arrow, Green Lantern, vibe et ...Catwoman ! Cette équipe va devoir se battre contre une société de super vilains nommé la société secrète !

C'est avec grand plaisir qu'on (re)découvre l'univers de DC comics qui est bien plus vaste qu'on pourrais le croire ! Cet épisode fait la part belle à des vieux personnages qui, pour la plupart, m'étaient inconnus. Je trouve que cela ramène un vent de fraîcheur vraiment très agréable !

Coté dessins tout se déroule sous nos yeux sans accrocs c'est un travail collectif donc franchement rien à signaler...c'est correct !

Pour finir, un scénario pleins de surprises, pleins de personnages inédits ! Personnellement, j'ai vraiment pris mon pied !


Chronique rédigée par fashram le 28/07/2014
 
 
Statistiques posteur :
  • 142 (55,25 %)
  • 115 (44,75 %)
  • Total : 257 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 16,63 16,63 16,63
Acheter d'occasion : 16,66
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Juin 2014

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Justice League, tome 4 : La ligue de justice d'Amérique, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

11 11 2017
   

Cet album m’a surpris dans la mesure où je m’attendais à retrouver la Ligue de la Justice, telle que j’apprends à la maîtriser depuis trois tomes. Et dès le début de l’ouvrage, voilà que l’on me présente une nouvelle Ligue, celle de la Justice Américaine, qui doit être une alternative à la première. On nous présente ainsi un grande introduction qui aura pour objectif de nous présenter ces nouveaux personnages. C’est un peu le schéma classique dans ce style de comics réunissant plusieurs super-héros, et c’est un passage obligé dans la mesure où, à part Catwoman, les autres personnages (Hawkman, le Limier martien, Vibe, Katana, etc) sont quand même bien moins connus que Batman, Superman, et consorts. J’avais un peu peur de me perdre dans cet afflux de nouvelles personnalités mais la narration efficace permet d’éviter cet écueil et j’ai notamment bien apprécié les personnages du Limier Martien, de Hawkman, ou encore de Vibe… Des personnalités moins connues telles que celles-ci permettent en effet de créer plus de surprise, alors que l’exploitation du personnage de Catwoman est bien pensée.

Malgré tout, je reste un peu sur ma faim en fin d’ouvrage. J’ai l’impression que le scénariste n’est pas allé au bout de son idée et j’aurais bien aimé en savoir un peu plus sur le personnage qui sert de super-méchant, ainsi que de ses étranges facultés lui permettant de bouger rapidement sa bicoque. Il y a comme un goût d’inachevé là-dedans, comme si on ne nous avait pas tout dit. En conséquence, on a l’impression que cette nouvelle équipe a un peu raté sa première épreuve. Enfin, je me demande comment cela se fait que la Ligue de la Justice ne réagit pas du tout à tout cela, comme s’ils étaient totalement aveugle : l’absence des super-héros initiaux justifie à elle seule le besoin de cette nouvelle équipe.

La grande force de cet album, outre quelques vignettes assez marquantes, c’est de nous avoir fait suivre le même chemin que celui de Steve Trevor : plutôt réservé au début, mais plutôt conquis à la fin, même si on a ce sentiment que tout n’ pas été dit.

9 8 2014
   

Après un cross-over ponctué par l’affrontement entre la Justice League et les congénères d’Aquaman, cette saga propose les cinq épisodes de « Justice League of America: World’s most dangerous ».

Afin de pouvoir contrer la Justice League de Superman si jamais celle-ci devenait incontrôlable, l’A.R.G.U.S. (Agence de Recherche sur les Groupes Unissant des Surhumains) décide de créer une autre équipe de super-héros destinée à défendre les intérêts américains : la Ligue de Justice d’Amérique (JLA).

Ce quatrième volet débute donc par le recrutement et la constitution de cette nouvelle équipe composée d’Hawkman, Katana, Stargirl, J’onn J’onnzz alias Le Limier Martien,Vibe, Catwoman, Green Lanter (Simon Baz) et Green Arrow. À peine en place, la nouvelle équipe doit immédiatement se rendre sur le terrain afin de démanteler une mystérieuse société secrète composée de super-vilains. Si la construction de ce nouveau groupe, sur fond politique, s’avère assez classique, cette première mission ne sort pas non plus des sentiers battus et abandonne le lecteur avec un léger goût de trop peu. Arrivé en fin de lecture, l’identité de celui qui tire les ficelles de cette société secrète demeure en effet inconnue, transformant ce récit en un tome de transition, en guise de prélude aux futurs évènements « Trinity War » et « Forever Evil ».

De plus, l’auteur ne prend pas le temps de développer tous les membres de la JLA avec la même profondeur, abandonnant Vibe, Katana et le Green Lantern de service sur le carreau, tout en proposant une version peu reluisante d’Hawkman. La présence de Catwoman est par contre assez intéressante, tout comme son rôle au sein de l’équipe. Mais, le personnage qui sort vraiment du lot est le Limier Martien, notamment grâce à la présence de plusieurs back-ups revenant sur son passé.

Visuellement, si David Finch livre du très bon boulot sur les trois premiers épisodes, ses suppléants ont plus de mal à atteindre le même niveau.