46 495 Avis BD |20 158 Albums BD | 7 882 séries BD
Accueil
Tome 11 : La nuit des Tuileries
 

Jour J, tome 11 : La nuit des Tuileries

 
 

Résumé

Jour J, tome 11 : La nuit des TuileriesAfin d'acceder au résumé de Jour J, tome 11 : La nuit des Tuileries, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Jour J, tome 11 : La nuit des TuileriesPremier tome que je lis de cette collection. Etant un passionné d’histoire avec un grand H, j’ai eu envie de me laisser convaincre. J’ai alors regardé la liste des albums et celui-ci en particulier a retenu mon attention. J’ai trouvé que l’idée de départ était intéressante car elle bouleversait la révolution française.

La lecture de ce tome m’a été agréable, mais j’ai cependant noté quelques défauts. Commençons par le scénario. Je n’ai pas compris pourquoi l’histoire commençait le 10 juin 1791 alors que c’est dans la nuit du 21 au 22 juin de la même année qu’eu lieu la fuite du roi. De plus je trouve que ce dernier est supprimé de l’histoire assez facilement. Je trouve également le comportement du dauphin au début de l’histoire assez bizarre, mais c’est peut-être à cause des films de 1989 sur la Révolution Française que je trouve le comportement du futur Louis XVII inadapté à l’année 1791.il y’a également foule de personnages qui fait qu’on peut se perdre quand on ne connaît pas bien la période, surtout que certains personnages ne sont pas nommés (il faut attendre la fin du volume pour découvrir le nom d’un général) ou quand ils le sont, ils ne se nomment pas directement par leur nom. Je pense aux futurs Louis XVIII et Charles X nommés respectivement Provences et Artois. Au niveau du dessin, je rejoins ce que j’ai pu lire sur d’autres tomes, il semble vraiment statique dans les scènes d’action.

Il y’a quand même pas mal de points positifs. L’histoire est vraiment captivante et se permet quelques libertés avec l’histoire avec un grand H. On ne peut aimer comme on peut ne pas aimer ces libertés, mais comme elles sont bien intégrées et que le postulat de départ est déjà une liberté, il serait injuste de condamner les autres. On suit donc cette histoire avec un grand intérêt. Il est vraiment intéressant de voir la confrontation entre les différentes France de l’époque (celle monarchiste, celle de la terreur et celle des indulgents qui veulent mettre fin à la terreur). Plusieurs histoires semblent se développer et on voit le talent du scénariste qui arrive à lier tout cela d’une très bonne manière. On passe d’une scène à l’autre, d’un lieu à l’autre sans de véritables difficultés, ce qui fait que l’on suit les événements assez facilement (en tout cas c’est l’impression que j’ai eu). De plus, l’auteur se permet quelque clin d’œil sympathique comme par exemple celui à l’expression : Paris vaut bien une messe. Le dessin se montre bon également en dehors des scènes d’action et on reconnaît facilement les personnages (je pense par exemple à Danton, Robespierre, Marie Antoinette ou encore Bonaparte).

Je n’ai donc pas été déçu par ce tome.


Chronique rédigée par difool le 02/03/2015
 
 
Statistiques posteur :
  • 954 (66,90 %)
  • 112 (7,85 %)
  • 360 (25,25 %)
  • Total : 1426 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Novembre 2012