46 433 Avis BD |20 124 Albums BD | 7 880 séries BD
Accueil
Tome 8 : La lune gibbeuse
 

Isabelle, tome 8 : La lune gibbeuse

 
 

Résumé

Isabelle, tome 8 : La lune gibbeuseAfin d'acceder au résumé de Isabelle, tome 8 : La lune gibbeuse, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Isabelle, tome 8 : La lune gibbeusePremier album de la série où Yvan Delporte est désormais seul au scénario.
L’ambiance reste à peu près la même. Mais sans pouvoir l’expliquer, je trouve que la magie n’est plus exactement la même. C’est comme si elle devenait légèrement plus classique, moins imaginative ou originale. La lecture n’en reste pas moins tout à fait plaisante et dépaysante. Mais j’ai l’étrange sentiment que le lectorat visé est un tout petit peu plus jeune que dans les quelques albums précédents.

L’histoire est bonne et les créatures magiques rencontrées sont amusantes. Il y a encore beaucoup d’humour et d’imagination.
Le récit peine pourtant un petit peu à s’élever et à passionner le lecteur que je suis.
Mais cela reste une bonne BD à l’atmosphère très sympathique que je relis encore avec grand plaisir.


Chronique rédigée par Ro le 07/05/2007
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de RoReflet de l'avatar de Ro
Statistiques posteur :
  • 941 (79,08 %)
  • 165 (13,87 %)
  • 84 (7,06 %)
  • Total : 1190 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 7,79 7,79 7,79
Acheter d'occasion : 9,63
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Juin 1991

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Isabelle, tome 8 : La lune gibbeuse, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

29 5 2008
   

Premier album d'Isabelle des années 90, et 1er album sans Franquin. Reste bien sûr Will, et Delporte au scénario. Et il s'en sort pas mal, avec une idée de départ originale. On retrouve Hermès avec ses pattes de bouc, ça peut s'expliquer par la fin du tome 7. Par contre, sans explication, Kalendula est à nouveau vieille et sans son teint verdâtre. C'est dommage. Mais cette fois, la haîne de cette dernière n'est pas dirigée directement contre Hermès; ça change.
En parlant d'Hermès, il y a une autre évolution somme toute crédible après tant d'années, c'est qu'il semble y avoir un peu d'eau dans le gaz dans son couple avec Calendula. En effet, eux qui auparavant étaient deux amoureux inconditionnels et inséparables se retrouvent ici à enquêter chacun de son côté, sur une décision sans appel de Calendula. Il faut aussi voir les remarques de celle-ci à propos d'Hermès au bas des planches 19 et 29.
On retrouve quand même le ton poétique et inventif auquel cette série nous a habitués (épisode de la pensée volante), bien que je trouve les encarts texte un peu trop didactiques (quoi que interessants).
Isabelle aussi semble avoir évolué. Moins naïve, Un peu donneuse de leçons même.
Ah, encore une petite chose que j'ai bien apprécié, non, je ne vais pas vous parler des superbes yeux de Mélusine, mais du souvenir qu'Hermès lui aurait laissé. Toutes les femmes en sont accro ! ça transparaissait déjà dans le tome 7, dans l'acharnement que Kalendula enfant mettait à vouloir le conserver près d'elle et à obtenir son philtre de beautée. Quel tombeur !