46 534 Avis BD |20 177 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Iron Man - Extremis
 

Iron Man - Extremis

 
 

Résumé

Iron Man - ExtremisAfin d'acceder au résumé de Iron Man - Extremis, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Iron Man - ExtremisCe Marvel Graphic Novel regroupe les six premiers épisodes (Iron Man (vol.IV) #1-6) de la nouvelle série régulière Iron Man: une histoire complète, écrite par Warren Ellis ("Desolation Jones", "Fell", "Transmetropolitan", "Down", "The Authority") et mis en images par Adi Granov.

"Iron Man - Extremis" permet à Warren Ellis de redéfinir les origines de ce personnage créé en 1963 par Stan Lee. Une histoire qui marque ainsi le renouveau de cet homme d'acier rouge et or que l'on redécouvre ici sous un autre angle. Pour ce faire, Warren Ellis imagine une intrigue assez classique, mais efficace: Iron Man est confronté à un homme qui, en s'inoculant un nouveau sérum révolutionnaire, est transformé en super-soldat. Un scénario qui ne déborde pas d'originalité mais qui est bien géré et qui va surtout obliger Iron Man à upgrader (de manière peu crédible) une nouvelle fois son armure.

Mais cette histoire permet surtout à l'auteur de revenir sur les origines du personnage (sa première armure toute grise, son problème d'alcoolémie) et sur les valeurs qui l'animent. Une réécriture qui constitue une bonne introduction au personnage pour les néophytes et qui permettra aux autres de constater certaines modifications, comme ce passé afghan.

Le graphisme réaliste d'Adi Granov est très maîtrisé et précis, même si je ne raffole pas trop de ce style photo-réaliste trop poussé à l’extrême qui donne aux personnages un aspect trop statique.

Bref, une revisite intéressante de Tony Stark et de son alter égo doré au sein d'une intrigue qui manque d'originalité, mais qui est parfaitement maîtrisée.


Chronique rédigée par yvan le 20/07/2008
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.08
Dépôt légal : Novembre 2006

Avis des lecteurs

6 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Iron Man - Extremis, lui attribuant une note moyenne de 3,08/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

2 2 2012
   

C'est dernier temps, j'ai emprunté (ce qui aura pour conséquence une lecture incessamment sous peu) pas mal de comics de super-héros, parce que bon, il faut s'ouvrir à tout (et accessoirement car je me base dessus pour un travail scolaire).

Comme à chaque fois, je donne toute sa chance à l’œuvre en l'entament sans a priori aucun, mais bizarrement je ne suis pas étonné de ne pas être super emballé par ma lecture.

L'histoire m'a vraiment paru classique. Ce n'est pas tout le temps un défaut, il faut bien le noter. Et sincèrement, ici, c'est la narration qui m'a le plus gêné. En effet, moi qui ne connaissais pas trop Iron Man et son histoire, j'ai souvent été déconcerté par les ellipses et flashbacks utilisés par le scénariste. Et puis franchement, je trouve la plupart des personnages plats et sans charisme (en particulier le méchant). Après, je ne dis pas que la lecture fut laborieuse, non, c'était sympathique (surtout lorsque ça bourrine à la fin, ces quelques pages d'actions et de combats m'ont réveillé), mais je ne pense pas garder un souvenir éternel dans ma mémoire de cette histoire.

Lorsque je lis mes avis sur les comics, j'ai l'impression de la dire à chaque fois, mais je ne suis pas un grand amateur du dessin. Attention, je reconnais que le mélange "personnages au réalisme photographique et décors vides informatisés" n'est pas raté. En fait le style colle vachement bien à Iron-man, normal, un dessin informatique qui va bien à une armure robotisé super Hi-Tech et design, ça n'étonne personne. Mais l'alchimie ne fonctionne pas sur les personnages de chair et d'os (j'imagine même pas si j'avais lu un Hulk). Les couleurs sont ternes bien que loin d'êtres laides mais c'est surtout le manque de décors qui est assez choquant.
La lecture n'est certes pas indispensable mais elle ne vous fera pas passer un mauvais moment, si vous êtes amateurs de récits super-héroïques.

23 6 2011
   

Même si je reconnais le bien fondé des arguments de ceux qui n'ont que moyennement apprécié ce récit, je dois dire qu'il fait partie, à mon humble avis, des comics de Super-Héros à classer au rayon "correct".
D'abord, il y a le scénar' concocté par Warren Ellis : bien loin d'être le plus original de ses œuvres, mais tout de même, comme souligné aussi par d'autres, rudement bien mené. Après, on est aussi chez Marvel, la Maison des Idées, mais surtout le Temple du Manichéisme... Avec des petites nuances amenées par l'auteur : ça commence par une violente attaque de la personnalité de Tony Stark, dont le génie se résume aussi à servir la cause des militaires. Un passage qui m'a rappelé les polémiques suscitées par Michael Moore... Quant au méchant, pardon, le Vilain, il a aussi de la gueule et la motivation qui va bien pour faire des dégâts. Donc les stéréotypes sont respectés, pour moi, ça fait partie du contrat...
Après, l'idée de refonder les origines de notre Homme de Fer, cette fois-ci du côté de l'Afghanistan, permet d'encrer le personnage dans une forme de contexte géo-politique contemporain. Typiquement Ricain... Je n'ai pas d'opinion particulière, si ce n'est qu'il s'agit d'un dépoussiérage, là aussi, propre à l'industrie du comics de Super-Héros, où les personnages se doivent d'être les icônes des valeurs patriotiques de l'Amérique...

