46 557 Avis BD |20 190 Albums BD | 7 887 séries BD
 

John Constantine Hellblazer (Vertigo Cult), tome 1 : Péchés originels

 
 

Résumé

John Constantine Hellblazer (Vertigo Cult), tome 1 : Péchés originelsAfin d'acceder au résumé de John Constantine Hellblazer (Vertigo Cult), tome 1 : Péchés originels, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de John Constantine Hellblazer (Vertigo Cult), tome 1 : Péchés originelsC’est en 1988 que ce personnage créé par Alan Moore dans les pages de Saga of the Swamp Thing débuta sa propre série. Avec plus de 200 numéros parus de l’autre côté de l’Atlantique cet antihéros au trench-coat continue de rouler les démons dans la farine. Après une première intrusion assez discrète de ce détective d’origine anglaise sur le marché francophone par l’éditeur Toth et la publication par Panini d’épisodes récents de l’histoire de John Constantine (dont le run de Mike Carey), l’éditeur s’attaque ici aux premiers épisodes de cette série de la collection Vertigo de DC Comics. En regroupant les épisodes #1 à #9 de la série Hellblazer, cette superbe intégrale propose au public francophone le moyen idéal pour faire connaissance avec ce détective du surnaturel.

Le lecteur découvre/retrouve premièrement un personnage intéressant qui évolue dans un monde pour le moins surprenant. Cet antihéros cynique qui n’hésite pas à utiliser ses amis pour parvenir à ses fins a heureusement également quelques qualités, dont une habileté à résoudre les intrigues surnaturelles les plus complexes. Ainsi, ce fumeur invétéré à l’air blasé et antipathique, souvent pris au piège par des créatures démoniaques, parvient toujours à se frayer un chemin au milieu des nombreux monstres et créatures démoniaques qui le menacent et finit même par avoir un petit côté attachant.

Mais, la véritable force de Jaimie Delano est la manière dont il utilise ce personnage hors normes pour pointer du doigt les travers de notre société et en particulier ceux de l’Angleterre Thatchérienne. A travers des intrigues mêlant sorcellerie, horreur, sexe et désespoir, et à l’aide d’un héros gauchiste et provocateur, l’auteur critique la religion, la politique de la Dame de Fer, les fanatiques et même la bourse, à l’image de ce récit impliquant des démons traders qui trouvera facilement écho au sein de la crise économique actuelle.

Au niveau du graphisme, derrière les superbes couvertures signées Dave McKean, les dessins de John Ridgway et Alfredo Alcala sont parfaitement adaptés au ton du récit. Le dessin a certes un aspect vieillot inévitable, principalement dû à la colorisation un peu dépassée de Lovern Kindzierski. Mais dans l’ensemble, ça passe assez bien, surtout qu’au niveau du découpage, les auteurs ne se limitent pas au format gaufrier classique.

Bref, cette intégrale est donc le moyen idéal pour les néophytes qui désirent découvrir le personnage de John Constantine Hellblazer.


Chronique rédigée par yvan le 09/03/2009
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,50 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 25,08 25,08 25,08
Acheter d'occasion : 14,96
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Février 2008

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics John Constantine Hellblazer (Vertigo Cult), tome 1 : Péchés originels, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

22 3 2010
   

Ah les BD des années 80 et les couleurs qui piquent les yeux, ça fait plaisir! Bon, clairement je m'attendais à du vieillot comme on trouve souvent dans les comics de ces années là avec un découpage ultra simpliste, un scénario assez basique et évidemment un dessin figé et des couleurs qui flashent. Sur presque tout ça j'ai été plutôt surpris.

D'abord parce que le scénario est vraiment très recherché et complexe. N'ayant lu que les 2 runs de Constantine parus en France pour l'instant, je m'attendais à un gros décalage. Et bien finalement je me rends compte que les auteurs récents ont su garder complètement l'esprit de cette BD au fil du temps. C'est du vrai Constantine et surtout très bien écrit. On s'y perd un peu, surtout lors des longs monologues du magicien mais on assiste aussi à du bon Constantine avec tout ce qui fait recette chez lui: magie, démons, occultisme, enquête, remise en question, pétage de plomb, j'en passe et des meilleures.

Le dessin est certes vieillot mais ça se laisse assez lire en fait. J'ai été beaucoup moins repoussé que sur certaines archives carrément trop old school. Là le dessin est propre et les couleurs n'en jettent pas tant que ça. Le découpage par contre est très travaillé, les auteurs enchaînent les phases à double page, les gros dialogues etc, donc finalement il y a un travail de narration assez poussé qui s'adapte à la situation.

Donc bien, je suis devenu assez fan de Constantine, et de lire ces archives ne m'ont franchement pas déçu, au contraire, découvrir le personnage à ses débuts dans sa propre série, j'ai trouvé ça top.