46 510 Avis BD |20 170 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 2 : La nébuleuse Roxana
 

I.R.$. - All Watcher, tome 2 : La nébuleuse Roxana

 
 

Résumé

I.R.$. - All Watcher, tome 2 : La nébuleuse RoxanaAfin d'acceder au résumé de I.R.$. - All Watcher, tome 2 : La nébuleuse Roxana, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de I.R.$. - All Watcher, tome 2 : La nébuleuse RoxanaBon, ben, moi, j'ai rien compris à cet album... Mais je vais faire un effort pour tenter de construire malgré tout un avis.

Avec le premier tome de cette série parallèle à "I.R.$.", on avait déjà du mal à relier l'histoire d'Antonia à All Watchers, et on avait du mal également à voir comment et pourquoi Larry Max intervenait dans cette histoire. Pour ce second opus, c'est exactement la même chose. Après une introduction sur Roxana Wilson-Haab, qui tient une agence immobilière de façon un peu vive, après une deuxième introduction où le scénariste semble nous livrer une partie de la fin de cette série, voilà enfin que l'on s'intéresse au personnage principal : Evans Crump, ou, de son vrai nom, Vincent Coutellier. On ne saura quasiment rien sur lui, à part qu'il mène des missions d'espionnage (pour son propre compte ? pour le compte d'une agence ?) qui lui rapportent beaucoup d'agent. Doté d'un physique à la James Bond (ou du moins à la Daniel Craigh), il lui suffit de se grimer pour arriver à ses fins. Sa première mission semble contrarier les plans d'un certain All-Watchers, qui le lui fait savoir personnellement. Ensuite, il a rendez-vous avec la fameuse Roxana, qui, semble-t-il, veut lui vendre des favelas à Rio... Toute cette partie est assez dure à lire : j'ai eu du mal à saisir les enchaînement et à passer au-delà des incohérences qui font qu'un gars, juste maquillé, arrive à forcer des bureaux de l'armée, qui font que All Watchers, soit-disant richissime et impalpable, se déplace en personne pour faire la morale à ce jeune arriviste (tout en le laissant en vie), qui font que tout le monde sur la place financière de Paris connaisse l'existence d'All Watchers (alors qu'il nous est dit que, justement, personne ne voit rien)... Enfin bref, beaucoup d'à-peu-près dans le scénario que le rendent inconsistant. Et puis surtout, on ne dit quasiment rien de Roxana, on se demande juste ce qu'elle vient faire dans cette histoire.

Le plus désarçonnant dans cette histoire, c'est l'intervention de Larry Max dont on se demande comment il arrive dans ce récit. On nous dit, à grand renfort de publicité, qu'il est sur les traces d'All Watchers. Personnellement, dans les deux premiers tomes, je n'ai pas trouvé qu'il savait que ce dernier existait. Par ailleurs, il se pointe, comme cela, sur les traces de Crump, sans que l'on sache véritablement pourquoi. Recherche-t-il cet individu pour des délits qu'il aurait fait aux USA (et si c'est le cas, lesquels?) ou bien parce qu'il se doute qu'il a été en rapport avec All Watchers (et dans ce cas, comment a-t-il fait?). Son intervention est maladroite, balancée comme cela dans une histoire où il n'a pas sa place. Non, vraiment, tout cela n'a pas beaucoup de sens, faute d'explications et vraiment, je commence à en avoir marre de chercher. All Watchers ne nous est pas encore véritablement expliqué et je trouve que faire tenir une intrigue uniquement sur la quatrième de couverture, c'est un petit peu léger. Je m'attendais à avoir, au fil des pages, des explications, des développements, en bref, une histoire. Mon résumé est certainement un peu confus, mais pas plus que le résumé de l'éditeur, ce qui montre combien cette histoire est difficile à suivre (pour peu qu'il y ait une histoire).

C'est donc assez creux, et on a vraiment du mal à voir où le scénariste veut nous conduire. C'est pourquoi j'indiquais plus haut que je n'avais rien compris à cet album, tellement les personnages et les situations sont balancés les uns derrière les autres, sans réelle cohérence.