Enfin, il y a les graphismes de Gradov, qui ont directement inspiré les producteurs des longs métrages, puisqu'il a été sollicité pour conduire les équipes de designers de l'armure... Et franchement Iron-Man a de la gueule ! D'un point de vue esthétique, il se trouve que je suis fan du style hyper réaliste. Donc le traitement des visages, des décors et la mise en page ne m'ont pas gêné, loin de là. Moi je trouve que c'est du boulot chiadé...

Pour conclure, il ne faut pas s'attendre à une révolution, mais si on est fan des productions Marvel, il y aussi peu de chance d'être déçu !
A noter, la réédition, en reliure souple et à un prix très correct, au sein de la collection "Marvel - Les grandes sagas"...

25 5 2010
   

voici un album bien particulier, que j'ai bien du mal à chroniquer.

La première partie de l'album se passe à merveille : On découvre un Tony Stark très différent de celui que l'on connait habituellement, plus sombre et free-style, finalement assez proche des 2 films que ce comics a inspirés. Le background est là, l'enquête commence fort avec une substance à la limite du surnaturelle, venant remettre au premier plan le mythe du super-guerrier si cher à tous les romans d'anticipations, mais aussi à la réalité (les nazis ont d'ailleurs tenter leur plus sombres expériences dans ce but ultime).
Ca part plutôt bien, les dialogues sont sympa et assez typiques du travail habituel de Warren Ellis, et le rythme est là.

Puis tout bascule : à partir du moment ou IronMan ne fait plus qu'un avec Extremis (sans explication clair, et surtout d'une manière vraiment pas naturelle), tout se casse la figure. Après une espèce de pirouette scénaristique tentant d'expliquer la relative bonne absorption du produit par Stark, des pages de bourrinages insipides viennent mettre en exergue le défaut principal du dessin avant de conclure sur une situation assez ridicule du super-héros. Vraiment perturbant.

Le soucis, avec le dessin, c'est le côté ultra-figé inhérent à ce type de traitement, très lourd, qui tient plus de l'illustration segmentée en cases que de la bande dessinée. C'est vraiment sans dynamisme aucun, et les quelques scènes d'actions sont bariollées de flous photoshopesques pour tenter de faire illusion... Ca n'a pas du tout marcher pour moi.
C'est dommage car le dessin est plutôt bon, niveau traitement. Couleurs sympa (bien qu'un peu ternes peut-être), ambiance très présente.. Le résultat aurait pu-être meilleur.

Donc voila, j'ai commencé très positive ma lecture, avant d'être complètement déboussolé par le résultat final. A réserver aux gros, gros fans d'Iron Man (pas trop regardants), donc. Tant pis !

28 3 2010
   

Ce qui surprend sur cette histoire c'est le graphisme si particulier d'Adi Granov. Habituellement je n'aime pas du tout le style hyper réaliste mais en fait à la lecture de cette graphic novel j'ai été assez bluffé de la qualité de l'ouvrage. Généralement ce genre de dessin fige à mort l'action mais je n'ai pas eu cette sensation ici et j'aime même beaucoup apprécié le dessin.

La qualité vient aussi du découpage et de la narration qui ont été vraiment très soignés par Warren Ellis. Cette BD se lit très facilement et est plutôt prenante. Le fait de revenir aux origines était intéressant pour moi car c'est la première BD d'Iron Man que j'ai lue. Et plutôt que se cantonner à réciter dans l'ordre les évènements le scénario prend tout de suite dans l'action et revient un peu plus tard sur les origines d'Iron Man. L'intrigue n'est pas très originale en soi mais le tout est solide et très cohérent.

Donc finalement, j'ai été agréablement surpris et je ne regrette pas mon achat.

21 7 2008
   

J'ai lu ce comics comme un intéressant divertissement mais je suis mitigé quant à son fond et ce qui semble en être le message.

Le dessin me plait moyennement. Techniquement, il est maîtrisé et travaillé. Les personnages sont très réalistes et le travail des couleurs est pro. Seulement, je trouve tout ça trop lisse. Les personnages me semblent étranges, comme s'ils étaient issues de formes 3D texturées. Je ne trouve pas ça très beau.

Quant à l'histoire, son début ne m'a pas passionné. Voilà un nouveau super-méchant, un homme à qui on a inoculé un nouveau sérum de super-guerrier, et Iron Man va devoir l'arrêter.

En fait, j'ai été attiré vers ce comics par curiosité envers le personnage d'Iron Man que je connais mal. Pour le coup, je ne suis pas trop déçu car on a droit dans ces pages à une réminiscence des circonstances qui ont amené Tony Stark à créer sa première armure et on a aussi droit à une réflexion sur sa carrière et ce qu'il espère réaliser en améliorant sans cesse la carapace d'Iron Man.
Cependant, je ne suis pas convaincu par le génie trop extrême du personnage, soit-disant capable de fabriquer une super-armure avec munitions et lance-flammes à partir d'un tas d'ordures électroniques ou encore capable de reprogrammer un super-sérum inconnu en quelques minutes alors qu'il est quasi mourant. Un peu gros, un peu facile.

Je fus un peu plus intéressé par le super-méchant en fait. Son personnage d'extrémiste, de "milicien patriote" façon KKK et autres para-militaires, n'est pas idiot. Et j'ai apprécié le dialogue qu'il a avec cette jeune paria dont les idées sont finalement radicalement opposées... et le brutal arrêt qu'il met à la discussion. Pour une fois, le méchant n'est pas trop lisse.

Ceci étant dit, le scénario de ce comics est un peu vite résumé. Un super-méchant, Iron Man se fait battre une fois, il se fait upgrader, il revient et gagne sans aucun souci, point final. Qui plus est, son upgrade est un peu trop "puissant" à mes yeux, trop rapide, trop facile une fois de plus. Pas convaincu.
Reste que j'ai lu cet album sans déplaisir mais je n'en conseille pas l'achat et il ne me marquera pas, je pense.