45 062 Avis BD |19 419 Albums BD | 7 701 séries BD
Accueil
Tome 1 : Une femme dans la peau
 

Johanna, tome 1 : Une femme dans la peau

 
 

Résumé

Johanna, tome 1 : Une femme dans la peauAfin d'acceder au résumé de Johanna, tome 1 : Une femme dans la peau, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Johanna, tome 1 : Une femme dans la peauWalthéry lâche Natacha pour nous faire découvrir Johanna. Un cerveau d'homme dans un corps de femme. Scientifiquement cette opération est strictement impossible, mais le monde imaginaire de la Bd n'en a que faire et c'est tant mieux. Car question possibilités il y a de quoi faire. Et les trois compères que sont Walthéry, Van Linthout et Fritax vont s'en donner à cœur joie. Pour notre plus grand plaisir.

Un dilemme s'est posé à moi quand j'ai décidé de poster cette Bd. C’était dans quelle catégorie la placer. De nombreux sites la répertorient dans la catégorie humour. Il est vrai qu'elle n'en manque pas. J'ai préféré la mettre dans adulte à cause de scènes de nudité. Rien de choquant la dedans me direz vous, mais je laisse le soin au webmaster de la changer de catégorie ou non.

Waltyhéry possède toujours un coup de crayon efficace mais il lui est possible de faire nettement mieux. Soyons aussi réalistes, des trois tomes de la série, c'est de très loin le plus réussi. C'est le tome le plus original et le mieux pensé. Dommage que la lecture soit aussi facile. On le finit généralement en 1/4 d'heure chrono.


Chronique rédigée par Bloodtower le 15/03/2006
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de BloodtowerReflet de l'avatar de Bloodtower
Statistiques posteur :
  • 165 (95,93 %)
  • 7 (4,07 %)
  • Total : 172 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 11,88 11,88 11,88
Acheter d'occasion : 16,50
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.83
Dépôt légal : Janvier 2001

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Johanna, tome 1 : Une femme dans la peau, lui attribuant une note moyenne de 2,83/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

Bootdisk : Note de l'album : 0,50
Avatar de Reflet de l'avatar de
5 9 2017
   

Rarement lu un truc aussi idiot et mauvais. L'humour est absent, l'érotisme timide et vieillot, le scénario, douteux et d'une bêtise crasse... Il n'y a que les dessins de Walthéry qui vaillent à peu près le coup (même si ça ne casse pas trois pattes à un canard).

23 8 2008
   

Walthéry sait dessiner des corps féminins de rêve, on le sait depuis longtemps, ne serait-ce que par la série "Natacha", où, au hasard d'un scénario, la belle hôtesse de l'air partiellement dénudée dévoile des trésors satinés, dorés à souhait, comme dirait Bashung.

Le scénario ne manque pas d'intérêt, surtout pour nous les mecs. A force de fantasmer sur des mini-soustifs et des strings échancrés, que ferions nous si nous avions un corps idoine pour le couvrir à peine de trois bout de soie qui provoquent encore plus le désir que la totale nudité ? Et plus encore, pour celui qui fantasme sur les corps des mannequins dans les magazines, imaginer en être un lui même, sur lequel, laquelle, on sait plus, vont fantasmer les autres mecs ? L'ambivalence hétéro/homo qui est en chacun de nous se révèle pleinement à la façon dont nous allons interpréter cette histoire.

En dehors de cette considération philosophique, ce premier tome m'a fait passer un agréable moment, de curiosité surtout, pour voir se qui se cache dans ce mélange de frankenstein, de XIII et de la saga Jason Bourne. Même si la lecture ne m'a pas retenu plus d'un quart d'heure, l'intrigue est à mon avis suffisamment intéressante pour ne pas m'avoir donné l'impression de perdre mon temps. C'est de la lecture rapide, oui, mais ce n'est ni facile, ni bâclé.

En résumé, le dessin de Walthéry sert agréablement la cambrure de ces formes féminines, les quelques passages de nus flattent l'oeil, c'est jamais vulgaire, le scénario est plaisant, voire même rigolo, sans que ce jugement soit péjoratif. Très franchement, je ne me suis pas ennuyé un seul instant, et j'aurai presque aimé que Walthéry et Fritax (quel pseudo !) se retiennent un peu moins et nous offrent un peu plus de l'intimité de notre pauvre héros. Mais tout compte fait, ce serait du voyeurisme, la dose est bonne et juste.