46 495 Avis BD |20 158 Albums BD | 7 882 séries BD
Accueil
Tome 12 : Les abraxas pernicieux
 

Isabelle, tome 12 : Les abraxas pernicieux

 
 

Résumé

Isabelle, tome 12 : Les abraxas pernicieuxAfin d'acceder au résumé de Isabelle, tome 12 : Les abraxas pernicieux, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Isabelle, tome 12 : Les abraxas pernicieuxLorsque l'on lit les histoires d'Isabelle, il n'y a en général pas de quoi fouetter un chat ! Malgré tout, quand on commence, on va jusqu'au bout de l'album entamé, et c'est avec plaisir qu'on le lit. Il y a comme un charme, de l'enchantement! Et c'est ici le principal atout d'Isabelle...

Cet album ne déroge pas à la règle : le scénario est moyen, un peu original peut être, mais rien d'extraordinaire. Malgré tout, on est pris! Delporte réussi à nous conter une histoire fantaisiste très moyenne sans que l'on ne s'ennuie.

Le charme d'Isabelle provient aussi des illustrations de Will. Les dessins sont simples, les couleurs tendres mais on est dedans ! C'est tendre, féerique, poétique, comme un rêve! En définitive, un voyage vraiment sympathique !

Les abraxas pernicieux est donc un album d'Isabelle exactement à l'image de la série. c'est un album qui n'innove en rien, mais qui se lit très agréablement!


Chronique rédigée par gwenn le 20/02/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 119 (96,75 %)
  • 4 (3,25 %)
  • Total : 123 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 2,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 7,79 7,79 7,79
Acheter d'occasion : 40,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Mai 1995

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Isabelle, tome 12 : Les abraxas pernicieux, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

13 7 2009
   

Cette série se termine avec cet album, plutôt bon, même si les années glorieuses d'Isabelle restent derrière.
Nico est toujours là et il se partage les taches "clés" avec Isabelle. Ce gamin des rues s'incruste vraiment, au point de prendre du boulot à notre rôle titre!
Delporte sort donc une bonne histoire, en créant à nouveau un micro-monde (déjà dans le T.11) pour dénoncer cette fois les marchands d'armes et les stupidités de la guerre.
Un nouveau personnage se présente, Titine, qui est fort sympathique (sauf pour la jalouse Calendula).
Les encarts explicatifs sont moins envahissants qu'ils on pu l'être auparavant et surtout, bien plus interressants.
Pour ne rien gâter, Will est en très grande forme au dessin.
Les seuls détails qui m'ont fait tiquer, c'est cette île des 5 tribus, dont une vit encore à l'âge de la Grèce antique, et qui ne se trouve qu'à quelques encablures d'un port au nom bien Français et dans laquelle il suffit de prendre un bâteau pour s'y rendre. Un peu plus de magie pour le trajet aurait été plus judicieux.
Le second : ces blessés sanguignolent (cas unique dans la série) alors que cette guerre à coup de pierres magiques semblait justement avoir été inventée pour figurer les combats sans en montrer les horreurs.
Enfin, je suis content que le niveau de la série soit remonté sur les 2 derniers albums. Il aurait été dommage de terminer sur les médiocrités des tomes 9 et 10.

7 5 2007
   

Cet album s’entame sur une introduction mystérieuse : le sorcier Hermès serait donc lié au dieu antique Hermés ? Et quelle est donc la signification de ces rêves prémonitoires ?
Sur cette base, nous allons suivre le voyage de nos héros sur une île que l’on imagine bien grecque où s’affrontent des tribus formées de guildes de métiers différents et donc de façon de vivre différente.
Ce scénario est plaisant mais tombe relativement vite dans la caricature des clans qui, de toutes façons, s’affrontent à la moindre occasion. Les relations entre personnages sont un peu trop superficielles, les résolutions des situations de crise un peu trop faciles.

C’est une lecture plaisante, qu’on mène jusqu’au bout en se laissant porter par le style inimitable de Delporte et Will, mais elle ne marque pas suffisamment les esprits par son originalité et sa force pour figurer parmi les meilleures œuvres de la série Isabelle.

5 1 2004
   

Je viens de relire cette série qui a accompagnée toute mon enfance, et je l'apprécie toujours autant!

Le thème reste d'actualité, la magie et les sorciers et sorcières. Tout un florilège de petits et gros monstres et une vilaine sorcière (Kalendula) qui fait rien qu'embêter tout le monde.

Je trouve au demeurant que cette petite héroïne toute mignone n'a pas pris une ride.
Idem pour les histoires.

Isabelle est vraiment une gentille demoiselle, et elle sait véhiculer des messages de tolérance et de bonté. Sa naïveté naturelle lui donne un charme simple. Décidement j'aime bien cette petite bd sans galons mais pleine d'attrait car il y a un chouette humour .

Le dessin est de la pure école belge, un trait simple mais pas baclé, parfois il est même bien travaillé (dans l'astragale de cassiopée particulièrement je trouve). Le tout dans des cases carrées, c'est une travail simple sans fioritures, des couleurs basiques, cela donne à l'ensemble des tomes une bien agréable ambiance.

Une bd destinée à la jeunesse 7-12 ans, il faut avouer que, test à l'appui, les gamins de maintenant sont tellement habitués à des oeuvres pointues et travaillées que ce genre de bd nostalgiques ne les touche pas vraiment au coeur.
Pourtant il y règne un humour sympathique et frais. Peut être que cette série est plus destinée aux filles?
A vous de voir, mais moi j'en garde un bon souvenir, même après moulte relecture!