46 449 Avis BD |20 138 Albums BD | 7 882 séries BD
Accueil
Tome 19 : La vengeance de Jaurès
 

Jour J, tome 19 : La vengeance de Jaurès

 
 

Résumé

Jour J, tome 19 : La vengeance de JaurèsAfin d'acceder au résumé de Jour J, tome 19 : La vengeance de Jaurès, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Jour J, tome 19 : La vengeance de JaurèsUn tome qui m’a semblé assez particulier que ce numéro 19. Je vous dirais pourquoi dans un second temps.

Ce tome part cette fois du principe qu’en 1930, Raoul Villain, l’homme qui a assassiné Jean Jaurès en 1914 et qui fut innocenté en 1919 après le premier conflit mondial, est assassiné. L’album nous rappelle d’ailleurs une chose qui peut nous sembler incroyable : non seulement l’assassin de Jaurès fut remis en liberté, mais en plus la veuve de ce dernier dut payer les frais de justice. La postface du livre nous apprend elle qu’un groupe voulant venger Jaurès fut vraiment constitué en Corse. A partir de là, une série de meurtre va commencer. L’histoire est vraiment bonne. On passe entre les personnages sans le moindre souci. Quelques flash-back sont insérés dans le scénario et nous permettent de mieux cerner les différents protagonistes. L’album se lit bien et assez vite. Il faut dire qu’il y’a quand même quelques pages sans le moindre dialogue. Dans ces pages là, tout se joue avec le dessin.

Le dessin est lui aussi assez bon quoique par moment assez statique. Il aurait gagné à être plus dynamique par moments. Je pense par exemple à la scène des tranchées lors d’un flash-back se passant pendant la première guerre mondiale.

Mais finalement la grosse question que je me suis posée et qui rend pour moi le tome particulier, c’est celle-ci : en quoi cette histoire change t’elle véritablement le cours de l’Histoire ? On ne voit pas vraiment de grand changements en dehors de ce qui me semble une erreur : on apprend que le président Doumer fut assassiné en 1930. Il se trouve que sous la troisième République ce fut en fait Gaston Doumergue qui fut président de la République de 1924 à 1931. Paul Doumer ne fut élu président qu’en 1931 et assassiné en 1932 (soit 2 ans après les faits du livre) et ce fut Albert Lebrun qui lui succéda jusqu’en 1940. En fait le véritable changement n’intervient qu’à la toute fin du livre. Sans lui le scénario aurait donc pu s’inscrire totalement dans l’histoire avec un grand H.

Ces petits points de détail n’empêchent que j’ai une nouvelle fois passé un bon moment.


Chronique rédigée par difool le 07/04/2015
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de difoolReflet de l'avatar de difool
Statistiques posteur :
  • 951 (66,88 %)
  • 111 (7,81 %)
  • 360 (25,32 %)
  • Total : 1422 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Février 2015