46 510 Avis BD |20 170 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 1 : Les Amériques
 

Isaac le pirate, tome 1 : Les Amériques

 
 

Résumé

Isaac le pirate, tome 1 : Les AmériquesAfin d'acceder au résumé de Isaac le pirate, tome 1 : Les Amériques, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Isaac le pirate, tome 1 : Les AmériquesJ'ai été agréablement surpris par ce premier tome de Isaac le Pirate. C'est vraiment une BD pleine de surprise. Tout d'abord le scénario, il est très bien ficelé et on a pas de mal a se laisser embarquer avec Isaac dans son aventure, tellement tout cela parait crédible. Les personnages sont tous très bien travaillé, et en particulier les pirates, qui pour une fois ne sont pas dépeint comme des personnages hors du commun, mais comme des hommes tout simplement.

Le dessin de Blain est vraiment magnifique et vivant, il apporte quelque chose à l'action ou aux expressions de visage en plus. Mais ce sont les couleurs qui sont le plus impressionnant (de Walter et Yuka), elle s'adapte au lieu qu'elle décrive, Paris et ses ruelles nous semblent grise, les Amériques colorées.

C'est donc un très bon album qui mérite amplement le prix qu'il a eu.


Chronique rédigée par Touts le 24/08/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 49 (79,03 %)
  • 13 (20,97 %)
  • Total : 62 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 5,00 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 5,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,40 11,40 11,40
Acheter d'occasion : 4,54
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Janvier 2001

Avis des lecteurs

11 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Isaac le pirate, tome 1 : Les Amériques, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

21 1 2015
   

Ce que me destabilise chez Blain, c'est que je ne sais pas si j'aime ou si je n'aime pas son style graphique. Un style auquel je n'ai pas du tout accroché dans "Gus", et que j'ai trouvé parfaitement adapté à "Quai d'Orsay". Ici, dans cette série, je ne sais trop que penser. Le style un peu naïf à la Sfar peut convenir à la personnalité d'Issac, mais le dessin ne rend pas toute l'aventure, tout l'exotisme dont il est question ici.

C'est en fait le scénario qui permet d'aller au-delà de la première impression laissée par le dessin. Parce qu'il est sympathique, cet Isaac, peintre de son état, embarqué bien malgré lui dans une compagnie de pirates en route pour les Amériques, laissant sans nouvelles au pays une fiancée qui est bien obligée de s'organiser pour vivre. Isaac est en total décalage avec tout ce qui l'entoure : il n'a rien à voir avec la violence des pirates qui l'entourent, et tout indique qu'il est plus casanier que boucanier. Alors, le retrouver dans les Antilles en compagnie de cette troupe de joyeux assassins a de quoi susciter de belles surprises et de belles rencontres. Pour l'insant, l'action manque un peu de densité et la situation se met tout juste en place : on fait le tour des personnages, on s'attarde sur Isaac parti pour un tour du monde et sur Alice restée au pays, mais ca ne va pas vraiment plus loin. C'est acceptable pour un premier tome mais j'attends désormais à ce que Isaac soit plus acteur que spectateur des événements qui se trament.

Ce qui l'emporte avant tout, dans ce premier tome, c'est le décalage entre Isaac et son environnement, un décalage mis en valeur par une narration parfaite et une certaine érudition du peintre au regard de sa compagnie de pirates.

16 8 2006
   

Christophe BLAIN nous livre un très bel ouvrage.
Le dessin est superbe, crayonné et avec des couleurs pas gaies dans l'ensemble mais homogènes, donnant un ton particulier, définissant un monde. Les cases possèdent les détails indispensables pour accompagner le récit: bien dosés, tantôt en nombre, tantôt peu présents. Le tout bien distillé.
L'histoire est atypique. Des aventures de marins il y en a beaucoup, des aventures de peintres un peu aussi mais pas de trace de peintre-marin.
C'est surtout le besoin d'argent et l'impression- peut être un peu aussi- de tourner en rond qui donnent à Isaac l'envie de s'embarquer.
Ce tome est le tome des découvertes pour lui, avec un espoir qui l'accompagne au fil des pages. L'humour et la poésie complètent les pages: un bel équilibre !

J'ai bien aimé le récit parallèle avec Alice, sa fiancée, restée au port comme toute fiancée qui se respecte.
C'est bien mené, avec des variations de rythme, des pauses dans l'aventure, des temps pour dessiner ou pour réfléchir, et des personnages profonds, de Henri le médecin à Jacques le Pirate, à la quête incertaine, à la fuite permanente, à la recherche de leur identité, sans doute.
Espérons pour lui qu'Isaac saura en revenir à temps (et retrouver Alice).
Christophe BLAIN me donne envie de lire la suite, au plus vite, le diable !

safedreams :Une BD culte ! Note de l'album : 5,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
10 6 2006
   

Une histoire touchante, comique mais pas trop, intelligente. Un plaisir de lecture incomparable. Tout semble naturel. Une série géniale ! Et pourtant, je n'aimais pas trop les dessins de Blain au départ mais j'ai fini par être conquis ! Je suis devenu un de ses (nombreux) inconditionnels !

baudryguyane :Une BD culte ! Note de l'album : 5,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
4 2 2006
   

Je suis d'accord avec les critiques du site. C'est vraiment une BD magnifique. Les personnages sont très attachants avec leurs forces et leurs faiblesses. Le cheminement de l'histoire est impeccable. Les dessins font part d'un style original. Rien à redire.

Le premier tome est quand même le meilleur en tout point. Parcequ'il surprend sûrement. Mais les autres se laissent lire sans soucis !

A avoir dans sa bibliothèque de toute urgence !!!

