45 865 Avis BD |19 861 Albums BD | 7 817 séries BD
Accueil
Tome 1 : Romance et macchabées
 

Infinity 8, tome 1 : Romance et macchabées

 
 

Résumé

Infinity 8, tome 1 : Romance et macchabéesAfin d'acceder au résumé de Infinity 8, tome 1 : Romance et macchabées, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Infinity 8, tome 1 : Romance et macchabéesLe principe de cette série est assez atypique puisqu’il s’agit de faire vivre, par huit personnes différentes le même événement au cours de 8 tomes différents. Forcément, dans ce premier album, le concept reste assez abstrait puisque, par nature, on n’a pas le recul nécessaire pour apprécier sa place dans la saga. Toutefois, on comprends déjà que l’on se situe dans un univers de science-fiction, et que l’un des vaisseaux spatiaux est confronté à un mystère qu’il convient de résoudre. Le capitaine du vaisseau appartient à une espèce qui peut remonter dans le temps sur un maximum de 8 heures, si la trame temporelle ne lui convient pas. Et il peut faire cet exercice 8 fois.

Dans ce premier album, on s’intéressera ainsi à une agent de sécurité, qui est recruté pour mener une expédition à l’extérieur du vaisseau, afin de comprendre la nature de cet immense cimetière qui entoure Infinity. Malheureusement, pendant son expédition, les Korvaliens, une espèce extra-terrestre nécrophage, deviennent incontrôlable et se lancent également dans l’espace. Si l’un de ses représentants tombe amoureux de la jeune héroïne, un autre ne pense qu’à une chose : la tuer pour pouvoir ensuite la manger. Et c’est là où le scénariste commence à me perdre, puisque, au lieu de nous présenter un enquête SF, voilà que l’on tombe dans un caricature du genre, qui se résume à une immense course-poursuite, la jeune héroïne devant échapper à deux extra-terrestres en se faufilant de cimetière en cimetière. C’est vite redondant et finalement l’intrigue de fond n’avance en rien, et lorsque l’on passe 50 pages à voir une nana se faire courser par un Korvalien assassin, le temps peut paraître long. On ne sait pas trop si cette caricature est voulue, si elle a des visées parodiques sur la science-fiction, mais même si c’était le cas, l’ensemble paraît assez vite répétitif. Il paraît également un peu inutile en fin de course car finalement, rien n’empêchait le capitaine de vaisseau de faire un Rewind bien plus tôt, dès que les Korvaliens se sont révoltes. En effet, on ne voit pas en quoi l’histoire de Yoko a vraiment fait avancer l’intrigue, les raisons de cet ossuaire géant étant aussi obscures en fin d’ouvrage qu’en début.

De même, sur le dessin, je ressors avec un sentiment mitigé. On a l’impression d’un graphisme des BD se SF d’il y a quelques décennies, qui se situerait quelque part entre du Valérian et du Jodorowski. Les couleurs sont assez criardes, les petites refuges dans lesquels se cache notre héroïne sont assez psychédéliques, et j’ai été un peu de ce manque d’ambition graphique.

Ce premier tome permet tout juste d’apprivoiser les codes de cette série qui s’annonce atypique et ambitieuse, mais reste en-deçà des attentes suscitées par la 4ème de couverture.


Chronique rédigée par gdev le 23/06/2018
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de gdevReflet de l'avatar de gdev
Statistiques posteur :
  • 3076 (74,41 %)
  • 328 (7,93 %)
  • 730 (17,66 %)
  • Total : 4134 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 16,15 16,15 16,15
Acheter d'occasion : 10,99
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.00
Dépôt légal : Janvier 2017