40 586 Avis BD |17 198 Albums BD | 6 927 séries BD
Accueil
Tome 3 : La montagne sacrée
 

James Healer, tome 3 : La montagne sacrée

 
 

Résumé

James Healer, tome 3 : La montagne sacréeAfin d'acceder au résumé de James Healer, tome 3 : La montagne sacrée, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de James Healer, tome 3 : La montagne sacréeCe troisième tome de James Healer est à n'en pas douter une histoire en un volume, contrairement à la première histoire qui remplie les deux premiers tomes de la série.
L'histoire une fois de plus est bien menée. L'intrigue est bonne, les personnages bien campés, bien typés. On nous fait réfléchir sur la déchéance humaine, les raisons qui poussent parfois certaines personnes à agir comme des animaux : à l'instinct et s'en respect pour ses propres congénères. La raison d'ailleurs est bien amenée. Jamais je ne l'avais deviné avant qu'elle ne soit dévoilée. Pas trop tôt pas trop tard. Un scénario bien construit donc.

On peut regretter que James Healer passe autant inaperçu dans tout ça. Son pouvoir est très peu utilisé, et sert plus à deviner le bien du mal plutôt que la vérité sur cette histoire. James avance avec son intuition, mais finalement ne fait pas avancer les recherches. Evidemment son instinct le permettra d'arriver à temps afin de sauver Mary, mais pour un héro il passe pour un personnage secondaire, Mary et son "ami" lui volant la vedette.

Entre temps, Swolfs tisse sa trame principale. James Healer recherche les origines de son pouvoir et son rêve où un "crazy horse" croise Eagle Glance lui est expliqué. On imagine que le quatrième tome devrait (enfin j'espère...) partir un peu plus dans cette direction.

Le dessin de De vita est peut être un poil plus dynamique, représentant parfaitement le mouvement dans ces dessins. Le découpage des planches est agréable et marque une certaine originalité.


Chronique rédigée par Chalybs le 13/06/2006
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de ChalybsReflet de l'avatar de Chalybs
Statistiques posteur :
  • 994 (91,78 %)
  • 51 (4,71 %)
  • 38 (3,51 %)
  • Total : 1083 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter d'occasion : 1,27 4,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.63
Dépôt légal : Juin 2004

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD James Healer, tome 3 : La montagne sacrée, lui attribuant une note moyenne de 3,63/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

23 2 2014
   

Pour ce tome 3, Swolfs réussit un excellent scénario en forme de road movie qui tourne mal, installant une sorte de tension latente qui va crescendo, puisque la dérive de Matt va aller toujours plus loin dans l'illégalité et le danger, Mary n'étant que sa victime collatérale si on peut dire. La cavale de ce petit couple d'adolescents réduit considérablement la présence du héros, mais Healer est là au moment adéquat à la fin pour sauver in-extremis Mary des coups de fusil meurtriers. Même si on voit peu Healer dans cet épisode, on en apprend quand même un peu plus sur lui, on sait qu'il a une compagne Indienne, Evelyn, et ses origines se précisent en fin d'album, ce qui nous fait regretter d'autant plus l'arrêt de la série après cet opus, car il est peu probable que De Vita y revienne.

Ce dessinateur très doué réussit encore à offrir des images fignolées, que ce soit celles des grands espaces américains ou celles de Las Vegas, mais le décor et le ton de l'histoire restent très ricains. Ses mises en page excellentes, ses cadrages insolites sont encore bien présents, de même que le montage des dernières pages est très réussi pour donner une dynamique à l'action.
Swolfs continue son exploration des caractères de cette Amérique si diverse, en dressant encore un portrait appuyé de chef de police raciste et réactionnaire qui prend tout de suite en grippe Healer avec son allure de "marginal".

Bref, voici un très bon album où l'on note aussi un étrange clin d'oeil à la Bd "Gipsy" de Marini en page 4, lorsque Louie joue à un jeu vidéo.

15 6 2012
   

Après un diptyque qui nous a permis de faire connaissance avec le personnage assez intéressant de James Healer, et de son pouvoir de vision, voici que Swolfs nous engage sur un one-shot. Ce dernier est plutôt réussi : il nous invite à vivre le voyage de Mary, jeune femme aux ascendances indiennes qui part en pélerinage vers ses ancètres, accompagnée de Matt, son petit copain dont la vie est suffisamment dissolue pour qu'il souhaite prendre le large. Ce que j'ai particulièrement apprécié dans ce nouvel opus, c'est que tout commence dans une certaine normalité. Mary et Matt ne sont après tout que deux adolescents qui font une petite fugue en passant par Végas. Ce n'est qu'au fil des pages et tout doucement, que les grains de sable vont s'enchaîner et que tout va basculer. Et du coup, tout devient beaucoup plus complexe et intéressant qu'une simple escapade entre amoureux. D'un côté, on a nos deux tourtereaux qui font une connerie et qui paniquent, marquant une première rupture avec l'apparente normalité de la situation. D'un autre côté, et c'est plus insidieux, on a ces discussions de Matt qui mènent un peu nulle part, et on se rend compte vers la fin du récit que l'intrigue se jouait certainement dans ces lignes : c'est la seconde rupture dans le scénario. Tout cela rend ce couple assez intéressant à suivre, tellement d'ailleurs que le héros de la série passe un peu au second plan. On en apprend un peu plus sur la vie de James Healer, et il se pose en sauveur de toutes les situations difficiles comme le veut son statut de héros, mais on ne peut pas dire qu'il crève l'écran dans cet album. Je regrette un peu cet effacement d'un personnage qui me semblait pourtant intéssant.

Par ailleurs, je trouve que la qualité des dessins décroît par rapport aux deux premiers tomes : tout devient plus clair et plus anguleux et si certains paysages méritent quand même le détour, on est loin désormais des ambiances développées dans le premier tome de la série.

Je trouve ce récit original et les j'ai aimé comment le scénariste avait fait passer une situation que l'on pourrait qualifier de banale à des épisodes dramatiques, tant pour les personnages principaux que secondaires. Cela se fait au détriment de James healer lui-même, dont la présence aurait pu être plus appuyée. J'ai trouvé cet ouvrage plutôt diverstissant même si le happy end est peut-être un peu de trop...

13 1 2008
   

C’est l’histoire de Mary, une enfant gâtée d’Hollywood, qui décide de fuir le luxe de la Californie pour une sorte de retour aux sources dans l’état du Montana, celui de ses ancêtres. Mais, avec son ami, elle va se retrouver à Las Vegas où –forcément- les choses vont se gâter…

Nouveau tome pour James Healer, appelé à la rescousse des fugueurs. Un Healer qui, tout en intervenant, va retrouver quelques pièces utiles à la recherche de son identité.
Un bon scénario, efficace, surtout bien mis en scène par le graphisme de De Vita qui –surtout- fait montre d’un bon savoir faire dans le découpage dynamique et original des planches.
Une bonne histoire, de bons développements de l’intrigue, un héros assez attachant ; le tout pour un bon tome dont le dénouement est quand même un peu surprenant.