45 801 Avis BD |19 827 Albums BD | 7 810 séries BD
Accueil
Tome 3 : Septembre rouge
 

Jour J, tome 3 : Septembre rouge

 
 

Résumé

Jour J, tome 3 : Septembre rougeAfin d'acceder au résumé de Jour J, tome 3 : Septembre rouge, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Jour J, tome 3 : Septembre rougeVoilà enfin le genre de scénario que j'attendais avec cette série. Ce qui se déroule dans ces pages, ne pourrait pas dérouler sans l'hypothèse d'une victoire allemande dans la première guerre mondiale.

Plusieurs facteurs font que ce scénario est bon. Tout d'abord, les auteurs se sont donnés le temps, car il ne s'agit pas d'un one-shot, mais d'un diptyque. La psychologie peut donc être un peu plus poussée, et le contexte social mieux exploité : pas besoin de se précipiter pour arriver au fait. Ensuite, chose assez rare dès lors que l'on parle d'une guerre mondiale, il n'y a pas de manichéisme : les "gentils" sont aussi des pourris. Rythme, psychologie, hypothèses intéressantes, action, suspens : je n'ai quasiment que des compliments à faire sur le scénario !

Par contre, je vais un peu râler contre les dessins. Esthétiquement parlant, c'est bien. Mais alors il n'y a aucune identité. C'est très très stéréotypé, des illustrations dans le même style que 90% des albums d'aujourd'hui. Mais pourquoi donc tous les dessinateurs s'obstinent à dessiner de la même façon ??? Je n'aime pas ne pas être transporté dans l'univers de l'auteur, même si c'est joli. En plus, il manque du mouvement dans les cases, c'est très statique, et cela en devient même risible dans les scènes de bagarres !!

Le premier des trois tomes qui me donne envi de lire la suite. Le premier également qui me fait me poser LA question : et si ?... C'est tout ce que je demandais !


Chronique rédigée par salopeto le 05/10/2010
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de salopetoReflet de l'avatar de salopeto
Statistiques posteur :
  • 103 (83,06 %)
  • 16 (12,90 %)
  • 5 (4,03 %)
  • Total : 124 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 2,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 9,42
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Septembre 2010

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Jour J, tome 3 : Septembre rouge, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

10 8 2018
   

Et voilà enfin un vrai scénario construit sur le prologue "Et si les Allemands avaient gagné la bataille de la Marne ?". En effet, tout au long de cet album, les conséquences de cette victoire sont présentes, de l'Algérie à la Suisse. Les personnages historiques comme Clémenceau, Bonnot, Fonck, Von Richtofen, et d'autres, sont à leur place, c'est logique, ça sonne vrai.

Et j'aime également le dessin, clair, qui type bien les personnages, et j'ai trouvé certains décors très bien faits, notamment le survol de la Suisse en avion. Toutes les ambiances sont bien rendues, dans la prison, sur le bateau, dans l'avion, bref, j'ai adhéré. Je ne connais pas particulièrement le dessinateur, mais je n'hésiterai pas à lire certaines de ses autres œuvres.

Les deux premiers tomes péchaient par un raccourci trop évident, ici les auteurs se donnent de l'air avec un diptyque qui trouvera sa suite et sa fin dans le prochain tome. Inutile de faire un résumé supplémentaire, mais Jules Bonnot qui descend le Baron Rouge avec son revolver et un moment plaisant, qui amène un peu d'humour dans une histoire violente. C'est aussi ce décalage qui m'a plu, on est dans une ambiance très "Brigades du Tigre", mais sur ce coup-là, l'inspecteur Valentin (qui s'appelle Blondin pour la circonstance, mais personne n'est dupe) reçoit pour mission de faire assassiner le Tsar Nicolas II. Voilà bien une intrigue qui mérite qu'on s'y intéresse, et c'est un pari réussit, on se précipite sur le tome 4 pour savoir la suite. Une belle, réussite, donc.

28 9 2017
   

A l'occasion du centenaire de la révolution russe de 1917, Delcourt a choisi de rééditer ce tome, ainsi que le suivant, dans une intégrale. Cela m'a donc permis de découvrir cette histoire.

A la lecture de ce tome 3, on se rend vite compte qu'on est dans une longue introduction qui sert donc surtout à mettre en place le contexte, les enjeux et les personnages. Le bouleversement historique nous est raconté par un personnage grâce à un flash-back très bien intégré. Je dois cependant avouer que j'en attends un peu plus pour la suite, car si on enlève la mission de nos héros, on pourrait aussi se dire que le scénario pourrait se passer après la défaite de 1940 lors de la seconde guerre mondiale, avec une France qui continue de combattre en Algérie, ce qui fut envisagé avant que Pétain ne signe l'armistice avec l'Allemagne nazie le 22 juin 1940.

