46 558 Avis BD |20 190 Albums BD | 7 887 séries BD
Accueil
Tome 3 : Sur l'île
 

Jeronimus, tome 3 : Sur l'île

 
 

Résumé

Jeronimus, tome 3 : Sur l'îleAfin d'acceder au résumé de Jeronimus, tome 3 : Sur l'île, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Jeronimus, tome 3 : Sur l'îleÉpilogue de ce récit historique, basé sur des faits réels.
Si les peintures de Pendanx sont toujours aussi saisissantes, jouant admirablement sur les contrastes d'un décor paradisiaque transformé par l'homme en théâtre de l'horreur, on ne peut que souligner le remarquable travail de documentation et d'écriture de Dabitch, qui nous gratifie d'une post-face mettant en perspective la vie des protagonistes après ces terribles évènements.

Le rythme, souvent lent, le découpage des scènes, le texte considérablement allégé au regard des tomes précédents, permettent de planter l'atmosphère requise : lourde, angoissante à souhait pour la retranscription d'un drame horrible. Jeronimus a tout du psychopathe meurtrier et paranoïaque, s'appuyant sur la lâcheté et le besoin d'obéissance du plus grand nombre. On assiste avec effroi à un massacre des plus sordides, conformément à ce qui s'annonçait dans l'épisode précédent. Mais les choses ne peuvent s'en arrêter là, et la Morale a sa place, ainsi que la Justice et ses sentences d'époque...

Avec cette conclusion, la boucle est magistralement bouclée et ce triptyque est aussi l'occasion de réfléchir à la convoitise suscitée par le modèle capitaliste naissant, qui a jeté les bases de celui auquel nous appartenons encore. Un petit bout de la condition humaine en planches. Une œuvre qu'on est pas prêt d'oublier.


Chronique rédigée par Hellspawn le 05/09/2010
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de HellspawnReflet de l'avatar de Hellspawn
Statistiques posteur :
  • 446 (38,99 %)
  • 689 (60,23 %)
  • 9 (0,79 %)
  • Total : 1144 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,50 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 16,39 16,39 16,39
Acheter d'occasion : 26,96
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.33
Dépôt légal : Aout 2010

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Jeronimus, tome 3 : Sur l'île, lui attribuant une note moyenne de 4,33/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

13 5 2014
   

On aurait pu craindre que quitter le navire pour s'installer sur une île puisse nuire à la qualité de ce récit. Il n'en est rien, bien au contraire. C'est médusé, terrifié, dégoûté, inquiet, triste, que j'ai découvert cette nouvelle évolution dans le caractère de Jéronimus. Celui qui nous apparaissait de fait sympathique dans le premier tome (pour avoir perdu son enfant, pour être soumis à la vindicte populaire à cause de sa religion), qui devenait plus trouble dans le second, devient monstrueux dans ce dernier opus. Mais l'évolution psychologique de Jéronimus ne serait rien sans celle de tous les survivants, qui le fêtent comme chef au départ, qui le sauvent des eaux pour mieux se soumettre, et au final en avoir peur. Ce qui a bien pu se passer sur ces trois ou quatre îles perdues au fonds de nulle part constitue un récit passionnant qui suscite bon nombre d'émotions, et dans lequel toute la barbarie humaine a pu être révélée. Suivre Jéronimus dans son raisonnement embrumé n'est pas facile, mais le décalage entre ce personnage dandy et ses actes ne pourra que frapper.

Et le dessin s'accomode parfaitement de ce nouvel environnement, de ces petites îles bucoliques et de ces actes sanglants.

Un album dur, une histoire dure, mais au final, beaucoup d'émotions.

23 9 2010
   

Avec ce troisième et dernier tome, Christophe Dabitch et Jean-Denis Pendanx concluent l’histoire de Jéronimus Cornelisz, un apothicaire qui, frappé par le malheur et au bord de la ruine, se retrouve à bord du Batavia, le navire de la célèbre VOC : La Compagnie néerlandaise des Indes orientales.

Après avoir goûté à l’ambiance de l’Amsterdam du XVIIe siècle lors du premier tome et avoir assisté au basculement de Jéronimus lors du huis-clos prenant, installé à bord de ce navire hollandais ayant appartenu à l’une des entreprises capitalistes les plus puissantes qui ait jamais existé, le lecteur accompagne Jéronimus au terme de sa folie. Le père de famille s’est effacé au détriment d’un psychopathe visionnaire, sournois et calculateur, qui prend la tête des survivants ... au propre comme au figuré. Les regards et les échanges verbaux discrets qui donnèrent très lentement naissance à ce point de non-retour nommé mutinerie, ont maintenant fait place à la barbarie. L’apothicaire hollandais prend logiquement le rôle de chef d’orchestre de ce drame sanglant à son compte. Médusé, le lecteur assiste aux actes irréparables de cet homme qu’il a vu sombrer au fil des tomes et d’un développement psychologique lent, mais diablement efficace.

Tout comme lors de l’excellent diptyque "Abdallahi", le travail de Jean-Denis Pendanx est à nouveau de toute beauté. Les splendides peintures plongent le lecteur dans l’ambiance d’époque et rendent souvent tout texte superflu. Mêlant les décors paradisiaques des îles avec les tons rouges qui accompagnent les scènes violentes et ces actes incompréhensibles qui font couler le sang, le graphisme se place une nouvelle fois au diapason de cette trilogie.

Epilogue terrifiant d’un récit historique, magnifiquement mis en images !