46 548 Avis BD |20 184 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 1 : Lutte de pouvoirs
 

Jupiter’s Legacy, tome 1 : Lutte de pouvoirs

 
 

Résumé

Jupiter’s Legacy, tome 1 : Lutte de pouvoirsAfin d'acceder au résumé de Jupiter’s Legacy, tome 1 : Lutte de pouvoirs, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Jupiter’s Legacy, tome 1 : Lutte de pouvoirsEn 1932, alors que l’Amérique est frappée par une crise économique sans précédent, un petit groupe mené par Sheldon Sampson met le cap sur une île qui n’apparaît sur aucune carte, mais qui hante les rêves du charismatique leader. Sur place, les membres de l’expédition acquièrent des pouvoirs surhumains qui changeront à jamais la face du monde et des États-Unis en particulier…
En 2013, la descendance des Sheldon n’est pas vraiment encline à assumer l’héritage de leurs parents, préférant profiter de leur statut de stars, plutôt que de mettre leurs capacités au service de l’humanité. De plus, parmi les anciens, l’ambiance n’est pas non plus au beau fixe, car, la majorité des menaces ayant été définitivement neutralisées, les opinions commencent à diverger concernant leur rôle au sein de la société…

Mark Millar ("Kick-Ass", "Wanted", "Némésis") adore s’attaquer au mythe super-héroïque et remet le couvert à travers les cinq premiers épisodes de cette saga dessinée par Frank Quitely et mise en couleurs par Peter Doherty. Les super-vilains ayant pour la plupart été éradiqués depuis des années, le scénariste écossais confronte tout d’abord ses héros à des problèmes qui ne peuvent pas toujours se résoudre par la force. Pointer du doigt l’attitude non-interventionniste de « super-slips » qui se contentent de faire face aux périls surhumains alors que les problèmes majeurs de la société actuelle se situent notamment au niveau politique, environnemental, économique ou social, n’est pas nouveau. Ce postulat de départ permet néanmoins d’ancrer le récit dans les réalités de notre époque.

Mais ce n’est pas tout, car les sujets hors normes vieillissants de Millar doivent également faire face à des tensions familiales importantes, ainsi qu’à un conflit générationnel particulièrement intéressant. L’auteur ne joue plus uniquement la carte de l’action et ne se contente pas de s’attaquer aux codes du genre avec l’irrévérence et le cynisme dont il a déjà souvent fait preuve. Il prend également le temps de développer ses personnages sur trois époques. En brossant le portrait d’une progéniture irresponsable et en mal d’objectifs, qui verse dans les excès en se contentant d’exploiter une célébrité non-méritée, il livre un récit finalement très humain et particulièrement réaliste, centré sur les états d’âme d’une famille composée de membres extra-ordinaires qui se déchire au fil du temps.

Les transitions elliptiques un peu brusques induites par le choix de narrer les destinées super-héroïques sur plusieurs générations en seulement cinq chapitres pourront certes frustrer certains lecteurs. Mais l’exercice profite au rythme de lecture, soutenu, et à l’intrigue qui multiplie les rebondissements surprenants. Ajoutez à cela un Frank Quitely, dont le dessin allie une nouvelle fois élégance et puissance, et vous obtenez un album absolument indispensable à tout fan de comics.

Si une suite est prévue, notons également l’existence d’un spin-off intitulé Jupiter’s Circle, qui se déroule avant la série originale et qui revient sur les débuts super-héroïques de Sheldon Sampson et de ses camarades.


Chronique rédigée par yvan le 04/05/2016
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 16,15 16,15 16,15
Acheter d'occasion : 12,30
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.50
Dépôt légal : Février 2016

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Jupiter’s Legacy, tome 1 : Lutte de pouvoirs, lui attribuant une note moyenne de 4,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

3 12 2016
   

Avec un titre pareil, on se serait presque attendu à du peplum revisité, façon Percy Jackson par exemple. Mais Mark Millar, auquel on doit notamment "Kick-Ass", brouille les pistes d'entrée de jeu en faisant commencer son récit dans les années 30 marquées par les conséquences du jeudi noir de 1929. Point de vieillard en toge balançant ses foudres sur les mortels, donc. Et quant à savoir si le fait que le jeudi était le jour consacré à Jupiter, comme le début du krack boursier à Wall Street, aura une quelconque importance par la suite... on relève le détail mais il est probable qu'il soit anecdotique.

Beaucoup plus important : Mark Millar signe avec cette nouvelle série un premier volume à ranger dans le haut du panier. On pense au français "SuperWorld" quand le début de l'intrigue nous dévoile l'existence de post-adolescents super-héroïques ayant toutes les difficultés du monde à ne pas vivre dans l'ombre de leurs super-parents. On pense à "Rising Stars" quand il commence à être question d'influer sur le cours du monde au-delà de la simple bastonnade contre des super-méchants (ou à "Superman - Red Son" d'ailleurs). Il y a même du "Watchmen" dans le côté crépusculaire de "Jupiter’s Legacy" : âge d'or révolu, super-vilains disparus, besoin de redynamiser une société qui s'égare.

On pourrait multiplier les références. Millar s'inscrit bien sûr dans le legs des nombreux comics qui ont précédé sa nouvelle création, ne serait-ce que parce qu'il a déjà à son actif une jolie collection de scénarios dans ces univers. Mais il donne aussi du relief et un souffle suffisamment nouveau à "Jupiter’s Legacy" pour qu'on soit complètement scotché. Millar renouvelle les choses sans les transformer et c'est génial à lire.

C'est rythmé, intelligent, bien mis en couleurs (on a parcouru du chemin dans ce domaine tout de même...) et dessiné avec élégance. Ce premier album offre un récit dense, qu'on referme à regret en constatant que d'autres auraient mis le triple de planches à nous en dire autant. Mise en place générale, relations entre les personnages, destruction de ce qu'on a bâti, fondations de la nouvelle orientation que va prendre la série : tout cela se déroule dans ce seul recueil. On ne s'ennuie pas une seconde, et on a une furieuse envie de découvrir la suite.

Introduction emballante. On a là un des comics indispensables de cette année. A noter sur sa liste en ces périodes de fêtes de fin d'année !