20 12 2005
   

Le hasard des lectures fait que je suis passé du graphisme de Mathieu Lauffray ("Prophet") à celui de Blain. Le contraste est tel que j'ai du mal à être admiratif devant le style de ce dernier et à balancer des superlatifs d’émerveillement à son propos. Heureusement pour moi, le scénario a toujours primé sur le dessin : ce n'est donc pas cela qui va gâcher mon plaisir.

J'étais plutôt enthousiaste à la lecture des premières pages, grâce aux dialogues et à la personnalité attachante d'Isaac et de sa fiancée Alice. De plus, l'idée est séduisante d'enrôler, de manière détournée, un peintre sans le sou afin que ses esquisses témoignent des découvertes futures du grand explorateur en devenir qu'est le pirate Jean Mainbasse.

Par la suite, la lecture s'est révélée plaisante mais pas exaltante. On comprend bien où l'auteur nous emmène mais il traîne en cours de route, batifole à gauche et à droite, ce qui a pour effet de ralentir le rythme général.

Ce qui semble prometteur, c'est le profil des différents personnages, loin des stéréotypes du genre.

19 10 2005
   

Isaac Sofer est un peintre qui adore peindre les scènes navales car il est fasciné par la marine. Il a une petite vie pleine d’amour et de bonheur avec sa fiancée Alice, mais quand le docteur Henry Demelin lui propose de le suivre afin de rencontrer son capitaine, il n’hésite pas un instant. C’est pourtant un peu malgré lui qu’il se retrouvera parmi les troupes de Jean le pirate en direction pour les Amériques.

Bon, c’est vrai que Christophe Blain nous raconte avec perfection cette aventure de pirate sur fond d’histoire d’amour. Isaac, ainsi que les autres personnages, sont très attachants et le lecteur n’a aucun mal à se lier aux personnages.

Le style de dessin fait un peu penser à Sfar et nous embarque de façon caricaturale dans cette aventure poétique. Par contre, si l’histoire est bien racontée, elle ne m’a pas passionnée pour autant et même ennuyée par moment. C’est un peu trop poétique et manque d’aventure ou d’humour pour moi, même si la réflexion « tu veux devenir impuissant ou quoi » m’a bien fait rire. Bref, c’est poétique, bien raconté sans être palpitant pour autant. Vu les critiques, j’en attendais peut-être trop ?

22 5 2003
   

Ah le dessin de Blain, il en aura fait couler de l'encre sur tous les forums! En ce qui me concerne, j'ai découvert Blain en lisant le Réducteur de vitesse, chez Dupuis, dans la collection Aire Libre. Alors oui je dois reconnaître que j'ai eu besoin d'un petit moment pour m'adapter à ce trait simpliste mais travaillé. Et puis surtout c'est un dessin expressif qui s'adapte bien à l'aventure d'Isaac.
Ce premier tome pose de bonnes bases à l'histoire et heureusement ne tarde pas trop à lancer ce pourquoi on souhaite lire cet album : une histoire de bateau! Et puis Blain pour les histoires de bateau il est plutôt balèze alors on s'assoit par terre et on lit sagement. Il y a ceux qui savent raconter les histoires et les autres. Christophe Blain montre avec ce premier tome qu'il fait partie de la première catégorie. Il attrape l'attention de son lecteur et ne la relâche plus.
Le personnage d'Isaac est colérique, faible, vaniteux, bref c'est bien un homme et c'est ce qui le rend attachant. Jean, le chef des pirates est un personnage très intéressant lui aussi, son visage est calqué à son caractère, torturé et volontaire. Henri est le vieux sage de la bande, on attend de lui quelque chose, mais on ne sait pas encore quoi.
Les couleurs elles, alternent le bon et le moins bon, mais c'est quand même plutôt réussi : vraiment une très bonne BD.

28 8 2002
   

les prix d'Angouleme ont toujours été un mystere pour moi. Cette BD est une bonne petite blague de l'auteur. Je suis sur que meme lui se marre en voyant les bonnes critiques de l'elite bien pensante de la BD.
pour commencer, comment peut on dire du bien du dessin ? ce dessin est tout a fait mauvais, limite lamentable, rien de bien difficile à faire, et en tout cas, c'est loin d'etre un style graphique que l'on peut qualifier de beau.
et le scenar ne rattrape pas les choses. C'est gentillet, parfois un peu niais, mais jamais passionnant.
mon dieu... dieu qu'on s'ennuie.

28 8 2002
   

En voilà une BD qui mérite bien son Alph-art de meilleur album. Cette nouvelle série s’avère vraiment prometteuse :
-Un dessin simple mais si expressifs avec un retour aux sources comme l’annonce l’auteur qui s ‘est largement inspiré des grands classiques comme Tintin pour ses visages ou ses cadrages.
-Une ambiance particulière mais vraiment bien rendue avec pirates, bateaux, alcool, femmes et peinture.
-Des personnages vraiment attachants et des idylles parfois romanesques ou beaucoup plus charnelles.
-Un scénario fort qui nous entraîne dans des périples maritimes en quête d’un continent inconnu.

Bref, une révélation pour cet auteur, scénariste et dessinateur qui signe là une des plus belle surprise pour l’univers de la BD de ces 5 dernières années

Et le succès est au rendez-vous car au-delà de la réussite commerciale, c’est aussi Télérama et ses 2700000 lecteurs qui découvrent en avant premier cet été 2002 le troisième volet des aventures de notre peintre-pirate.

27 8 2002
   

un dessin minimaliste qui peut en rebuter certains mais l'émotion est là. on s'attache aux personnages et on suit l'histoire avec interet. les couleurs sont de surcroit tout à fait réussies.