46 534 Avis BD |20 177 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 5 : Le Grand Labyrinthe
 

Je suis Cathare, tome 5 : Le Grand Labyrinthe

 
 

Résumé

Je suis Cathare, tome 5 : Le Grand LabyrintheAfin d'acceder au résumé de Je suis Cathare, tome 5 : Le Grand Labyrinthe, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Je suis Cathare, tome 5 : Le Grand LabyrintheMon histoire avec cette série est compliquée. Je n’ai jamais vraiment réussi à rentrer dedans et c’était presque avec soulagement que je pensais que le tome précédent était le dernier de cette série qui n’a pas réussi à me convaincre. Voici un nouveau tome et avec lui, un nouveau cycle, puisque l’on retrouve un Guilhem apaisé, vivant aux côtés de celle qu’il aime, Nita.

Là où je trouve que l’album est meilleur que les précédents, c’est qu’il s’attarde un peu plus sur les cathares et sur leurs rites. C’est un peu un comble mais c’est la première fois que l’on s’attarde sur cet aspect des choses, les précédents se bornant à nous présenter les persécutions dont ils ont fait l’objet sans s’attarder outre mesure sur leur religion. En ciblant cette histoire sur le livre à la couverture de bois que chaque initié détient, on a l’impression qu’enfin, on va rentrer dans le vif du sujet. Malheureusement, le scénariste n’arrive toujours pas à imposer ses idées, et le scénario est assez déséquilibré. Il y a bien cette idée d’une cathédrale Cathare qui serait pour l’Eglise un lieu physique à détruire, et pour les Cathares, une allégorie du bonheur… mais cette idée, au centre du récit, reste difficile à cerner et du coup c’est l’ensemble de l’intrigue qui perd de sa force.

Je désespère un peu d’en apprendre plus sur la religion cathare : en cinq tomes, on ne nous présente que des faits connus et j’aurais aimé que l’on découvre plus en détail ce qui fait la particularité de cette religion, ses origines, etc… voire même accéder à une vérité théologique, voire ésotérique. Rien de tout cela dans cet album non plus donc, qui tourne en rond autour d’un personnage qui souffre d’un manque de charisme évident, et pour lequel ona du mal à s’investir, au point que les épreuves qu’il traverse ne nous font ni chaud ni froid.

Au niveau du dessin, il y a un réel souci de nous rendre ce moyen-âge réaliste et ca marche plutôt pas mal. Je ne comprends toutefois pas pourquoi dans cet album, le dessinateur a choisi trois personnages principaux aux physiques si proches et difficiles à reconnaître. Entre Gaucelin, Alex et Guilhem, on ne sait pas toujours au premier coup d’œil qui est qui, ce qui nuit à la lisibilité de l’histoire. Pire, au début, je n’avais identifié qu’un seul visiteur chez Guilhem et j’ai du faire un retour en arrière pour savoir comment le second était arrivé là.

Ce qui est particulièrement dommage, dans cette série, c’est que l’on sent que les auteurs sont rigoureux, qu’ils veulent nous transmettre quelque chose. Mais avec moi, ça ne passe pas, trop peu impliqué par des personnages effacés et des concepts utilisés sans vraiment les exploiter pour les rendre intéressants.

Avec ce cinquième tome, c’est un second cycle qui commence. J’attendais qu’avec lui la série prenne un second souffle. Mais ce ne fut pas le cas, elle semble toujours avoir du mal à trouver son premier.


Chronique rédigée par gdev le 23/07/2013
 
 
Statistiques posteur :
  • 3285 (74,22 %)
  • 367 (8,29 %)
  • 774 (17,49 %)
  • Total : 4426 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 2,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 27,15
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.00
Dépôt légal : Mai 2013

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Je suis Cathare, tome 5 : Le Grand Labyrinthe, lui attribuant une note moyenne de 3,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

16 10 2015
   

En introduisant une énigme un peu à l’ésotérisme, je crois que Makyo se dirige dans la bonne voie. Le premier cycle était bien trop classique par rapport au titre de la série, Guilhem est Cathare mais il aurait très bien pu être Bouddhiste ou éleveur de chèvres que ça n’aurait rien changé. Le mot « Cathare » semblait être une supercherie, une tromperie sur la marchandise. Nouveau cycle, et le scénariste parait vouloir nous en donner plus. Bien que je n’ai jamais trop accroché à cette histoire de vieil ermite qui vit dans un arbre avec une jambe de travers, j’avoue que le labyrinthe au dos des livres manuscrits qui pourrait donner accès à la cathédrale cathare m’intéresse. Et qui dit intérêt relancé dit bonne lecture. Je trouve aussi que faire disparaitre la femme de Guilhem est une bonne idée, que j’avais suggéré il y a déjà quelques tomes.

Makyo semble vouloir faire table rase du premier cycle, je vois ça d’un bon œil. Le dessin est toujours agréable. Pour encouragement je lui mets un 3.5/5, surement un poil surnoté.