46 525 Avis BD |20 175 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 7 : Le Trou noir financier
 

I.R.$. - All Watcher, tome 7 : Le Trou noir financier

 
 

Résumé

I.R.$. - All Watcher, tome 7 : Le Trou noir financierAfin d'acceder au résumé de I.R.$. - All Watcher, tome 7 : Le Trou noir financier, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de I.R.$. - All Watcher, tome 7 : Le Trou noir financierEn fait, dans ce dernier tome, il ne reste plus grand chose à dire puisque toutes les révélations fracassantes ont déjà eu lieu dans l'épisode précédent. L'identité de Alla Watcher nous as déjà été révélée, ce qu'il fabrique de son argent a déjà été présenté, différents protagonistes ont déjà disparu du tableau : dans ces conditions, il ne reste aucune surprise à dévoiler. Du coup, cet album tombe quand même un peu à plat et ne tient pas ses promesses : il se résume juste à une course poursuite entre Larry et All Watcher, entrecoupé de flash back censés présenter comment ce personnage est devenu ce qu'il est. On s'ennuie un peu d'autant que le message n'est pas captivant : All Watcher est un peu sorti du chapeau, il nous est imposé et dans la plus grande tradition de ce scénariste, les faits sont présentés abruptement et sans réelle explication.

La partie sur le deuxième tsunami provoqué par All Watcher est quand même sacrément gros et on a vraiment du mal à y croire. D'ailleurs, c'est encore au lecteur d'imaginer quel stratagème il a développé pour produire des séismes sur demande. L'ensemble devient un peu burlesque lorsqu'il remonte les rue de Los Angeles en bateau : tout est trop gros et je n'ai absolument pas adhéré à cette histoire.

Au niveau des dessins, Bourgne, qui prend le crayon pour la deuxième fois dans cette série. A ce sujet, ce genre de concept de série, qui change de dessinateur à chaque tome, est bien pratique pour Desberg : cela lui permet de manipuler aisément les formes de visages différentes pour un même personnage et d'en tirer parti dans sa révélations finale. Bourgne s'en sort honorablement mais les personnages manquent toujours autant de caractère (Koller, dans son genre, avait fait un peu mieux).

Ce tome est à l'image de la série : décevant. On n'assiste pas à une véritable enquête permettant de démasquer un méchant : les différents protagonistes nous sont présentés rapidement à chaque tome sans véritablement nous expliquer pourquoi on devrait s'intéresser à eux. Le grand méchant sort de nulle part, il est caricatural de méchanceté bête et idiote on son passé peine à intéresser. Finalement, cette série ne m'aura pas passionné plus que cela. Comme souvent avec le monde d'I.R.$., et de Desberg en général, j'ai eu du mal à accrocher.


Chronique rédigée par gdev le 05/07/2011
 
 
Statistiques posteur :
  • 3285 (74,22 %)
  • 367 (8,29 %)
  • 774 (17,49 %)
  • Total : 4426 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,00 Note générale
  • Originalité : 2,50 Originalité
  • Scénario : 2,00 Scénario
  • Dessin : 2,50 Dessin
 
Acheter neuf : 11,83 11,83 11,83
Acheter d'occasion : 7,99
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.00
Dépôt légal : Juin 2011

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD I.R.$. - All Watcher, tome 7 : Le Trou noir financier, lui attribuant une note moyenne de 2,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

11 8 2013
   

Je ne connaissais pas cette série, même si j'avais repéré la couv' de ce tome en rayonnage. Et comme un pote m'avait refilé l'album peu après sa parution, fallait bien que je le lise un de ces quatre.
Habitué aux séries américaines, débarquer à la fin de la série ne me gêne pas :c'est même un révélateur. Si le récit est clair, le lecteur resituera le contexte. Si l'intrigue est bonne, il aura envie de lire le début.
Mais non , j'ai trouvé tout cela convenu, passablement ennuyeux et pas crédible du tout. Par exemple, le coup de la balle coincée dans la tête, si ce n'est pas vu et revu. En fait, je me suis dit qu'il y avait le côté énigme à rallonge de "XIII" et les frasques à la James Bond, sans tension ni rythme.
Ajoutez un graphisme tout sauf original, où les gueules finissent par trop se ressembler, et vous l'aurez compris, je 'ai pas pris de plaisir à lire cette fin ouverte.
La série principale, les début de ce spin-off et sa suite, ce sera sans moi !