46 601 Avis BD |20 217 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Tome 17 : Larry's Paradise
 

I.R.$., tome 17 : Larry's Paradise

 
 

Résumé

I.R.$., tome 17 : Larry's ParadiseAfin d'acceder au résumé de I.R.$., tome 17 : Larry's Paradise, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de I.R.$., tome 17 : Larry's ParadiseL’entrée en matière de ce nouveau diptyque qui sera consacré aux paradis fiscaux est prometteur. A la fin de l’histoire précédente, Larry, dégoûté de ne pouvoir coincer les puissants, trop bien protégés, avait remis sa démission au patron de l’IRS. Le voilà donc ici dans une nouvelle occupation : il est consultant fiscaliste dans un cabinet spécialisé dans l’optimisation fiscale qui fournit à ses clients des conseils permettant de leur faire économiser beaucoup d’argent, et ce, légalement. Trouver Larry dans cette position permet de relancer la série, en lui faisant changer de rôle, même si on sent bien que le précédent n’est pas très loin, héros de statut oblige. Mais un autre élément vient faire son apparition dans ce premier album : des terroristes se sont mis en tête de s’en prendre à ce qu’ils considèrent comme de l’évasion fiscale, et tuer un à un les riches clients de ces cabinets, ainsi que les associés de ces derniers. Ces forces ont finalement un objectif qui est commun à celui de l’agent de l’IRS qu’était Larry : faire tomber les magouilleurs financiers. Mais les méthodes de ces idéalistes sont bien éloignées de celles de notre spécialiste fiscal, qui recherchait de quoi faire tomber les escrocs avec des chiffres, et non avec des balles. Larry se retrouve non seulement à travailler pour ceux qu’il pourchassait auparavant, mais doit également leur servir de garde du corps. En plus, en étant devenu lui-même un associé d’un de ces cabinets, il est également devenu la proie de ceux qui veulent mettre fin à l’évasion fiscale.

En prenant ce contrepieds, Desberg met en place une intrigue solide tout en évitant l’écueil de paraître trop compliquée. Contrairement à d’autre début de diptyque dans cette série, le scénariste semble moins pressé et propose une intrigue à la fois claire et linéaire, musclée d’actions mouvementée. Certains passages peuvent paraître un peu facile, comme cette accession de Larry à la tête du cabinet, ce qui semble servir ses intérêts (et pas que les siens), mais dans l’ensemble, l’histoire qui est montée ici est prenante sans prise de tête autour des méandres financiers qu’il aurait fallu suivre. Il y a également un certain suspense qui s’installe autour du personnage de Larry, assez bénéfique pour l’histoire. Il y a donc du rythme, une histoire qui se met en place efficacement, un intérêt renouvelé pour un héros dont on modifie un poil le rôle : un tome accrocheur, en somme.

A cette histoire financière, il faut ajouter des éléments plus personnels pour Larry. Et là, le scénariste surprend à la fois son héros et son lecteur en faisant mine de faire revenir un personnage que l’on croyait mort, à savoir Gloria. L’ancienne gloire du cinéma reconvertie dans la téléphonie rose dont Larry est grand consommateur, va conduire Larry à la recherche de nouvelles révélations sur le passé de sa famille. Là encore, l’ensemble est bien conduit et vient construire du mystère sur un passé sur lequel on pensait que tout avait été dit.

Vrancken au dessin revient à son style initial : on n’est plus dans ces planches inspirées de la photographie, et on revient à un dessin très classique pour ce type de production. Un style réaliste, un peu figé, moins impressionnant au niveau de la colorisation que dans certains tomes précédents, mais ui inspire confiance. C’est propre et rigoureux, même si Larry a encore du mal à voir son physique stabilisé, notamment en début de tome.

Cette nouvelle histoire de Larry Max commence donc plutôt bien, avec des éléments qui créent la surprise, tant sur le plan professionnel que sur le plan personnel de Larry. Et puis, plutôt que de présenter le gentil inspecteur fiscal contre les méchants trafiquants et leur argent sale, ce nouvel album met en place une situation où les rapports de force sont plus nuancés, ce qui fait du bien à la série.


Chronique rédigée par gdev le 14/10/2016
 
 
Statistiques posteur :
  • 3291 (74,26 %)
  • 367 (8,28 %)
  • 774 (17,46 %)
  • Total : 4432 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,83 11,83 11,83
Acheter d'occasion : 9,95
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Septembre 2016