L'histoire est tout de même assez bonne et se suit assez facilement. Les deux personnages principaux se complètent tout en étant différent. Chacun a son point de vue sur les choses et chacun à sa façon d'agir, de penser. Un des deux personnages sera vraiment à cheval sur les règles tandis que l'autre au contraire n'y prête aucun respect. Et c'est là la force de ce duo, c'est qu'il fonctionne.

Les dessins sont réussis, même si il faut noter que par moment les personnages semblent figés. On ne ressent pas non plus les impressions de mouvement et de vitesse.

Cela reste une bonne introduction et m'encourage à lire la suite.

29 4 2011
   

Après avoir envoyé les Russes en premier sur la Lune et après avoir situé la frontière entre les blocs de l'Ouest et de l'Est au centre de Paris à l’issu de la seconde guerre mondiale, cette série d’uchronie invite à suivre le plan de résistance imaginé par Clemenceau, suite à la capitulation rapide de la France au début de la première guerre mondiale.

Refusant la défaite de la France et les conséquence de l’échec de la bataille de la Marne, Georges Clemenceau organise la résistance depuis Alger, avec l’appui de ses anciennes brigades mobiles. À défaut de développer les conséquences de cette victoire rapide des Allemands, dès 1914, sur le déroulement de l’Histoire, les auteurs proposent une mission d’espionnage sensée éviter un accord de paix imminent entre le Kaiser et le Tsar Nicolas II.

En ressuscitant pour l’occasion le leader de la « bande à Bonnot » et en l’associant au commissaire Blondin, pour un voyage périlleux à travers une Europe dominée par les Allemands, cette histoire donne l’impression d’être une suite au one-shot "Une Aventure des Brigades du Tigre" de Xavier Dorison et Fabien Nury. Si on prend plaisir à retrouver ces brigades du tigre, créées en 1907 par Georges Clémenceau (dit le tigre) afin de faire face à une vague de crimes sans précédent, ainsi que l’anarchiste notoire Jules Bonnot, l’aspect uchronique est pour l’instant laissé de côté. Je dis pour l’instant car, à l’inverse des deux tomes précédents, le récit est cette fois-ci découpé en deux volets, dont « Octobre Noir » constituera la conclusion.

Au niveau du graphisme, le dessin réaliste de Florent Calvez s’avère très lisible, mais un peu trop statique, surtout lors des scènes d’action, et il dégage une certaine rigidité et un manque de naturel au niveau des personnages.

Une histoire d’espionnage divertissante !

Jerphanion :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de JerphanionReflet de l'avatar de Jerphanion
25 1 2011
   

Le meilleur de la série ! Peut-être fallait-il, en effet, passer au format diptyque pour obtenir un scénario qui tienne la route. Dans un premier album ordinaire, il faut faire l'exposition : nous présenter les personnages, le temps et le lieu, l'action ... Dans une uchronie, il faut aussi faire comprendre au lecteur en quoi l'histoire a été modifiée, sans que cela ressemble à un exposé rébarbatif. Dans ce tome 3 de "Jour J", une idée de génie : le héros, un ancien des Brigades du Tigre, raconte l'histoire à un repris de justice qui sort de plusieurs années de prison, le fameux Jules Bonnot. Du coup, le lecteur a tendance à s'identifier au bandit anarchiste, beaucoup moins mièvre que son compère.

Ce curieux tandem a pour mission d'assassiner le tsar Nicolas II, qui s'apprête à conclure une paix avec l'Allemagne de Guillaume II. Si l'Allemagne est débarrassée du front russe, elle n'aura plus aucun obstacle pour éliminer les derniers résistants français qui ont trouvé refuge à Alger. Quoi ? parce que la France a perdu la guerre ? hé oui, c'est ça l'uchronie ! la France a été écrasée en quelques semaines en 1914 (comme en 1870) et les royalistes sont revenus au pouvoir ... Une abomination pour Clémenceau, qui refuse la paix et lutte depuis l'Empire avec le peu de moyens qui lui reste.

Clémenceau est hilarant de vérité, il y a fort à parier que certaines de ses répliques sont de vraies paroles historiques. Bonnot est très réussi et son voyage vers la Suisse avec un représentant de l'ordre honni est l'occasion de vraies réflexions sur le mouvement anarchiste ou sur l'utilisation de la violence. On croise à l'occasion d'autres personnages mais je vous en laisse la surprise. Le dessin est classique, sans surprise mais soigné. Bref, une lecture agréable.