Pour les dessins, le fait que ce soit un nouveau dessinateur qui prenne les rennes explique bien des choses, comme par exemple une Larry Max que l'on reconnaît à peine. Heureusement qu'il a des cheveux blancs, c'est à mon avis le seul lien qui relie cette série à la série mère "I.R.$." et c'est aussi l'indice qui nous permet de reconnaître ledit personnage d'une case à l'autre. Mais l'ensemble reste figé, dans la plus pure tradition de cette série, et parfois les actions sont très mal rendues. Observez cette case où Larry envoie un téléphone portable à la tête du gars qui lui colle un flingue sur la tempe. Outre l'incohérence de la situation (croyez-vous vraiment que le méchant n'a pas eu le temps d'appuyer sur la détente, croyez-vous vraiment que le méchant a été déstabilisé par un vulgaire téléphone?) la position de Larry est totalement ubuesque : on ne sait plus où est la main qui a balancé le téléphone, on ne sait plus où est la tête, et le personnage ressemble à une masse informe.... Bref, c'est raté.

Seul le passage qui présente une partie de la fin de l'histoire est intéressant. On comprend que Larry a regroupé tous ceux qui avaient eu affaire, de près ou de loin (de très loin concernant Antonia) à All Watchers, pour le retrouver. Il nous reste encore quelques personnages à découvrir... En espérant que les tomes qui leur seront consacrés seront moins sibyllins que les deux premiers de cette série. Dans le même temps, cette partie casse tout le suspense qu'aurait voulu nous servir le scénariste à la fin de l'album... (ben, oui, à la page 4, on sait que Crump ne meure pas à la fin de l'album...).

Bon enfin, bref, voilà, l'histoire me semble compliquée, les idées sont balancées sans explication et le tout est extrêmement difficile à lire (jusqu'à la typographie que je trouve parfois difficile à déchiffrer) et à comprendre. La prochaine fois, je pense que je ne ferai pas l'effort de réfléchir, j'ai comme l'impression que cela ne sert pas à grand chose.


Chronique rédigée par gdev le 15/03/2010
 
 
Statistiques posteur :
  • 3280 (74,21 %)
  • 366 (8,28 %)
  • 774 (17,51 %)
  • Total : 4420 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,50 Note générale
  • Originalité : 2,50 Originalité
  • Scénario : 2,00 Scénario
  • Dessin : 2,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,83 11,83 11,83
Acheter d'occasion : 4,27
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.00
Dépôt légal : Février 2010

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD I.R.$. - All Watcher, tome 2 : La nébuleuse Roxana, lui attribuant une note moyenne de 3,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

7 4 2010
   

Ce second tome de ce spin-off offre un scenario base sur le même principe que précédemment, mais l’ambiance rendue est fort différente. Fini l’atmosphère feutrée, la violence contenue, les prises de décision ambigüe et difficile. Le nouveau personnage de ce volume est plus franc, plus direct et sait déjà ce qu’il fait la vie. M. Couturier est un arnaqueur de haut vol, mais va être confronté à une personnalité encore plus forte : all watcher. Nous croisons aussi une nouvelle représentante de la gente féminine. Caractère fort et corps de rêve pour cette agent immobilier spécialisée en bien d’exception. En fait, dans les premières pages, beaucoup de personnes se croisent sans que l’on ne comprenne vraiment pourquoi. Quels sont leurs liens ? Desberg maitrise admirablement son scenario justement en nous laissons dans cette ignorance assez longtemps et en menant tous les personnages en parallèle. Lorsque tout converge et se confronte, nous réalisons alors l’intelligence du scénario.
Certes, nous nous demandons bien pourquoi all watcher laisse la vie sauve à cet escroc qui empiète sur ses plates-bandes. Serait-il un escroc honnête quelque peu sentimental ? Je ne crois pas. Pour arriver où il en est, cela parait peu probable. Petite faiblesse dans le scénario ? Surement. Mais ceci reste une fiction, ne l’oublions pas et dans la somme d’information, dans la complexité du scenario et dans la qualité constante de la série mère et de ce spin-off, je fais semblant de ne rien remarquer. Parce que, dans une fiction BD, s’il n’y a que cela qui choc…

Le dessin est toujours très propre, presque trop propre comme depuis le début de la série. Le nouveau dessinateur a parfaitement su appréhender le style initial et réussi à s’y fondre tel un caméléon. Dommage d’ailleurs qu’il n’est pas apporter un peu plus de personnalité au trait, un peu plus de vie et de chaleur. Mais, au-delà de cette première sensation, le trait est précis, la mise en scène est correcte bref, le dessin offre un niveau tout à fait satisfaisant.
Là encore, ne nous attendons pas à des miracles. Cette série n’est pas là pour ça. Dès les premiers albums, nous voyons bien que la série ne recherche pas l’originalité ultime, ni à devenir culte.

Desberg fait ce qu’il sait le mieux faire, offrir des scénarios de qualité honnête dans des univers différents.